Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/03/2009

Les Belges ont des conceptions erronées du sommeil

Les spécialistes sont souvent confrontés, chez leurs patients, à des conceptions erronées à propos du sommeil, ce qui contribue à l'installation ou au maintien de troubles du sommeil, selon une étude en ligne menée par la Belgian Association for Sleep Research and Sleep Medicine (BASS) à l'occasion de la Journée internationale du Sommeil, le 21 mars.
L'enquête a été menée auprès de 910 Belges (39% d'hommes et 61% de femmes) âgés de 10 à 90 ans. La BASS souhaitait connaître leur attitude et connaissances à l'égard du sommeil.
Il ressort de l'étude que 61% des participants sont convaincus que huit heures de sommeil sont nécessaires pour être en forme pendant la journée. Cette proportion atteint même 70% chez les personnes qui prennent des somnifères au moins une fois par semaine.
A plus de 70 ans, elles sont également 70% à déclarer avoir besoin de huit heures de sommeil pour bien fonctionner le lendemain. "Ceci constitue probablement une attente irréaliste qui peut engendrer des soucis inutiles chez nombre de personnes âgées", note la BASS dans un communiqué.

Lire la suite

Près de sept femmes sur dix (67%) souffrant d'un cancer du sein au stade le plus avancé désirent une attention accrue du public pour leur maladie

Près de sept femmes sur dix (67%) souffrant d'un cancer du sein au stade le plus avancé désirent une attention accrue du public pour leur maladie. Une patiente sur deux (53%) estime d'ailleurs que ce type de cancer bénéficie d'une considération trop restreinte de la part du public, selon les résultats d'une étude menée à grande échelle à la demande du géant pharmaceutique américain Pfizer.
L'enquête BRIDGE, réalisée par l'institut de sondage Harris Interactive dans neuf pays (Belgique, Royaume-Uni, France, Espagne, Pologne, Etats-Unis, Argentine, Egypte et Mexique) a été menée auprès de 950 femmes, dont 108 Belges, souffrant d'un cancer du sein métastatique (CSM).
Le CSM constitue le stade le plus avancé du cancer du sein parce que les cellules cancéreuses se sont étendues à des organes autres que le sein (os, poumons, foie, cerveau). Le pronostic du CSM, qui reste souvent incurable, est généralement pessimiste. Les objectifs de traitements actuels se concentrent généralement sur le soulagement des symptômes, le retardement de la progression de la tumeur, l'amélioration de la qualité de vie et la prolongation de la survie.

Lire la suite

Chat Psoriasis entre 12 h 30 et 13 h 30

En Belgique, on compte environ 200.000 à 300.000 personnes atteintent de psoriasis.  Le psoriasis est une affection cutanée chronique très courante, qui entraîne de nombreux désagréments physiques: plaques rouges sur la peau, squames nacrées, démangeaisons et douleurs. Le psoriasis se traduit par un dérèglement du processus de renouvellement cellulaire de l’épiderme. Antoinette Roméo, présidente du GIPSO, (Groupe d’aide à la recherche et à l’Information sur le PSOriasis ) répondra à toutes vos questions aujourd'hui entre 12 h et 13 h 30

Manger des fruits pour lutter contre les infections

Le magazine Health and Food met en avant les multiples bénéfices des fruits pour la santé et leurs moyens d'aider le corps à lutter contre les infections. Recoupant plusieurs études, l'article étend les bienfaits des fruits déjà admis. Les vitamines contenues dans les fruits aident le système immunitaire à lutter contre les infections et préviennent certaines maladies chroniques. Pour certaines affections, une alimentation riche et équilibrée va aider le malade à aller mieux, mais dans le cas de maladies infectieuses, comme le tétanos, l'alimentation joue un rôle minime dans la guérison.Les vitamines et oligo-éléments sont à ce point nécessaires qu'ils peuvent affecter le système immunitaire et rendre le corps imperméable aux infections.

Lire la suite

13/03/2009

Les jeunes sont dépendants !

