Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/07/2012

Ramadan : alimentation et santé

Si l’organisme s’adapte remarquablement au jeûne, la consultation médicale est à conseiller en préambule du Ramadan, notamment pour les diabétiques qui suivent un régime contrôlé sous traitement insulinique.(Plus d'infos sur Food in action)

L’alimentation repose sur un seul et même principe: la modération et non la surcompensation. En effet, le Ramadan impose souvent une alimentation pauvre en fibres et en liquides, ce qui provoque entre autres de la constipation. La prise de poids est aussi possible si des grignotages d’aliments gras et sucrés sont étalés durant toute la soirée.

L’idéal est donc de recommander la consommation de 3 repas équilibrés, accompagnés à chaque fois de fruits frais et de produits laitiers. Il convient aussi de limiter les fritures et la quantité d’huile dans les plats cuisinés. Et bien sûr de boire suffisamment, en donnant la priorité à l’eau et aux boissons chaudes (thé à la menthe et café, ce dernier en quantités plus faibles).

L’iftar (repas pris au coucher du soleil) est un repas de préférence léger, car la nuit comporte un second repas chaud avec des légumes, un laitage et un fruit. Il se compose de glucides complexes (chorba, harira, pain, harcha, baghrirs,…) et d’une juste dose de dattes ou de pâtisseries au miel. (Plus d'infos sur Food in action)

19/07/2012

Ramadan : boire assez pour l'organisme

Pour les athlètes qui suivent le ramadan, le fait de ne pas boire durant toute la journée les expose bien évidemment à un niveau d’hydratation insuffisant. Or, on estime qu’une perte liquidienne d’à peine 1 à 2% du poids corporel suffit à entrainer une baisse des performances physiques et cognitives. (Voir sur Topic Santé)


Des scientifiques de la School of Sport, Excercice and Health Science de la Loughborouth University (Royaume-Uni), se sont penchés sur cette question. Ils estiment que dans un environnement tempéré, le jeûne durant la journée entraine des pertes liquidiennes d’environ 1% du poids corporel. Ils estiment que de telles pertes n’ont probablement que peu d’impact sur les performances physiques et cognitives. Par contre, dans un environnement chaud, des pertes plus importantes en eau surviennent, ce qui aura un impact négatif sur les performances des évènements d’une durée d’une heure et plus.

12:18 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ramadan, eau, santé |  Facebook | |  Imprimer

01/09/2008

Ramadan: permis et interdits

Le journal médical Le Généraliste a sorti ce mois-ci un dossier complet sur le ramadan (fr.wikipedia.org/wiki/Ramadan) et la santé. Pratiquement, il précise qu’il est interdit de manger, boire, fumer et prendre des médicaments par  voie orale. Il est par contre permis de prendre des gouttes ophtalmiques ou nasales.
Les aérosols buccaux, le brossage des dents, les bains de bouche et les soins dentaires ne posent aucun problème. Tous les examens exploratoires manuels, endoscopiques ou par cathéter, y compris avec des produits de contrastes, sont autorisés.
Médocs : jour ou nuit
Toute maladie chronique dont le traitement doit être administré plus de deux fois par jour est admise par l’islam comme une raison d’exemption du ramadan.
Suivant les traitements, il est évidemment possible de prendre certains médicaments la nuit alors qu’ils sont habituellement pris le jour. Ces conditions peuvent changer leur efficacité et leur tolérance, avec peut-être des effets indésirables pour le jeûneur (www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=jeune_th) . De même, les médicaments qui doivent être pris à jeun deviennent difficilement maniables dans les conditions du ramadan.
Par ailleurs, le jeûne chez les personnes atteintes de diabète est associé à de multiples risques. Cette maladie est d’ailleurs reconnue comme une des affections chroniques dangereuses et exemptées du jeûne. Pourtant, nombreux sont les fidèles diabétiques qui insistent pour y participer.
À noter que pour le diabétique insulino-dépendant ( www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/diabete-insulinodependant-traitement-6540.html ), les injections sous-cutanées sont autorisées pendant le ramadan. Il faut cependant adapter le schéma d’injections et les dosages d’insuline aux horaires des repas.
Pour les épileptiques, une étude prospective a montré une recrudescence des crises pendant le ramadan. L’arrêt intempestif du traitement en est la cause principale.
Attention aussi aux femmes enceintes ou allaitantes qui sont dispensées du ramadan, même si elles sont nombreuses à jeûner avec tous les risques que cela comporte.