Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

26/08/2011

Opération mammaire chez Groupon:vers une plainte de l'ordre des médecins

Le site Groupon s'est récemment fait remarquer avec une offre particulièrement étonnante, une augmentation mammaire à moitié prix : "Offrez-vous enfin la poitrine de vos rêves pour 2 499 euros au lieu de 5 430 dans une clinique esthétique privée, soit 54% de réduction".
L'Ordre des médecins en Belgique examine actuellement une offre sur internet du site groupon.fr faisant état d'une ristourne de 54% du prix pour une augmentation mammaire.

La clinique qui propose ce service, basée à Courtrai, souhaitait attirer par cette annonce diffusée mardi et mercredi une clientèle originaire de Lille et Paris. Une plainte est en préparation dans le milieu médical belge. La loi belge sur la publicité visant des actes d'esthétique médicale est entrée en vigueur le 5 août dernier.sein, mammaire, groupon, Total Beauty Clinic
Contactée par l'agence Belga, la clinique 'Total Beauty Clinic' explique que depuis le lancement de son offre, le téléphone n'arrête plus de sonner. "Cela marche très bien", reconnaît-elle, sans pouvoir citer de chiffres. Elle avait déjà émis une offre similaire il y a un mois. Plus d'infos sur femmeensanté.

 (source : Belga et RTBF )

23/08/2011

Danger avec vos vêtements

Greenpeace vient d’annoncer, aujourd’hui, à Pékin, que des traces de substances chimiques toxiques susceptibles de porter atteinte aux organes de reproduction des êtres vivants ont été détectées dans des produits de quatorze grands fabricants de vêtements. (source: actualtés-news-environnement)

Parmi les marques mises en cause, on peut citer des grands noms comme : Adidas, Uniqlo, Calvin Klein, Li Ning, H&M, Abercrombie & Fitch, Lacoste, Converse et Ralph Lauren.

Pour prouver l’existence de ces produits toxiques, Greenpeace avait procédé à l’achat dans dix-huit pays, les échantillons de vêtements de ces marques, fabriqués notamment en Chine, au Vietnam, en Malaisie et aux Philippines.

Par la suite, l’ONG a soumis ces textiles à des analyses. Résultat : « Des éthoxylates de nonylphénol (NPE) ont été détectés dans deux tiers de ces échantillons », a déclaré dans une conférence de presse à Pékin Li Yifang, en présentant le rapport Dirty Laundry (linge sale)._MG_1113.jpg

Perturbateurs hormonaux, la plus grande partie des nonylphénols est utilisée pour produire des éthoxylates de nonylphénols, qui sont ensuite incorporés dans des formulations. Les éthoxylates de nonylphénols ne sont pas stables dans l’environnement et sont rapidement dégradés en nonylphénols. Pour cette raison, le bureau européen des substances chimiques a évalué conjointement les risques pour les nonylphénols et les éthoxylates de nonylphénols.

Ils sont fréquemment utilisés comme détergents dans de nombreux processus industriels et dans la production de textiles naturels et synthétiques. Déversés dans les égouts, ils se décomposent en nonylphénol (NP), un sous-produit très toxique, peut on lire dans un communiqué de presse.

À la suite de leur inscription comme substance dangereuse prioritaire, les nonylphénols et les éthoxylates de nonylphénols ont fait l’objet d’une interdiction d’emploi et de mise sur le marché pour les usages suivants (directive 2003/53/CE du 18 juin 20031) :

·         nettoyage industriel et institutionnel (sauf lorsque les liquides de nettoyage sont recyclés ou incinérés) ;

·         produits de nettoyage domestique ;

·         traitement des textiles et cuirs (sauf si certains traitements sont mis en place) ;

·         produits de traitement des trayons (médecine vétérinaire) ;

·         usinage des métaux (sauf lorsque les liquides de nettoyage sont recyclés ou incinérés) ;

·         fabrication de papier et de pâte à papier ;

·         produits cosmétiques et d’hygiène corporelle (sauf spermicides) ;

·         coformulants dans les pesticides et les biocides (les pesticides bénéficiant d’une autorisation nationale échappent à cette disposition jusqu’à expiration de leur autorisation). 

