Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/01/2012

128.000 donneurs d'organes

Quelque 128.000 personnes sont répertoriées au registre de population comme donneurs d'organes volontaires, contre 33.000 en 2005. donneurs d'organes , santé, rein, foie, coeur, poumon

Le nombre de personnes qui ont exprimé formellement leur volonté de donner leurs organes a été multiplié par quatre depuis 2005, rapporte L'Avenir sur base de chiffres du centre de transplantation des Cliniques Saint-Luc. Tous les Belges sont donneurs potentiels automatiques à leur mort sauf si une opposition formelle a été enregistrée auprès de la commune, selon la loi de 1986 sur le don et la transplantation d'organes. Environ 128.000 personnes sont ainsi aujourd'hui répertoriées au registre de population comme donneurs d'organes volontaires, contre 33.000 en 2005. Quelque 188.000 personnes ont émis un avis négatif à ce sujet.

Malgré cette hausse, la demande est toujours plus forte que l'offre. Ainsi, 1.100 à 1.200 personnes sont toujours en attente d'une transplantation en Belgique.

Cent personnes sont par ailleurs décédées l'an dernier faute d'avoir trouvé un donneur compatible à temps.

01/09/2008

Organes: toutes les transplantations

Comme chacun le sait, l’organisme d’allocation d’organes auquel la Belgique est affiliée, est la fondation Eurotransplant. Cette fondation sert la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, l’Allemagne, l’Autriche, la Slovénie et la Croatie. L’attribution des organes est effectuée par Eurotransplant selon une procédure spécifique. ( www.transplant.org ) 49ec16c4ecc63b361921c64eca7db449.jpg

“Pour les reins il s’agit d’un système de balance à partir de points, où on cherche à atteindre autant que possible l’autosuffisance dans un même pays. Pour les autres organes — parmi lesquels le foie, le cœur, les poumons — un système dit pay-back est utilisé. Ce système veille à ce que, durant l’année, un organe analogue soit attribué” souligne la ministre de la santé en réponse à une question écrite. ( www.senate.be/www/?MIval=/Registers/List&ACTIE=Z&ID=529200&LANG=fr )

Le nombre d’organes transplantés dans notre pays durant la période 2003-2007 s’élève à 3.405 organes (22,7 %), sur un total de 15 000 transplantations effectuées dans les pays membres d’Eurotransplant. Durant cette période 2003-2007, il y a eu en Belgique 153 transplantations (sur un total de 3 405, c’est-à-dire 4,5 %) sur des citoyens des pays membres d’Eurotransplant contre 53 (1,6 %) transplantations sur des citoyens de pays extérieurs à Eurotransplant résidant ou non en Belgique dont 29 organes (0,9 %) transplantés sur des non-résidents. (www.belgium.be/fr/sante/soins_de_sante/don_d_organes_et_de_sang/)

93c422b2835e3182ae7af3aaa26cae66.jpgQuels organes ?

Pour 2003 : on compte en Belgique 718 organes greffés, dont 48 (6,7 %) pour des patients des pays de la zone Eurotransplant et 14 (1,9 %) pour des patients de pays extérieurs à la zone Eurotransplant (5 reins, 3 split liver, 6 foies). ( www.wallonie.be/fr/citoyens/sante-prevention-et-securite/dons-d-organes-et-de-sang/index.html )

Pour 2004 : 592 organes dont 25 (4,2 %) au sein des pays membres d’Eurotransplant, et 12 (2 %) pour des pays extérieurs à la zone Eurotransplant (3 reins, 4 split liver, 5 foies)

Pour 2005 : 613 organes dont 28 (4,6 %) au sein des pays membres d’Eurotransplant, et 15 (2,4 %) pour des pays extérieurs à la zone Eurotransplant (4 reins, 3 split liver, 8 foies)

Pour 2006 : 696 organes dont 25 (3,6 %) pour les pays membres d’Eurotransplant, et 4 (0,6 %) pour des pays extérieurs à la zone Eurotransplant (2 reins et 2 foies)

Pour 2007 : 786 organes transplantés en Belgique dont 27 (3,4 %) chez des patients de pays membres d’Eurotransplant et 8 (1 %) chez des patients habitants les pays hors de la zone Eurotransplant (1 split liver, 7 foies).f8c333c321cfb189db978de5dcd881ac.jpg

Plus d'informations 

La modification de la loi belge sur la transplantation du 25 février 2007 (art. 13ter) stipule clairement que pour être considéré comme candidat receveur et être inscrit ou reconnu dans un centre belge de transplantation, la personne concernée doit : soit avoir la nationalité belge ou être domicilié en Belgique depuis au moins six mois, soit avoir la nationalité d’un État qui partage le même organisme d’allocation d’organes ou être domicilié dans cet état depuis six mois au moins. Toute personne n’appartenant pas à ce groupe peut uniquement être transplantée en Belgique en cas d’urgence.  Étant donné les dispositions légales existantes en matière de protection de la vie privée, les données recueillies en hôpital ne peuvent pas être transmises. De plus, les critères de nationalité ne sont pas enregistrés, mais bien l’adresse du receveur transplanté. On enregistre également si le receveur est résident ou non et depuis 2007 s’il est domicilié ou non dans le pays. Cela peut donc être également le cas pour des Belges qui résident dans un autre pays et qui viennent se faire soigner en Belgique.