Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/11/2012

TDAH : hausse de 35% de l’utilisation des médicaments

Plus de 3 millions de médicaments de ce type sont prescrits chaque année. Les médicaments contre les psychoses, comme la schizophrénie (+37 pc) et les troubles du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) (+35 pc) sont de plus en plus utilisés d’année en année, tout comme les médicaments contre le diabète (+24 pc) et l’asthme (+21 pc).

Plus d'infos sur Topicsanté.be

02/03/2010

TDA/H : Carte blanche de Jacques Mercier

Pour que tous les enfants soient heureux !

Oh, cette injustice que ressentent les enfants qui manquent d’attention et que l’on punit ! Les adultes, les parents et les professeurs croient qu’ils sont distraits et sans doute faut-il les corriger. Les autres enfants se moquent de leurs différences. Eux-mêmes ne comprennent pas ! Et pourtant, il suffit d’une consultation pour transformer leur vie…14_55_35_363843000_IMG_0035.jpg


Lorsqu’on m’a parlé de ce « Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité », j’ai été surpris car je ne connaissais pas bien le problème. Et je ne suis sûrement pas le seul dans ce cas.
Cela m’a éclairé sur des personnes que je connaissais et qui en souffraient. Elles l’ignoraient comme moi. Avoir des enfants turbulents, inattentifs, ce n’est parfois dû qu’à un trouble qu’on peut identifier et soigner.

A présent que j’ai reçu les explications des symptômes, des conséquences, de la manière de contenir ce trouble, je voudrais faire connaître ce trouble, plus courant qu’on ne le croit, au plus grand nombre de personnes. Il existe des brochures, des permanents, une adresse, etc.

Car en premier lieu, c’est l’enfance qui est touchée. Et nous savons que de notre enfance dépend tout le reste de notre vie. Tout est dit de notre vie dans les premières années : notre sensibilité, notre capacité à comprendre, notre ouverture aux autres, notre curiosité et notre empathie.
Les enfants qui ont le trouble de l’Attention ressentent de la gêne ; ils ont l’impression d’être différents et surtout incompris : l’injustice terrible ressentie par ces enfants me touche beaucoup, me serre le cœur.
Plus tard, le mal-être sera parfois encore plus aigu, doublé de ce que l’on vit durant l’adolescence.

Ce qui est important à dire, à répéter, c’est l’existence des solutions : informer, éduquer, diagnostiquer. Si vous constatez la persistance à l’école et en famille de ces troubles, il faut en discuter avec les médecins. Cela doit rendre confiance et changer réellement une vie !
La leçon que je tire aussi de la découverte de ce problème : une fois de plus, ne nous fions pas aux apparences ! Si quelqu’un manque d’attention, est impulsif, turbulent, s’organise mal, etc. ce n’est peut-être pas de sa faute !
Ecoutons, prenons conseil, on peut ensemble « transformer » l’existence d’un être humain !
Ce n’est pas rien. Cela mérite bien un peu de notre temps !

Les écoles peuvent demander une conférence gratuite. Plus d'infos

Jacques Mercier
Parrain de TDA/H Belgique

www.tdah.be

14:31 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tdah |  Facebook | |  Imprimer

13/11/2008

Hausse des TDAH (troubles du Déficit de l'Attention/Hyperactivité)

Le nombre de patients ADHD (Attention Deficit Hyperactivity Disorder) - TDAH (troubles du Déficit de l'Attention/Hyperactivité) hospitalisés en psychiatrie est devenu sept fois plus important au cours des 5 dernières années, indiquent jeudi Het Belang van Limburg et la Gazet van Antwerpen. En comparaison avec la même période en 2007, ce nombre a encore augmenté de 20% au cours du premier semestre 2008.
Les chiffres proviennent d'échantillons réalisés par le pharmacien prépensionné Fernand Haesbrouck d'Ypres. Il a comparé au cours des cinq dernières années les statistiques de quatorze instituts psychiatriques.
Cette croissance spectaculaire est liée, selon lui, aux effets secondaires des doses trop élevées des médicaments TDAH, tels que la Rilatine, Strattera ou Concerta.
"Cette médication lourde peut fournir des résultats à court terme, mais conduit inévitablement, à long terme, à un comportement psychotique. Surtout parce que les médecins prescrivent trop facilement ces médicaments et en trop fortes doses. La conséquence? Des jeunes patients TDAH se retrouvent en psychiatrie", explique Fernand Haesbrouck.