Un jeune sur quatre a déjà joué pour de l'argent, même à des jeux qui sont interdits pour leur âge. Les jeunes consacrent en moyenne 33,2 euros par mois à des jeux de hasard, constate un communiqué du Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs (CRIOC). Ce dernier, qui craint que ces jeunes ne deviennent dépendants au jeu, attire l'attention des pouvoirs publics, des organisateurs et fournisseurs de jeux, dont la Loterie Nationale, sur leurs responsabilités.
Selon une étude du CRIOC ayant pour objectif d'évaluer la participation des jeunes (10 à 17 ans) aux jeux d'argent, ces derniers commencent à jouer à des jeux de hasard dès l'âge de 13 ans et 5 mois en moyenne. Trois jeunes joueurs sur cinq ont déjà acheté des billets à gratter sans difficulté, alors qu'ils sont mineurs et que c'est interdit par la loi. Les jeux de hasard gratuits en ligne sont les plus prisés par les jeunes. Ils y jouent en moyenne 4 fois par semaine, selon les résultats de cette étude.
Un jeune sur trois met en avant les billets à gratter comme jeu préféré. Un jeune sur sept dit que son préféré est le jeu de cartes pour de l'argent. Les autres jeux populaires sont la loterie et le poker.

Lire la suite

Les dépenses de médicaments contre les cancers ont doublé en 4 ans

Les dépenses de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami) pour les médicaments contre les cancers sont passées entre 2004 et 2008 de 140,5 millions à 281 millions d'euros, soit une augmentation de 50 pc en 4 ans, annonce vendredi De Morgen.
Ce doublement correspond à la forte augmentation de l'utilisation par les nouvelles générations dans les hôpitaux de médicaments contre les cancers tels que l'herceptine, l'avastine, la tarceva ou l'erbitux. Les frais de traitement sont passés de 60 millions en 2004 à 165 millions d'euros l'an dernier, soit un triplement des dépenses. Quant aux dépenses relatives aux anciens produits, elles sont restés stables.
La situation est sous contrôle. Dossier après dossier, nous avons pu prévoir cette augmentation mais nous avons besoin d'une vision globale au aujet de l'avenir au niveau macro-économique, souligne Philippe Van Wilder, le responsable du département remboursement des médicaments de l'Inami. "Si cette même augmentation est observée pour un autre groupe de médicaments, nous aurons probablement vraiment un problème".
La part des médicaments traitant les cancers sur le budget total des médicaments est passé de 4,4 pc en 2004 à 7,6 pc en 2008. Par ailleurs, le budget total de l'Inami pour les dépenses en médicaments a augmenté l'an dernier de 3,7 milliards d'euros, soit près de 11 pc de plus qu'en 2007.

La princesse Astrid contre la Malaria

Le mandat de la Princesse Astrid en tant que Représentante Spéciale du « Roll Back Malaria Partnership (RBM) » pour la lutte contre la malaria dans le monde est renouvelé pour deux ans. La Princesse assume ce mandat de Représentante Spéciale depuis deux ans. Dans ce cadre, la Princesse a visité plusieurs pays d'Afrique afin de mettre en lumière les progrès réalisés en matière de lutte contre le paludisme. Elle s'est également rendue dans de nombreux centres de recherche et laboratoires en Europe impliqués dans le développement de traitements et du vaccin contre le paludisme.

Lire la suite

12/03/2009

Etude sur les droits sexuels et reproductifs

Ce matin l'asbl université des femmes et la Direction de l’Egalité des Chances du Ministère de la Communauté française présentaient les résultats de l’étude « Droits sexuels et reproductifs : Quelle éducation sexuelle et affective des adolescent-e-s à l’aube du troisième millénaire ? ».

A cette occasion étaient également lancés le site internet http://www.bougetapomme.be/ et une campagne de sensibilisation relative aux droits sexuels et reproductifs, menée à grande échelle en Communauté française, via le réseau Boomerang.

 

Le concept des « droits sexuels et reproductifs » est très large et englobe de nombreux sujets. C’est pourquoi quelques thèmes plus interpellants que d’autres ont été choisis.

 

Certains thèmes, comme celui de l’avortement ou de l’homosexualité, ont marqué l’histoire des droits sexuels et reproductifs en Belgique. Ils permettent de mettre en évidence les actions citoyennes et associatives qui ont débouché sur un cadre législatif. D’autres sont plus en lien avec l’actualité. Ainsi, les questions de la reconstruction de l’hymen et du certificat de virginité sont actuellement débattues dans le monde politique belge, dans le milieu médical et au sein des associations.

