Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/04/2009

Un vaccin contre la bilharziose, une première mondiale

Le Bilhvax, vaccin contre la bilharziose, est entré dans sa troisième phase de développement, à savoir des essais cliniques destinés à prouver son efficacité. Le vaccin est en cours d'inoculation sur 250 enfants sénégalais. Le résultat de cette phase devrait permettre de pouvoir appliquer par la suite le vaccin à une population plus large. En cas de réussite, le Bilhvax serait le premier vaccin parasitaire au monde, a-t-on appris lundi lors d'une conférence de presse chez Eurogentec.
Méconnue, la bilharziose est pourtant la maladie parasitaire la plus répandue au monde, après le paludisme. Présente essentiellement dans les pays en voie de développement, elle infecte de façon chronique plus de 200 millions de personnes dans près de 80 pays et tue environ 300.000 personnes par an, particulièrement les enfants et les jeunes adultes.
Peu de traitements existent contre la bilharziose; le traitement utilisé jusqu'à présent, le Praziquantel, ne protège pas contre la réinfection, généralement très rapide car provoquée par la présence massive des larves responsables du parasite dans les eaux douces.
Pour éradiquer ce fléau, le choix a été fait de passer par une vaccination thérapeutique. Depuis 20 ans, des chercheurs belges, français et sénégalais se sont engagés dans le développement clinique du Bilhvax, premier et unique vaccin contre la bilharziose. Une initiative de l'Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) soutenue par la Région Nord - Pas de Calais en France et la Région wallonne en Belgique.
En 1995, les immunologistes parasitologues lillois (sous la conduite du Docteur Gilles Riveau) ont rencontré les chercheurs de la société belge de biotechnologie Eurogentec, installée dans le Liège Science Park. Une collaboration qui a permis de définir les procédures de production de la protéine parasitaire, et d'ouvrir ainsi la voie à la formulation d'un vaccin administrable chez l'homme. Le passage de la production à l'échelle industrielle a été réalisé fin 2008 pour la livraison du vaccin sous sa forme lyophilisée en mars dernier.
Le coût total de cette 3ème phase de développement du vaccin s'élève à 10 millions d'euros. L'intervention de la Région wallonne se chiffre à 300.000 euros.(BELGA)