Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/07/2012

Des milliards de microbes dans l'organisme

Ils sont 10 fois plus présents dans (et sur) notre corps que les cellules humaines. Et pourtant… Les microbes nous rendent parfois une fière chandelle. En contribuant au bon fonctionnement de notre organisme. (Source: dh.be)

 

Parmi ces milliards (si, si) de bactéries qui nous parcourent, tout n’est pas à jeter. 99 % sont d’ailleurs bénignes. Et ont, notamment, comme propriétés de nous aider à digérer, à synthétiser des vitamines ou à renforcer notre système immunitaire.

 

Le problème, aujourd’hui, ce n’est pas tant leur prolifération dans notre organisme que leur éventuelle disparition due à nos nouveaux modes de vie, craignent certains spécialistes. Industrialisation, hygiène renforcée, autant de facteurs quotidiens qui provoquent l’extinction de certains vieux microbes. La différence est d’ailleurs frappante, pour les scientifiques, entre les microbes existants dans le corps d’un Européen et dans celui d’un habitant d’un pays en voie de développement.

 

Autre exemple clé : celui du H. Pylori, soit une bactérie évoluant dans l’estomac des enfants. En un siècle, ils sont 80 % de moins a en être infectés. Pour un bien, ont d’abord dit certains : ce microbe pouvant causer cancers de l’estomac et ulcères. Pour un mal, craignent aujourd’hui d’autres spécialistes. Depuis la disparition partielle du H. Pylori chez l’enfant, on s’inquiète de ses vertus contre le cancer de l’œsophage et l’asthme. La bactérie préviendrait même des risques d’obésité…

 

Reste que certains microbes – en nombre infime par rapport à leur surpopulation dans notre corps et sur notre peau – sont des agents pathogènes. Comme le streptococcus pneumoniae, mieux connu sous le nom de pneumocoque, pouvant causer des infections pulmonaires.

31/10/2011

Le cuivre contre les microbes !

Le Centre Hospitalier de Rambouillet, non loin de Paris, est le premier hôpital en France qui met en place des surfaces antimicrobiennes en cuivre pour lutter contre les germes pathogènes et diminuer le risque d’infections nosocomiales.

Les services de réanimation et de pédiatrie ont été équipés de barres de lit, chariots, robinetterie, mains courantes, poignées de porte et plaques de propreté en cuivre et alliages de cuivre. Il a été démontré que les surfaces antimicrobiennes en cuivre anéantissent en permanence les bactéries, virus et moisissures – notamment le staphylocoque doré MRSA, C. difficile et Influenza A – dans les milieux hospitaliers.

Jean-Pierre Richard, directeur de l’hôpital de Rambouillet explique : « Les résultats de 15 ans de recherche scientifique dans les laboratoires et les hôpitaux, qui ont permis de démontrer les propriétés antimicrobiennes du cuivre, sont à l’origine de notre décision d’en équiper nos services de réanimation et de pédiatrie. Nous voulons pratiquer une politique de prévention à la pointe des innovations, en utilisant des matériaux qui n’auront aucun impact sur le travail de notre personnel médical. Le principal objectif de cette opération est d’améliorer le bien-être et la sécurité de nos patients. »

Lire la suite