 

La sexualité est très intime, très personnelle, et pourtant il existe des lois qui la régissent, par exemple en matière de limite d’âge. Ces lois ont évolué en fonction de la perception de la sexualité qui est celle de notre société : nous avons aujourd’hui plus de liberté sexuelle qu’il y a 30 ou 40 ans.

Lire la suite

Glaucome: 2 % des sujets de plus de 40 ans en souffrent

Dans le glaucome, les cellules et les fibres du nerf optique meurent progressivement principalement à cause d'une tension ou pression intra-oculaire trop élevée bien que certains glaucomes se développent en dépit d'une pression intra-oculaire normale. Les cellules du nerf optique ne peuvent être remplacées. Il s'ensuit une perte définitive de la fonction visuelle.

Le glaucome représente l'une des premières causes de cécité dans le monde. En Belgique, environ 2 % des sujets de plus de 40 ans en souffrent. Parmi eux, 50 % ignorent qu'ils sont atteints de cette maladie.

Le glaucome est le plus souvent insidieux et indolore : au début de la maladie, le patient n'en a pas conscience. Ce n'est qu'à un stade avancé de la maladie, lorsque la vision est irrémédiablement perdue que cette perte est ressentie par celui-ci.

Lire la suite

Le contrôle de la testostérone n'est pas approprié

L'actuel test antidopage utilisé pour détecter la présence de testostérone, un stéroïde anabolisant, n'est pas approprié en raisons des variations ethniques, estime une étude suisse publiée jeudi.
L'étude commandée par la FIFA, la fédération internationale de football, a été effectuée sur 171 joueurs à travers le monde. Les résultats ont été examinés par le laboratoire de Lausanne, reconnu par l'agence mondiale antidopage (AMA), et publiés dans le "British Journal of Sports and Medicine."
La testostérone est une hormone naturelle qui est aussi utilisée pour améliorer les performances.
L'étude révèle des "différences significatives" du rapport testostérone-épitestostérone utilisé pour détecter la testostérone de synthèse.
Le rapport de l'AMA de 4/1 a été dépassé par les Hispaniques (5.8/1), les Caucasiens (5.7/1) et les Africains (5.6/1) alors que celui des Asiatiques a été mesuré à 3.8/1 après que des stéroïdes ont été ajoutés aux urines.
"Ces résultats démontrent qu'un seuil unique et non spécifique pour démontrer l'abus de testostérone n'est pas adapté", précise l'étude.
L'étude suggère qu'un passeport biologique pour les athlètes devrait remplacer l'actuelle méthode de contrôle et des niveaux suspects devraient conduire à des contrôles ciblés.
Wilfried Schaenzer, chef du laboratoire de Cologne, estime qu'il n'y a pas de révolution dans cette étude. "Nous savons depuis longtemps que différentes personnes produisent différents niveaux de testostérone". Il ajoute toutefois que le contrôle isotope permet de déterminer si de la testostérone de synthèse a été ajoutée. Mais il n'en considère pas moins que "ce serait une bonne stratégie pour introduire le passeport biologique."(DPA)

7 % des Belges recourt à des médicaments pour résoudre leurs problèmes de sommeil

Dans le monde, des millions de personnes souffrent de problèmes de sommeil. Il n’est pas étonnant dès lors que le manque de sommeil soit devenu l’un des problèmes de santé les plus courants dans notre société actuelle.

 

Le manque de sommeil peut perturber, d’une manière significative, nos activités quotidiennes, nos contacts sociaux et notre humeur. Et ces troubles peuvent, à leur tour, provoquer une baisse de la productivité au travail, ainsi que des accidents.

 

Chaque jour, la population belge consomme 735.000 somnifères, ce qui signifie qu’environ 7 % des Belges recourt à des médicaments pour résoudre leurs problèmes de sommeil. Cette proportion élevée fait de notre pays, avec la France et l’Italie, le champion européen en la matière. Et la consommation ne cesse d’augmenter.