Pour rappel, le mois dernier, Greenpeace a rendu public "Dirty Laundry", un précédent rapport qui montrait comment les fournisseurs des grandes marques textiles empoisonnaient l'eau de certains fleuves chinois avec leurs rejets chimiques.

A la suite de cette publication, les marques Puma et Nike se sont engagées à éliminer de leurs processus de fabrication toute substance chimique toxique d'ici à 2020, contrairement à Adidas.

« Ce n'est pas seulement un problème pour les pays en développement où sont fabriqués les textiles, a insisté Li Yifang. Etant donné que des quantités résiduelles de NPE sont relâchées quand les vêtements sont lavés, ils s'insinuent dans des pays où leur usage est interdit ».(source: actualtés-news-environnement)



 

 

 

 

20/08/2011

Trop de viande rouge = diabète !

La consommation de viande rouge, en particulier la viande rouge transformée, accroît de façon très nette le risque de diabète adulte (type 2), déjà en forte augmentation dans le monde, selon une vaste étude menée aux Etats-Unis dont les résultats sont publiés mercredi.

Les auteurs de cette recherche ont constaté que le fait de consommer 100 grammes de viande rouge quotidiennement augmentait de 19% le risque de devenir diabétique.

Ce risque grimpe à 51% si l'on mange seulement 50 grammes de viande rouge transformée, à savoir un hot dog, une saucisse ou deux tranches de bacon, selon l'étude menée par des chercheurs de la Faculté de santé publique de l'université de Harvard (Massachusetts) et parue dans la version en ligne de l'American Journal of Clinical Nutrition._MG_2390.jpg

Ces résultats ont été ajustés en fonction de l'âge des participants, de leur indice de masse corporelle et d'autres facteurs de risque.

Cette étude montre également que le fait de remplacer la viande rouge par des sources de protéines plus saines comme des laitages allégés, des noix ou des céréales complètes peut nettement réduire le risque de diabète.

Ainsi, si une personne consommant cent grammes de viande rouge tous les jours mange à la place des noix pour obtenir la même quantité de protéines, elle fait baisser son risque de diabète de 17%. Ce chiffre passe à 23% si elle consomme des céréales complètes.

"Les résultats de cette étude ont des implications très importantes pour la santé publique, étant donné la multiplication des cas de diabète de type 2 qui prend une tournure d'épidémie, combinée à un accroissement de la consommation de viande rouge dans le monde", juge le Dr Frank Hu, professeur de nutrition et d'épidémiologie à la Faculté de santé publique de Harvard et principal auteur de cette recherche.

"La bonne nouvelle est que ces facteurs de risque préoccupants peuvent être éliminés en remplaçant la viande rouge par des sources de protéines plus saines". (belga)

Epilation laser: ce qu'il ne faut pas faire

Les aspects le plus importants pour déterminer si vous êtes une bonne candidate à l'épilation laser sont les caractéristiques de votre peau et de votre poil. Les meilleurs candidats sont les femmes ou les hommes qui ont le poil foncé et la peau claire. Les candidats les moins bons sont ceux qui ont le poil clair et la peau foncé. Si c'est votre cas, consultez votre médecin ou le centre qui va vous traiter pour voir s'ils ont des appareils modernes appropriés pour traiter votre cas. (plus d'infos: femme en santé)poil, foncé, épilation, santé, blond, blanc, noir

L'épilation laser est un traitement contre-indiqué pour:
*les personnes qui ont les poils blancs, blonds, châtains clairs ou roux ne sont pas les candidats les plus adéquats à l'épilation laser.
*les femmes enceintes ou les mamans en période d'allaitement
*les personnes très bronzées
*ceux qui prennent des médicaments photosensibles
*ceux qui ont une certaine maladie qui touche la peau, telle que l'herpès dans la zone à traiter. Si vous êtes dans ce cas, consultez un médecin.
*il est déconseillé de soumettre à l'épilation laser les enfants.(source: e-laser.info)

16/08/2011

En Belgique, 83% des femmes ne suivent pas de traitement contre les symptômes de la ménopause

