Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

07/12/2011

Du lait en poudre radioactif !

 

Un fabricant de produits alimentaires japonais, Meiji, a annoncé hier avoir détecté du césium radioactif dans plusieurs échantillons de lait en poudre pour enfants. L'entreprise a immédiatement proposé aux clients un échange gratuit même si l'activité mesurée, 31 becquerels par kilogramme (Bq/kg) pour le césium 134 et 137, est inférieure au plafond provisoire fixé à 200 Bq/kg pour cet élément. Cette radioactivité est vraisemblablement due aux rejets de matières radioactives entraînés par l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima. (AFP)

La contamination ne proviendrait pas du lait utilisé pour la fabrication de la poudre, en grande partie importé, mais pourrait être intervenue lors du processus de transformation effectué dans une usine de l'est du Japon au mois de mars, peu après l'accident nucléaire. «Le niveau mesuré n'est pas tel qu'il puisse avoir des conséquences sur la santé», a tenté de rassurer le groupe tout en conseillant aux parents de ne pas en donner à leurs enfants.

«Compte tenu du fait que le lait est un aliment essentiel pour les enfants, nous proposons aux clients qui ont déjà acheté des boîtes appartenant aux mêmes lots de les échanger», poursuit l'entreprise. Sont concernés tous les produits «Meiji Steppu» en conditionnement de 850g, uniquement vendus au Japon, à consommer de préférence avant octobre 2012 («date de limite de goût», selon la dénomination japonaise). Cela représenterait environ 400.000 boîtes. Le groupe promet par ailleurs de publier par la suite sur son site internet les résultats des tests effectués pour chaque lot produit.

C'est la première fois qu'est découvert du césium radioactif dans du lait en poudre depuis la catastrophe de Fukushima. Jusqu'à présent, ont été en partie contaminés et ponctuellement interdits à la vente divers autres aliments provenant de diverses préfectures proches de la centrale, dont du riz, de la viande, des légumes, des champignons ou encore du lait frais. Le ministère de la Santé s'apprêtait justement à modifier les limites légales pour mettre en place des plafonds plus sévères de teneur en éléments radioactifs pour les catégories d'aliments destinés aux enfants.

02/09/2011

Être payée pour allaiter !

"J’avais calculé que chaque biberon de lait tiré dans les toilettes de mon entreprise me coûtait 12 francs sur mon salaire de 34 francs l’heure», raconte, dépitée, une Genevoise de 29 ans. C’est la seule femme en Suisse qui soit allée jusqu’aux prud’hommes pour pointer une lacune législative de taille: si l’ordonnance de la loi sur le travail prévoit que «l’intégralité du temps consacré à l’allaitement est réputée temps de travail lorsque la travailleuse allaite son enfant dans l’entreprise» (art. 35 a), et moitié moins si l’allaitement a lieu à l’extérieur (art 35 b), rien n’oblige néanmoins à rémunérer ce laps de temps. Or, c’est précisément ce flou-là qui doit être levé pour que la Suisse puisse ratifier la Convention sur la protection de la maternité de l’Organisation internationale du travail (OIT). Si la procédure de consultation s’achève actuellement, les Chambres ne se prononceront pas, elles, avant des mois. (source: femme en santé)imagesCA2YF7NK.jpg

L’enjeu? Une poignée de francs. «Je me suis absentée deux fois vingt minutes par jour durant trois ou quatre mois. Je devais pointer mes pauses. Mon employeur a systématiquement défalqué de mon salaire ces 40 minutes quotidiennes.» En l’occurrence, sur son salaire à temps partiel (60%), cela représente 170 francs mensuels durant trois ou quatre mois. Son employeur, une filiale de la SSR, a dû dépenser bien davantage en engageant une pointure pour avocat. ( source:  tribune de Genève)

13/09/2008

Vitamine B12: nouvelles découvertes

Pour la première fois, des chercheurs britanniques mettent en avant les bienfaits à long terme de la vitamine B12 ( www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=vitamine_b_12_ps )quand il est absorbé naturellement.Rappelons que la vitamine B12 est notamment présente dans le poisson, la viande, le lait, les céréales.

« Nous avons découvert que les seniors dont l'alimentation est riche en vitamine B12 (www.healthandfood.be/html/fr/news/2007/2007-02-14_b12.htm ) , ont un risque de troubles de la mémoire ( www.prevention.ch/lamemoire.htm )divisé par six » affirment-ils dans les colonnes de la revue spécialisée Neurology. (cb9b0c90cfabe7bf21d7b4b1b5a51f9e.jpgwww.neurology.org )

Plus d'infos:

Le Pr Anna Vogiatzoglou et son équipe, de l'Université d'Oxford, appuient leur affirmation sur une cohorte de 107 personnes suivies pendant 5 ans. Agées de 61 à 87 ans, toutes ont été soumises à des tests de la mémoire et à un scanner cérébral.

« Les résultats sont particulièrement intéressants. Un simple enrichissement du régime alimentaire en vitamine B12 ( www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/vitamine-b12-4835.html )suffirait à préserver dans une certaine mesure, nos capacités cérébrales » précise Vogiatzoglou. « Pas besoin donc de se lancer dans une supplémentation ». En effet, le simple fait d'adopter une bonne hygiène de vie couvrirait les apports recommandés.  (Source : Neurology, 9 septembre 2008)