 

La Journée du Sommeil, qui se déroule annuelement le 21 mars dans différents pays européens, vise à attirer l'attention sur les problèmes de sommeil ainsi que sur l'importance d’une bonne nuit de repos et d’une literie optimale.

Manger moins réduit la croissance de certaines tumeurs

On sait depuis un siècle que la restriction alimentaire réduit la croissance de certaines tumeurs, mais on en ignorait la raison: des chercheurs ont réussi à mettre au jour le rôle joué par une enzyme, dont l'activation freine les effets d'une moindre alimentation.
Nada Kalaany et David Sabatini, chercheurs au Massachusetts institute of technology (MIT, Etats-Unis) ont étudié l'impact de la restriction alimentaire sur certains cancers humains greffés sur les souris, tels que cancer du cerveau, du colon, de la prostate et différentes formes de cancer du sein.
Leurs travaux ont été publiés mercredi dans la revue britannique Nature.
Ils ont constaté que certaines tumeurs (colon et deux formes de cancer du sein) réduisaient sous l'effet d'une réduction de l'alimentation, tandis que pour d'autres (prostate, cerveau et une forme de cancer du sein) manger moins était sans effet.
Ils ont établi aussi que cette absence d'impact de la restriction était due à une activation de la phosphatidylinositol 3-kinase (PI3K), une enzyme qui joue un rôle majeur dans la prolifération des cellules cancéreuses, et que des degrés différents d'activation entraînaient des sensibilités différentes à la restriction alimentaire.
"En modulant l'activation de PI3K, on peut convertir une tumeur résistante à la restriction alimentaire en une tumeur qui y est sensible", ont affirmé les chercheurs.

La surdité et les acouphènes : des problèmes

La surdité, les acouphènes et l'hyperacousie sont des pathologies le plus souvent dues à une altération de l'oreille interne, notamment de la cochlée, l'organe le plus important de l'audition.

La surdité est caractérisée par une sensation auditive atténuée, les sons faibles ou modérés n'étant pas perçus. Exception faite de troubles dus à des infections ou à des accidents, la surdité est irréversible; elle peut toutefois être compensée par la chirurgie ou par des moyens prothétiques, rappelle l'Association pour l'information et la prévention dans le domaine de l'audition (JNA).

A quelques jours de la Journée nationale de l'audition qui se tient le 12 mars, l'association JNA ajoute que les causes de la surdité sont nombreuses. La surdité peut exister à la naissance, s'installer brusquement après une maladie ou un accident, ou encore apparaître de façon progressive. En France, deux enfants sur mille naissent avec une surdité ou deviennent sourds avant l'âge de 14 ans. On estime à environ 5 millions le nombre de personnes ayant une perte d'audition.

Lire la suite

11/03/2009

Exclusif: les mortalités générales masculine et féminine sont supérieures en Wallonie

Le ministre Didier Donfut avait annoncé son arrivée. Aujourd’hui, l’observatoire de la santé présente son premier tableau de bord de la santé  des wallons.

Les taux de mortalité ont très fortement diminué au cours des deux derniers siècles. En 1880 un homme belge pouvait en moyenne espérer vivre pendant 43 ans et une femme belge pendant 46 ans. En 1930, un homme belge vit en moyenne 56 ans et une femme 60 ans. En 1960, l’espérance de vie est passée à 67 ans pour les hommes et 73 ans pour les femmes. La croissance de l’espérance de vie se ralentit ensuite : huit années ont été gagnées au cours des quatre dernières décennies, permettant d’atteindre en 2000 une espérance de vie masculine de 75 ans et une espérance de vie féminine de 81 ans.

Cette croissance de l’espérance de vie, résultant d’un effondrement de la mortalité, est directement liée à l’évolution des principales causes de décès. On observe en effet une diminution de la mortalité par maladies infectieuses, une baisse de la mortalité infantile et une augmentation de la mortalité par maladies dégénératives, principalement les maladies cardio-vasculaires et les cancers. Ce basculement des causes de décès de la sphère infectieuse vers celle des maladies dégénératives correspond à ce que Omran (1971) a appelé la transition épidémiologique. Depuis les années quatre-vingt, on constate une augmentation de la mortalité aux grands âges et une réduction de la mortalité par affections cardio-vasculaires.

