Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/07/2012

Chiens, chats...enfants en bonne santé?

chiens, chats, enfant, Une étude américaine publiée ce lundi dans la revue Pediatrics révèle que les bébés qui sont en contact avec des chiens et des chats de compagnie attrapent sensiblement moins d'infections de l'oreille et d'affections respiratoires que ceux qui n'ont aucun animal au domicile de leurs parents. A noter: l'étude ne précise cependant pas comment un animal qui passe le plus clair de son temps dehors à renifler quasiment tout ce qui se trouve sur son chemin peut avoir une influence positive sur le système immunitaire d'un enfant et ce, au cours de la première année de sa vie. (Source France Soir)

Cliquez ici !

 

Pour parvenir à cette conclusion pour le moins surprenante, les scientifiques se sont notamment intéressés à quelque 397 enfants finlandais dont les parents ont consigné de manière quotidienne leur état de santé dans un journal de bord de leur 9e à leur 52e semaine de vie. Après avoir étudié ces notes, les chercheurs se sont aperçus que, dans l'ensemble, les bébés vivant avec des chiens et même des chats, étaient près de 30% moins enclins à manifester des symptômes d'infections respiratoires (toux, rhinite, fièvre, etc...). Ils étaient également 50% moins enclins à développer des infections de l'oreille. « Si les enfants avaient des contacts avec un chien ou un chat à domicile, ils étaient en bien meilleure santé pendant la période d'étude », a ainsi affirmé l'étude menée par des experts de l'Hôpital universitaire de Kuopio en Finlande.(Source France Soir)

 

Lire la suite

14:26 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chiens, chats, enfant |  Facebook | |  Imprimer

02/06/2012

L'enfant, l'école et l'hôpital

305 élèves du primaire et 168 élèves du secondaire concernés l'année passée. Le coût moyen de la scolarité d’un élève dans l’enseignement spécialisé s’élève à 13 941 euros selon le journal du Médecin.

L’offre d’enseignement aux enfants et adolescents hospitalisés pour une longue durée est souvent méconnue du monde médical et/ou scolaire. Pourtant elle existe. (Plus d'infos sur Fan de santé)

28/05/2012

Attention aux yeux de vos enfants

Les lunettes de soleil constituent la protection idéale contre le rayonnement solaire, encore faut-il qu’elles soient efficaces et, pour cela, que leurs caractéristiques répondent à cet usage. (Plus d'infos sur Topic Santé)
 
Les yeux des enfants sont beaucoup plus transparents à la lumière que les yeux des adultes. La transmission à travers l’œil des UV A, et même des UV B est quasi totale chez les bébés, elle diminue progressivement avec l’âge.
Avant l’âge d’un an, 90 % des UV A et une proportion importante des UV B reçus par l’œil parviennent à la rétine du fait de la transparence quasi totale du cristallin. Vers 13 ans, environ 60 % des UV A et moins de 25 % des UV B sont transmis.
 
Un verre teinté arrêtera les rayonnements visibles et préservera de l’éblouissement mais, s’il n’est pas filtrant, il n’arrêtera pas les rayons ultraviolets invisibles. Pour préserver l’œil de ces rayonnements dangereux, il est nécessaire de les absorber partiellement ou en totalité à l’aide d’un filtre qui tient compte des longueurs d’onde de ces rayonnements.
 
La réglementation européenne impose aux fabricants et distributeurs de lunettes de soleil des verres dont la filtration des UV est proportionnelle à celle de la lumière visible à savoir :
− catégorie 0 : transmission limitée entre 80 et 100 % de la lumière visible et inférieure à 8 - 10 % pour les UV B ;
− catégorie 1 : transmission limitée entre 43 et 80 % de la lumière visible et inférieure à 4,3 - 8 % pour les UV B ;
− catégorie 2 : transmission limitée entre 18 et 43 % de la lumière visible et inférieure à 1,8 - 4,3 %pour les UV B ;
− catégorie 3 : transmission limitée entre 8 et 18 % de la lumière visible et inférieure à 0,8 - 1,8 % pour les UV B ;
− catégorie 4 : transmission limitée entre 3 et 8% de la lumière visible et inférieure à 0,3 - 0,8 % pour les UV B.

