Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/04/2009

La journée mondiale de la Santé met l'accent sur la sécurité des hôpitaux

La journée mondiale de la Santé, célébrée le 7 avril, se consacrera cette année au thème "Sauver des vies: des hôpitaux sûrs dans les situations d'urgence". Dans ce contexte, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) souligne l'importance d'investir dans des infrastructures sanitaires capables de résister aux situations d'urgence et de répondre aux besoins immédiats de la population. En Belgique, c'est le projet "Liège Province Santé" qui assume, depuis 2002, la présidence du Réseau belge francophone des Villes Santé de l'OMS.
A l'occasion de cette journée mondiale, le département Santé et Qualité de vie de la province de Liège rappelle, lundi dans un communiqué, son acquisition en 2006 de 36 défibrillateurs externes automatiques (DEA) répartis dans plusieurs établissements provinciaux. Ils permettent un délai de réaction plus court entre une fibrillation ventriculaire, qui provoque un arrêt cardiaque et qui est la cause la plus fréquente de décès soudain, et les premiers gestes de secours.

Lire la suite

France: Première greffe mondiale des mains et du visage

Des chirurgiens français ont réalisé dans la nuit de samedi à dimanche une première mondiale en greffant une partie du visage et les deux mains au-dessus du poignet sur un homme de 30 ans, à l'hôpital Henri Mondor de Créteil, dans la banlieue de Paris.
L'intervention, qui a mobilisé 40 personnes, a duré près de 30 heures. Le receveur avait été grièvement brûlé à la suite d'un accident en 2004, précise le communiqué des Hôpitaux de Paris.
Il s'agit de la sixième greffe de la face dans le monde mais de la première greffe simultanée du visage et des mains chez un même patient.
L'opération a été pratiquée pour la face par l'équipe du Professeur Laurent Lantiéri et du docteur Jean-Paul Meningaud (Henri Mondor de Créteil) et pour les mains, par l'équipe du docteur Christian Dumontier (Hôpital Saint-Antoine à Paris). Les mains ont été greffées au dessus du poignet, a précisé un porte-parole de l'hôpital Henri Mondor.
L'équipe du professeur Lantiéri réalise ainsi sa troisième greffe du visage. Elle a réalisé le 27 mars une greffe chez un homme de 28 ans, défiguré par un coup de fusil. Toute la partie basse du visage, en dessous des paupières, a été greffée grâce à un don.
Deux ans auparavant, le Pr Lantiéri avait opéré, en janvier 2007, un jeune homme de 29 ans, souffrant d'une tumeur d'origine génétique affectant le visage.
La première greffe mondiale du visage a été réalisée en 2005 à Amiens, dans le nord de la France, sur une femme, Isabelle Dinoire, 38 ans, qui avait été mordue gravement par son chien.
La première greffe de main avait été réalisée à Lyon en 1998 par le professeur Jean-Michel Dubernard qui avait réalisé en janvier 2000 la première greffe des deux mains.
Une quarantaine de double greffes de la main se sont déroulées dans le monde depuis

Lire la suite

Les dangers du Thé trop chaud

Avec le tabac et l'alcool, le thé trop chaud est devenu un facteur de risque majeur du cancer de l'oesophage. Pr Malekzadeh de l'hôpital Shariati de Téhéran, appuyé par plusieurs études britanniques, relie un fort risque d'avoir un cancer de l'oesophage au fait de boire régulièrement du thé trop chaud. Les chercheurs se sont rendus dans la province du Golestan, au nord de l'Iran, partie du monde où le nombre de malades de ce type de cancer est le plus élevé alors que le nombre de fumeurs et de consommateurs d'alcool y est très bas.L'étude a porté sur un groupe de 300 patients présentant des cellules cancéreuses dans l'oesophage et un autre groupe de 571 patients en bonne santé dans un but de contrôle. Les patients des deux groupes étaient tous de gros buveurs de thé, environ un litre par jour. Les chercheurs ont cherché à comparer la température à laquelle les habitants de la région disent boire leur thé et la température réelle de la boisson. Le constat est que les températures dites et constatées ne correspondent pas.Boire un thé très chaud, entre 65 et 69°C, doublerait le risque de développement de cellules cancéreuses dans l'oesophage, comparé à un thé chaud ou tiède. Le risque est multiplié par huit pour un thé au-delà de 70°C. Boire son thé de suite multiplie par cinq le risque par rapport à un thé qui a reposé cinq minutes.Le thé en lui-même n'est pas concerné, ni le volume bu par une personne : c'est la température d'ingestion du breuvage qui l'est. Il est en effet conseillé d'attendre cinq à dix minutes après avoir versé l'eau pour boire le thé

La consommation régulière de thé brûlant augmenterait le risque de cancer de l'œsophage. Une étude britannique incrimine en effet directement la boisson nationale dans ces cancers, à l'origine de 500 000 morts chaque année dans le monde.

