Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/08/2012

Le retour de la pilule pour homme?

La découverte d'une substance capable d'inhiber la production de spermatozoïdes pourrait déboucher sur une pilule contraceptive masculine réversible, sans perturbation de la production d'hormones mâles, selon une étude américaine. (Plus d'infos sur topicsanté.be)

"La substance produit une diminution rapide et réversible du nombre et de la motilité des spermatozoïdes, avec des effets déterminants sur la fertilité", commente James Bradner de l'Institut du cancer Dana-Farber à Boston, qui a dirigé l'étude.
La mise au point d'une pilule masculine se heurte à diverses difficultés: outre une demande très hésitante des hommes pour un tel produit, le principal problème tient au fait que les testicules ont une double fonction de production des spermatozoïdes, mais aussi des hormones masculines, responsables des caractéristiques viriles (voix, pilosité) et qu'il faut stopper uniquement la première et de manière temporaire.
Après des essais de traitements androgéniques ou de combinaisons androgène-progestagène, abandonnés en raison d'effets secondaires importants, les chercheurs se sont tournés vers diverses substances empêchant les spermatozoïdes de féconder l'ovocyte.
Selon les chercheurs américains, des injections quotidiennes de 50 à 100 mg/kg de la molécule JQ1 - qui inhibe la protéine BRDT impliquée dans la spermatogenèse - pendant six semaines, ont abouti à un effet contraceptif total chez les souris mâles traitées (Plus d'infos sur topicsanté.be)

12/09/2008

Embryon: première mondiale belge

Aujourd’hui, l’UZ Brussel ajoute une nouvelle première mondiale à son palmarès. Normalement, les cellules souches embryonnaires sont dérivées de certaines cellules présentes dans l’embryon au cinquième jour du développement préimplantatoire, à savoir les « cellules germinales ». L’embryon est détruit au cours de cette procédure de dérivation. Pour la première fois, des scientifiques de l’UZ Brussel sont parvenus à 
621f4c402483e4cd78054ab42422b57a.png

ériver des cellules souches embryonnaires humaines d’une seule cellule d'un embryon à 4 cellules au 2e jour du développement préimplantatoire. A l’avenir, des cellules souches embryonnaires pourront donc être dérivées sans détruire l’embryon !

 

Plus d'infos:

 

La clinique de fertilité de l’Universitair Ziekenhuis Brussel compte 25 ans d’existence. Son histoire est jalonnée de nombreuses premières mondiales dans le domaine de la reproduction humaine.

-        Première grossesse après transfert d’ovocytes fécondés dans la trompe (1986)

-        Première grossesse après donation d’un embryon chez une femme en ménopause précoce (1987)

-        Première grossesse après l’injection intracytoplasmique d’un spermatozoïde (1992)

-        Première grossesse après la stimulation par l’administration d’hormones synthétiques (1992)

-        Première naissance d’un enfant en bonne santé après le diagnostic génétique préimplantatoire pour la mucoviscidose et l’ICSI (1994)

-        Première grossesse après l’extraction testiculaire de sperme et l’ICSI en cas d'azoospermie non obstructive (1995)

-        Première grossesse avec des spermatozoïdes épididymaires congelés (1995)