En Région wallonne, les principales causes de décès sont actuellement des maladies du système circulatoire (environ 30% du total des décès), des cancers (25% des décès), des maladies du système respiratoire, des maladies digestives et des causes externes de blessures et d'empoisonnement qui incluent les accidents (de la route essentiellement).

Dans ce contexte général de diminution de la mortalité, les inégalités de mortalité demeurent importantes : inégalités de genre, inégalités sociales et géographiques. Actuellement, la tendance est à la réduction des écarts de l’espérance de vie entre sexes. L’espérance de vie s’élève pour les deux sexes mais plus rapidement chez les hommes.

 

Lire la suite

Suite de l'enquête de l'observatoire de la santé en région wallonne

 Suite des résultats de la première enquête sur la santé des Wallons par l'observatoire de la santé de la Région wallonne.

Les affections citées dans ce chapitre comptent parmi les problèmes de santé les plus fréquents dans notre société. Hormis les accidents, elles ont en commun d’une part, d’être souvent chroniques, d’autre part, d’augmenter et de s’aggraver avec l’âge.

Elles partagent, par ailleurs, des déterminants au moins partiellement communs. Certains de ces déterminants sont de type comportemental comme les facteurs liés à l’alimentation, à la pratique de l’activité physique et aux consommations d’alcool et de tabac. Rappelons que tout le monde n’est pas égal devant les choix de vie saine : la plupart des facteurs de risque sont aussi liés aux conditions de vie. Qu’ils soient socio-économiques, environnementaux ou liés aux choix collectifs, ces déterminants ont un impact non négligeable sur la santé. Les données sur l’état de santé sont croisées afin de mieux les appréhender : croisement entre différentes sources d’informations, mais aussi, grâce à la base de l’Enquête nationale de Santé par Interview, croisements avec différentes caractéristiques des personnes. Les différentes bases de données utilisées sont l’Enquête Nationale de Santé, les bases de mortalité, Résumés Cliniques Minimum, Registre du Cancer. D’autres données publiées ont également été ajoutées pour affiner l’approche.

Les premières pathologies décrites sont à l'origine d'une grande part de la consommation médicale. Les maladies cardio-vasculaires et les cancers constituent à eux seuls plus de la moitié des causes de décès en Wallonie; les maladies respiratoires en représentent 10 à 15%.

La bronchite chronique affecte plus de 10% des 55 ans et plus en Wallonie et l'asthme environ 6%.

Les maladies cardio-vasculaires comme les maladies respiratoires présentent un gradient net de fréquence inversement proportionnel au niveau socio-économique, témoignant ainsi des inégalités sociales de santé.

D'autres affections moins souvent mortelles mais très fréquentes et souvent invalidantes au quotidien sont également abordés: santé mentale (angoisse, dépression, troubles du sommeil, suicide), maladies ostéoarticulaires, accidents et chutes.

En Wallonie en 2004, 32,0% des hommes et 34,5% des femmes ont souffert d'au moins une maladie chronique au cours des douze mois qui ont précédé l'enquête. Pour 8,6% des hommes et 10,6% des femmes il y avait co-morbidité, c'est-à-dire au moins deux maladies. C’est en Région wallonne que ces proportions sont les plus élevées. Les proportions les plus faibles sont observées pour les femmes en Flandre et pour les hommes à BruxellesEn Wallonie, 64,7 % des hommes et 70,0 % des femmes de plus de 65 ans et plus disent avoir souffert d’au moins une maladie chronique au cours des 12 mois précédant l’enquête. Pour 30,3 % des hommes et 29,8 % des femmes, il s’agissait de co-morbidité, c’est-à-dire d’au moins deux types différents d’affections chroniques. D’une manière générale, les femmes de 65 ans et plus déclarent plus souvent souffrir d’une maladie chronique ou plus que les hommes.

