Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/07/2012

Des milliards de microbes dans l'organisme

Ils sont 10 fois plus présents dans (et sur) notre corps que les cellules humaines. Et pourtant… Les microbes nous rendent parfois une fière chandelle. En contribuant au bon fonctionnement de notre organisme. (Source: dh.be)

 

Parmi ces milliards (si, si) de bactéries qui nous parcourent, tout n’est pas à jeter. 99 % sont d’ailleurs bénignes. Et ont, notamment, comme propriétés de nous aider à digérer, à synthétiser des vitamines ou à renforcer notre système immunitaire.

 

Le problème, aujourd’hui, ce n’est pas tant leur prolifération dans notre organisme que leur éventuelle disparition due à nos nouveaux modes de vie, craignent certains spécialistes. Industrialisation, hygiène renforcée, autant de facteurs quotidiens qui provoquent l’extinction de certains vieux microbes. La différence est d’ailleurs frappante, pour les scientifiques, entre les microbes existants dans le corps d’un Européen et dans celui d’un habitant d’un pays en voie de développement.

 

Autre exemple clé : celui du H. Pylori, soit une bactérie évoluant dans l’estomac des enfants. En un siècle, ils sont 80 % de moins a en être infectés. Pour un bien, ont d’abord dit certains : ce microbe pouvant causer cancers de l’estomac et ulcères. Pour un mal, craignent aujourd’hui d’autres spécialistes. Depuis la disparition partielle du H. Pylori chez l’enfant, on s’inquiète de ses vertus contre le cancer de l’œsophage et l’asthme. La bactérie préviendrait même des risques d’obésité…

 

Reste que certains microbes – en nombre infime par rapport à leur surpopulation dans notre corps et sur notre peau – sont des agents pathogènes. Comme le streptococcus pneumoniae, mieux connu sous le nom de pneumocoque, pouvant causer des infections pulmonaires.

05/01/2012

De plus en plus de travailleurs sont déclarés malades chaque année

En 2010, le nombre de jours indemnisés a augmenté de 5,4% selon les derniers chiffres de l'INAMI.

L'augmentation des jours de maladie touche aussi bien les ouvriers (+5,24%) que les employés (+5,62%), lit-on vendredi dans L'Avenir. En cinq ans, le nombre de jours indemnisés a bondi de 22,9 millions à 29,4 millions soit l'équivalent de 134.000 personnes indemnisées pendant une année complète.

L'absentéisme des travailleurs pèse sur les comptes de l'INAMI (assurance maladie): 825,33 millions en 2005 et 1,21 milliard en 2009.

L'augmentation du nombre de travailleurs malades n'est pas une tendance propre à la Belgique mais à l'ensemble des pays industrialisés. La pression au travail et le stress de la crise sont parmi les explications de cet absentéisme.

26/08/2008

Chewing-gum: bon pour le transit intestinal

fcb0c2b40e0595d888d513e6e903c8f4.jpgNos gestes du quotidien peuvent également avoir un effet positif lorsqu'on s'y attend le moins. Surtout quand les chercheurs se lancent dans l'aventure. Mâcher un chewing-gum après une opération du côlon ( www.chirurgie-digestive.com/index.php?fiche=38&sommaire=1 )pourrait accélérer le retour du transit intestinal  ( www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/transit-intestinal-7831.html ) en favorisant la libération des sécrétions qui interviennent dans le processus digestif, selon des chercheurs de l'Imperial College de Londres. ( www3.imperial.ac.uk )

Leur analyse, qui reprend les résultats de cinq études hospitalières, est publiée dans le dernier numéro des "Archives de chirurgie" ("Archives of Surgery").

Au total, ce sont 158 patients répartis en deux groupes qui ont été testés. Le premier groupe a reçu des chewing-gums sans sucre à mâcher trois fois par jour pendant 5 à 45 minutes, tandis que le second groupe n'avait rien.

Résultat: les "mâcheurs" ont vu leur transit intestinal revenir plus rapidement à la normale que les autres, les gaz apparaissant chez eux une demi-journée avant, et le premier mouvement intestinal pas moins de 24 heures avant celui des patients sans chewing-gum.

Pour aboutir à ce constat, les auteurs se sont penchés sur quatre études du temps d'hospitalisation de patients opérés: elles soulignent que les mâcheurs de chewing-gum sont libérés en moyenne un jour avant les autres, sans que cette différence soit statistiquement significative. Aucun problème en rapport avec les chewing-gum n'a été rapporté. (AP) http://www.archsurg.com

21/08/2008

Drogues et à l'alcool : test en ligne

L'asbl Infor-Drogues vient de lancer un test en ligne sur son site internet permettant à tout un chacun d'évaluer où il en est par rapport à sa consommation de drogues et d'alcool. Le site www.stopouencore.be propose une série de huit tests grâce auxquels le public peut déterminer en quelques clics sa dépendance au cannabis, à l'alcool, à l'ecstasy, à la cocaïne, au speed, aux jeux d'argent, à l'internet ou aux somnifères.  Il est possible de faire ces tests de façon totalement anonyme et gratuite.

A l'issue du test, l'internaute reçoit un avis "sur mesure" qui lui permet de prendre conscience de sa consommation afin d'en prévenir ou d'en réduire les risques les plus importants. En fonction du résultat, l'internaute est éventuellement encouragé à poursuivre le contact avec Infor-Drogues par téléphone ou par courriel.

La 'Druglijn', la ligne d'assistance téléphonique flamande en matière de drogues, avait déjà mis en ligne au début de l'année un test (www.hoeveelisteveel.be) permettant d'évaluer sa propre consommation d'alcool et de drogue afin de répondre aux questions liées aux risques de santé encourus pas ces consommations. (Belga)

Infos complémentaires en matière de drogue: http://www.educationsante.be/es/article.php?id=131, http://www.maisonmedicale.org/IMG/pdf/SC39_R_flament.pdf, http://www.iph.fgov.be/reitox/FR/progdrogues.htm,