Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/11/2008

Propreté des mains !

Les paumes de la main des femmes renferment une variété de bactéries plus grande que celles des hommes. Et tous les individus abritent un nombre beaucoup plus étendu de ces micro-organismes qu'on imaginait, selon une étude parue lundi aux Etats- Unis. Utilisant une puissante technique de séquençage génétique, des chercheurs de l'Université du Colorado ont déterminé qu'une main typique contenait environ 150 différentes espèces de bactéries, indique le biologiste Noah Fierer, un des co-auteurs de ces travaux.

Bien que ces chercheurs aient identifié plus de 4700 différentes espèces de bactéries sur les 102 mains humaines des 51 participants à l'étude seulement cinq ont été observées sur toutes les mains sans exception, précisent-ils.

Cette grande variété et la différence entre les sexes ont été «une grande suprise», notent les scientifiques, dont les travaux paraissent dans les Annales de l'Académie nationale américaine des Sciences (PNAS) datées du 3 novembre. Selon eux, le pH de la peau pourrait jouer un rôle dans la plus grande diversité bactérienne trouvée sur les mains des femmes puisque les hommes ont la peau souvent plus acide. D'autres recherches ont montré que la faune microbienne est moins diverse dans des environnements plus acides.

Plus d'infos:

La différence pourraient aussi être due au fait que les mains de femme et d'homme ne produisent pas la même quantité de sueur. En outre, les femmes utilisent plus fréquemment des crèmes hydratantes et des cosmétiques que les hommes. Enfin l'épaisseur de l'épiderme et la production hormonale sont aussi différentes dans les deux sexes. Ces chercheurs ont également trouvé que la paume de la main droite et celle de la main gauche chez le même individu partagent en moyenne seulement 17 % des mêmes variétés de bactéries. La recherche a aussi montré que les bactéries n'ont pas été affectées par le lavage régulier des mains des cobayes. Alors que certaines espèces bactériennes étaient moins abondantes après le lavage des mains d'autres ont été plus nombreuses, précisent les chercheurs, qui soulignent que se laver les mains régulièrement avec un savon anti-bactérien est bon pour la santé.

«La vaste majorité des bactéries habitant sur la peau de la paume de nos mains sont non-pathogènes et certaines jouent même un rôle protecteur contre l'invasion de pathogènes», explique Rob Knight, un autre co-auteurs de l'étude. (Belga)