22/05/2012

Le plus petit coeur du monde

C’est un véritable exploit scientifique qu’a réalisé une équipe italienne : implanter le plus petit cœur artificiel au monde dans le corps d’un bébé de seize mois. L’enfant, qui souffrait d'une anomalie cardio-vasculaire, a reçu ce bijou de technologie en titane durant treize jours. Ce qui lui a permis de survivre jusqu'à sa transplantation cardiaque. (Source : Europe 1)

Grand comme un capuchon de stylo, aussi lourd que deux morceaux de sucre et capable de pomper 1,5 litre de sang à la minute, ce cœur a permis au bébé de vivre avant un don d’organes. Sans ce prototype expérimental jamais implanté dans la cage thoracique d’un si petit malade, il n’aurait pas survécu.

 

 

Cette opération méticuleuse s'est déroulée au mois de mars, dans un hôpital de Rome. Il a fallu huit heures aux médecins pour installer cette prothèse dans le thorax du bébé et connecter les minuscules artères de l’enfant à cette pompe artificielle. Une fois fait, les chirurgiens ont également relié le cœur à une batterie, disposée derrière l'oreille gauche du nourrisson.

Près de deux mois après l'intervention, l'enfant est en excellente santé.

Ce n’est pas le premier exploit de cette équipe médicale. Il y a deux ans, les médecins avaient réalisé la première implantation d’un cœur artificiel sur un mineur.

Un stent en 3 D pour le coeur !

L'UZ Bruxelles a, comme premier hôpital en Europe, tenté un technique prévenant la rupture artérielle d'un arc aortique dilaté, annonce mardi un communiqué de l'hôpital. Une équipe de chirurgiens vasculaires a ainsi placé un stent spécial dans l'arc aortique. Une rupture à cet endroit peut provoquer une hémorragie mortelle. En Belgique, 700 personnes meurent chaque année de ce type d'accident vasculaire.

L'équipe de chirurgiens de l'UZ Bruxelles placés sous la direction des professeurs Erik Debing et Pierre Van den Brande a placé un stent multilayer 3D dans un arc aortique. "Ce stent a l'aspect d'un petit tuyau constitué de plusieurs couches de fil métallique", explique le Pr. Debing. "C'est la première fois qu'un hôpital européen utilise cette technique lors d'une intervention sur l'aorte. L'objet peut être comparé à une passoire, le sang traversant sans problème le stent. L'évasement de l'artère se réduit ainsi." Une patiente, ayant déjà subi une intervention à coeur ouvert, a été opérée avec succès grâce à cette technique. Un scan de contrôle effectué 6 semaines après l'intervention a révélé une réduction de la dilatation. Cette technique n'est pour le moment appliquée que sur des patients très atteints. En Belgique, 50.000 hommes et 10.000 femmes souffrent d'une dilatation de l'aorte. "C'est un tueur silencieux car le risque de rupture augmente avec le grossissement de la dilatation", selon le communiqué.

06/05/2012

De plus en plus d'abus sexuels !

La Fondation pour enfants disparus et sexuellement exploités Child Focus a constaté une augmentation de 61% en 2011 du nombre d'appels visant à signaler des cas d'abus sexuels par rapport à l'année sexe, enfant, child focusprécédente. Cette hausse s'explique notamment par le quintuplement du nombre d'appels préventifs, a indiqué Child Focus lundi matin lors de la présentation de son rapport d'activités 2011. Child Focus a reçu 659 appels relatifs à des abus sexuels supposés ou réels en 2011 qui ont débouché sur l'ouverture de 534 dossiers, soit une augmentation de 61% par rapport à l'année 2010, au cours de laquelle 331 dossiers avaient été ouverts. "En 2011, Child Focus s'est résolument attachée à renforcer son rôle de point de signalement d'abus sexuels sur mineurs", indique Heidi De Pauw, directrice-générale de Child Focus.