Des chercheurs de l'Université de Miami ont vérifié dans un essai clinique l'efficacité de compléments d'isoflavones de soya pour le soulagement des symptômes de la ménopause et pour la prévention de la perte osseuse. Ils ont mené cette étude, publiée dans la revue Archives of Internal Medicine, avec 248 femmes âgées de 45 à 60. La moitié prenait 200 mg d'isoflavones de soja par jour et l'autre moitié prenait un placebo (produit inactif) pendant 2 ans. (source: femmeensanté)

L’OMS estime qu’en 2030, 1,2 milliard de femmes seront âgées de 50 ans et plus. Pour ces femmes, une durée de vie plus longue entraînera aussi une augmentation spectaculaire de l’incidence des maladies et des affections qui peuvent être associées à la ménopause.

En Belgique, selon une enquête réalisée par le bureau d'études InSites Consulting seule une femme sur cinq ayant les premiers symptômes de la ménopause a été diagnostiquée. Et parmi l’ensemble des femmes interrogées, 83% ne suivent pas de traitement contre les symptômes incommodants.

Toujours selon cette même étude, le début de la ménopause n’est pas suffisamment pris en considération dans notre pays où un tiers des femmes ayant les premiers symptômes se déclarent elles-mêmes en péri-ménopause (période qui précède la ménopause) et établissent leur propre diagnostic. Pourtant des traitements efficaces existent et peuvent être prescrits facilement par un gynécologue. En effet, sur dix femmes suivant un traitement hormonal, huit déclarent en être satisfaites. appareil photo julie 101.JPG

Cette étude montre la nécessité d'un dialogue entre les femmes et leur médecin/gynécologue afin qu’elles disposent d'informations complètes sur tous les aspects de la ménopause et sur les traitements de substitution hormonale.

12/08/2011

La photo de femme non retouchée !

Voici un blog qui contre-attaque en montrant des femmes, des vraies ! My body gallery , c'est le blog qui a pour mission le coming-out de la cellulite. Une étude récente a révélé que 95 % des femmes sont victimes de dysmorphisme : elles surestiment la taille de leurs hanches à 16%, et de leur taille à 25%. Seulement 2 femmes sur 5 peuvent atteindre leur poids idéal, et cela pour une durée de 5 ansimagesCAY2A22H.jpg

10/08/2011

Carence en vitamine D : un test

L'affaiblissement du système immunitaire est le résultat d'une carence en vitamine D dans le corps humain, et cela peut augmenter le risque de cancer et d'ostéoporose. Une équipe de scientifiques britanniques a développé un test sanguin innovant et extrêmement précis ayant la capacité de déterminer l'importance du régime alimentaire dans les carences en vitamine D. Le test est présenté dans deux articles publiés dans la revue Nutrition Journal. (source: foodinaction)

Après avoir évalué les données résultant de 20 années de recherche, les chercheurs ont découvert qu'il n'y avait aucun lien direct entre les carences en vitamine D, la santé et les maladies. C'est là que le test fait son apparition...
vitamine, d, santé, cancer, dalgleish
Menés par le professeur Declan Naughton, les chercheurs de la Kingston University London ont développé un test sur une période de cinq mois et ont découvert qu'il était possible de distinguer les diverses formes de vitamine D que le corps absorbe par le biais du régime alimentaire et du soleil (à savoir la vitamine D12 et D3) à partir de composants étroitement liés.

«Beaucoup de gens pensent que la principale source de vitamine D vient du soleil car les hommes produisent naturellement un type de vitamine D à partir de l'impact du soleil sur la peau», explique le professeur Naughton du département des sciences de la vie de la Kingston University. «Ce que l'on sait moins, c'est que l'on peut trouver un autre type de cette vitamine dans des aliments tels que le saumon, les maquereaux, les sardines et les jaunes d'oeufs. Notre nouveau test permet de mesurer individuellement toutes les formes de vitamine D qui comptent et peut nous aider à mieux comprendre l'origine de ces carences. Peut-être a-t-on simplement besoin de plus de soleil, ou de surveiller davantage notre régime alimentaire.»

Lire la suite