Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/06/2009

Appel pour une meilleure connaissance de la fibrillation auriculaire

Des sondages montrent que de nombreux médecins considèrent qu'il est difficile de gérer la fibrillation auriculaire et que les patients ne connaissent pas les risques, les complexités et les traitements liés à ce trouble qui est pourtant le plus courant des troubles du rythme cardiaque.

Quatre associations de patients et de professionnels de la santé de premier plan ont annoncé aujourd'hui la formation d'AF AWARE (Atrial Fibrillation AWareness And Risk Education), une initiative conjointe visant à mettre l'accent sur les problèmes qui contribuent au fardeau croissant de la fibrillation auriculaire (FA) à l'échelle mondiale, et à tenter de les résoudre.

La FA est un trouble courant, caractérisé par une anomalie du rythme cardiaque, mal reconnu et compris qui est associé à une mauvaise qualité de vie, à un important nombre d'hospitalisations, à un risque de plus en plus élevé de complications cardiovasculaires graves et potentiellement mortelles, comme les crises cardiaques, ainsi qu'à la mort.

Pour marquer le début de la Semaine mondiale du rythme cardiaque, la Fédération mondiale du coeur (WHF), l'Association de la fibrillation auriculaire (Atrial Fibrillation Association, AFA), l'Alliance des AVC en Europe (Stroke Alliance For Europe, SAFE) et l'Association européenne du rythme cardiaque (European Heart Rhythm Association, EHRA) se sont réunies pour faire un appel à leurs pairs à travers le monde à sensibiliser et à comprendre la FA et ses complications cardiovasculaires, comme un AVC.

La fibrillation auriculaire (FA) est l'arythmie cardiaque (rythme cardiaque anormal) la plus commune observée par les médecins. C'est une préoccupation de la santé publique qui grandit rapidement et qui affecte environ sept millions de personnes aux États-Unis et en Europe seulement ; ce nombre devrait doubler d'ici 2050, ce qui reflète la population grandissante de personnes âgées.

"Les patients souffrants de FA ont une qualité de vie considérablement plus faible que les personnes en santé en raison de leur maladie. Si celle-ci n'est pas traitée, les patients s'exposent à un plus haut risque d'être victime d'un AVC ou d'autres complications cardiovasculaires, ce qui peut entraîner des sérieuses conséquences débilitantes", a affirmé Trudie Lobban, PDG de l'AFA. " La FA accroît cinq fois plus les risques d'un AVC, et le risque de mort ou de morbidité sévère est considérablement élevé aussi. De plus, les patients qui subissent un AVC et qui souffrent de FA ont souvent un moins bon pronostic que les patients sans FA."

 

 

Les résultats d'un sondage international d'AF AWARE auprès de 1 600 cardiologues et patients de 11 pays différents confirment que les patients nécessitent une meilleure compréhension de la FA, de ses conséquences et de ses possibilités de traitement.

Malgré la nature et les risques de la FA, un patient sur quatre du sondage a dit qu'il ou elle ne comprenait pas et ne pouvait expliquer ce qu'est la FA, et seulement un tiers des patients était inquiet ou craintif d'avoir la FA. Les patients ont classé sans distinction tous les risques de complications comme étant élevés, et ils ont confirmé l'effet important de la FA sur leur qualité de vie et sur leur capacité à effectuer des activités quotidiennes.

"Très peu de gens comprennent réellement l'impact concret et considérable de la fibrillation auriculaire", a affirmé le professeur Günter Breithardt de la WHF. " Il y a un besoin urgent d'offrir de meilleurs renseignements aux patients. AF AWARE vise à révéler la faible compréhension de cette maladie complexe et à aider les professionnels de la santé, les patients, les décisionnaires et le grand public à comprendre qu'une gestion complète de la FA devrait traiter de ses multiples incidences."

La majorité des cardiologues (61 %) interrogés dans le cadre du sondage ont dit que leurs patients ont besoin de plus et de meilleurs renseignements sur la FA : ils ont qualifié la qualité des éléments d'information de la FA du patient comme inférieure à ceux offerts pour les autres maladies cardiovasculaires communes, à savoir les crises cardiaques, l'hypertension, l'hypercholestérolémie, le diabète et un AVC.

"Les patients souffrants de FA ont besoin de bien meilleurs renseignements sur leur maladie, et les médecins peuvent jouer un rôle primordial en fournissant ces renseignements ", a déclaré le professeur Vardas, président désigné de la EHRA. " Ces résultats indiquent que les patients souffrant de FA peuvent se sentir résignés à vivre avec cette maladie et ses complications. La Semaine mondiale du rythme cardiaque et AF AWARE sont pour nous de bonnes occasions de nous unir afin d'améliorer l'expérience de vie des patients atteints de FA grâce à une meilleure prise de conscience et une meilleure éducation."