L'augmentation significative du nombre d'appels s'explique ainsi par la multiplication par cinq du nombre de dossiers préventifs, qui est passé de 41 en 2010 à 203 en 2011. Ces dossiers dits préventifs concernent des situations suspectes ou d'abus supposé.

La grande majorité des signalements proviennent de la famille. C'est ainsi la mère qui signale un abus dans 37% des cas, le père dans 16% des cas et un autre membre de la famille pour 16% des appels. Un tiers effectue ce signalement dans 24% des cas tandis que les appels de la victime elle-même ne représente que 7% du total des signalements.

03/05/2012

Clinique du nounours !

La Clinique des Nounours vise à reproduire le plus fidèlement possible, mais de manière adaptée aux enfants, l'atmosphère du milieu hospitalier. Elle permet aux enfants de 4 à 7 ans de découvrir le monde la santé de façon ludique et pédagogique.Chaque enfant emmène son nounours malade à l'hôpital pour le faire soigner. A cette occasion, l'enfant parcourt les différents services de la Clinique des Nounours, selon les soins nécessaires à sa peluche, et rencontre les différents professionnels de santé, dont le rôle est joué par des étudiants des filières de santé.

Plus de 300 enfants entre quatre et sept ans se rendent, ce mercredi 2 et jeudi 3 mai, à Bruxelles à la première clinique des nounours en Communauté française dans le cadre d'un projet d'étudiants de l'Université catholique de Louvain (UCL) qui vise à habituer de manière ludique les enfants au milieu hospitalier, indique lundi Karl Brousmiche, étudiant en médecine de l'UCL. (Source: topic santé)

 

Le concept est né en Allemagne, en 2000, sous le nom de "Teddy Bear Hospital". Depuis lors, son succès auprès des enfants, parents, enseignants et étudiants s'est répandu partout dans le monde. À travers les différents stands, les enfants reçoivent aussi des messages de prévention et d’éducation à la santé et à l'hygiène. Ils sont ainsi sensibilisés par exemple à l’hygiène bucco-dentaire par les étudiants en dentisterie, au lavage des mains par les élèves infirmiers mais aussi à une bonne alimentation pour les étudiants en diététique.
(Source: topic santé)

20/03/2012

Antitussifs : prudence

L'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) a augmenté l'âge limite pour certains antitussifs et expectorants, désormais fixé à six ans, révèle mardi Sud Presse.

Le premier argument de l'AFMPS est que rien ne démontre l'efficacité des antitussifs. "On les prescrit davantage dans l'idée d'améliorer la qualité de vie de l'enfant mais pas pour soigner quoi que ce soit", souligne un pédiatre.

L'Agence ajoute à ce constat le risque d'effets secondaires, comme la somnolence. Par ailleurs, selon l'AFMPS, le fait de donner du sirop pourrait aussi masquer une vraie maladie, telle qu'un reflux ou de l'asthme.

Lire la suite

24/02/2012

11.000 mineurs sous antipsychotiques

Les enfants et les jeunes qui se font prescrire des antipsychotiques sont de plus en plus nombreux. En 2010, quelque 11.000 mineurs ont consommé ce type de médicaments, 485 consommateurs étaient par ailleurs âgés de moins de 6 ans, peut-on lire vendredi dans De Morgen. Plus d'infos sur fan de santé ! sans-titredede.png

10:02 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : santé, enfant, topic |  Facebook | |  Imprimer

23/02/2012

6 rhumes par an pour l'enfant

 

Par an, le rhume touche 6 à 10 fois l’enfant et 2 à 4 fois l’adulte. S’en protéger, une option réaliste? Pas tout à fait ! A moins de vivre coupé du monde en cette période critique ou en permanence avec un masque sur le nez. Car ce sont essentiellement les contacts humains étroits (transports en commun, collectivité, contacts en famille, etc..) qui favorisent la propagation des virus et des bactéries majoritairement responsables des infections du nez, de la gorge et des oreilles. Suivre certaines mesures de précaution permet néanmoins de limiter les risques. Plus d'infos sur Topicsanté.