Lire la suite

10/03/2009

L'hypertension artérielle au coeur de la journée mondiale du rein le 12 mars

L'hypertension artérielle et les dangers liés à la consommation de sel seront les thèmes mis en avant cette année à l'occasion de la journée mondiale du rein le 12 mars.
"L'hypertension artérielle et l'utilisation abusive du sel sont des facteurs influençant le développement de maladies rénales", explique Jean-Marie Krzesinski, chef du service néphrologie au Centre Hospitalier Universitaire de Liège (CHU). Le sel, qui augmente la pression artérielle, est utilisé 30 à 40 pc au-dessus des normes recommandées.
Les troubles des lipides, le stress, le diabète et le tabagisme augmentent également la pression artérielle. "Notre mode de vie doit absolument changer", insiste Jean-Marie Krzesinski. "Nous recommandons donc aux patients d'adopter une alimentation saine, en privilégiant des produits frais plutôt que les plats préparés", poursuit-il.
Les spécialistes insistent une nouvelle fois sur la nécessité de recourir au dépistage des maladies rénales. Ce dépistage consiste en une mesure de la pression artérielle, d'un dosage de la créatinine dans le sang et du placement d'une tige sur les urines. Un dépistage est recommandé une fois par an pour les personnes de plus de quarante ans.
Les services de néphrologie conseillent aux personnes ayant dans leur famille des personnes atteintes de maladies rénales de réaliser un dépistage avant l'âge de quarante ans car elles sont plus sujettes de développer ce type de maladies.
Plus la maladie est détectée tôt, plus elle pourra être mieux soignée, rappelle Jean-Marie Krzesinski qui prévient qu'une dialyse subie pour soigner une maladie rénale a un coût financier, de l'ordre de 50.000 euros par an par patient et a un coût psychologique pour le patient. (Belga)

La 1ère asbl bruxelloise de prévention sida pour les jeunes et par les jeunes

La première asbl de prévention sida pour les jeunes par les jeunes en Région bruxelloise, Sida'sos, sera inaugurée ce mercredi. La nouvelle asbl a choisi le dialogue direct avec les jeunes via des campagnes de sensibilisation dans les universités et les hautes écoles bruxelloises.
L'asbl est née de plusieurs constats: l'augmentation du virus du sida (3 personnes infectées par jour en 2008) et des IST, infections sexuellement transmissibles, l'évolution du comportement sexuel des jeunes et l'absence de forme de sensibilisation dans les universités et les hautes écoles bruxelloises.

Lire la suite

Les cosmétiques vendus en Europe ne peuvent plus être testés sur les animaux

Les produits cosmétiques vendus en Europe ne pourront plus à partir de ce mercredi être préalablement testés sur des animaux.
La mesure, contenue dans une législation qui entre en vigueur demain/mercredi, vaudra également pour les savons et crèmes corporelles.
Pour une série de produits spécifiques pour lesquels il n'existe à ce jour pas de méthodes de test alternatives, cette interdiction de tests sur les animaux n'entrera en vigueur que le 11 mars 2013 seulement. (Belga)

Quinze pc d'adoptions en plus en Belgique en 2008

Le nombre d'adoptions par le biais de services d'adoption reconnus a augmenté de 15 pc en 2008 par rapport à 2007, révèle une enquête publiée mardi par la Vlaamse Centrale Autoriteit voor Adoptie (VCA), l'organisme flamand de l'adoption, qui explique cette augmentation par le nombre croissant d'adoptions d'enfants étrangers.
Les services agréés ont enregistré en Belgique 210 adoptions d'enfants étrangers, dont 97 originaires d'Ethiopie.

Lire la suite

Une sonde cérébrale plus petite pour améliorer l'analyse du cerveau

Le centre de recherches louvaniste IMEC a présenté mardi à Bruxelles une nouvelle sonde cérébrale de taille assez réduite. Les modèles précédents prenaient trop de place sous le crâne et apportaient donc moins de précision. Cette nouvelle sonde a été dévoilée à l'occasion de la conférence européenne Smart Systems Integration.
Ce nouvel outil est d'un grand intérêt pour les implants dans le cerveau car il mesure et interprète les signaux électriques du cerveau. Il est également utile pour le traitement d'affections comme l'épilepsie.
Les anciennes sondes présentaient quelques inconvénients. Comme elles nécessitaient beaucoup de place pour leur implantation, elles étaient uniquement utilisées dans des situations d'urgence. Il était également peu aisé de les placer à l'endroit adéquat qui leur permet d'être en contact avec les neurones. (Belga)