Lire la suite

05/04/2009

Riche en antioxydants

Le nouveau chocolat Acticoa de Barry Callebaut serait bénéfique pour la santé. En effet, il est riche en polyphénols, des antioxydants censés ralentir les effets du vieillissement. « Barry Callebaut a mis au point le processus spécial Acticoa au cours duquel près de 80% des flavanols de cacao, naturellement présents dans la fève de cacao, sont conservés pendant le processus de fabrication du chocolat. Dans le processus de production traditionnel, une réduction drastique du nombre de flavanols de cacao est inévitable. Plus de 70% des flavanols de cacao sont perdus. Notre processus spécial permet d’éviter cette perte », explique la marque. Ce nouveau chocolat aurait une concentration en polyphénols supérieure à celle du vin rouge ou du thé vert et contiendrait selon la marque deux fois plus de polyphénols de cacao que le chocolat fondant ordinaire. Or, de nombreuses études ont démontré que les polyphénols exerçaient dans le corps humain une influence préventive contre les maladies cardio-vasculaires et les cancers. Et selon quatre études humaines indépendantes et quatre autres études réalisées par Barry Callebaut, « les antioxydants du chocolat Acticoa ont également une influence positive sur l’aspect extérieur puisqu’il assure un meilleur flux sanguin et une meilleure hydratation qui garantissent souplesse, douceur et élasticité de la peau. La probabilité de voir apparaître des rides et pattes d’oie s’en trouve réduite ». Reste maintenant aux trois Belges à porter jusqu’à l’Everest leurs 200 kilos de chocolat dans des conditions climatiques pas toujours faciles puisque les températures atteignent -5°C le jour et descendent jusqu’à -20°C la nuit. (Source: C.Bo.)

02/04/2009

Huit femmes sur dix pas conscientes du lien entre ménopause et cholestérol

La cinquantaine chez la femme est une jolie période de vie, mariage de l'expérience et de la sérénité. C'est aussi une période de transition au niveau physique. En effet, cette période est marquée par l'arrivée de la ménopause et de son cortège de symptômes dont l'ostéoporose, les bouffées de chaleur, la prise de poids, le cholestérol,?
Que savent ces femmes de la santé de leur coeur?
Cette question fait l'objet d'un moniteur (le heart monitor), instauré par tns dimarso à la demande de Unilever, dont la première vague de résultats vient d'être présentée. Plus de 500 femmes belges, âgées de 45 à 64 ans, ont été interrogées sur leurs connaissances, leur attitude et leur comportement par rapport à la santé du coeur et des artères.

Lire la suite

Le cerveau retrouve les "vieux souvenirs" grâce à de nouveaux neurones

Pour retrouver des souvenirs datant d'une à plusieurs décennies, le cerveau fait appel à de "nouveaux" neurones, nés une semaine avant la mémorisation de l'information, selon les travaux de chercheurs du Centre français de la recherche scientifique français (CNRS).
Pas facile de retrouver sa chambre d'étudiant lorsqu'on a quitté l'université il y a 10, 20 ou 30 ans... Mais une fois cette chambre retrouvée, on y retourne aisément le lendemain.
En effet, la réactivation de ce souvenir permet de mieux se repérer. Pour cela, le cerveau a sollicité de nouveaux neurones, nés une semaine avant la mémorisation de l'information lors du premier passage, dix ans plus tôt, dans ce lieu.
C'est ce que viennent de démontrer, sur des souris, des chercheurs du Centre de recherches sur la cognition animale (CRCA-CNRS, Toulouse) en collaboration avec un chercheur d'un centre en neurosciences (CNRS, Bordeaux).

Lire la suite

De plus en plus de jeunes touchés par le cancer de la peau

Le nombre de jeunes belges touchés par le cancer de la peau connaît une croissance importante, indique le dermatologue Rik Roelandts jeudi les journaux Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.
Le professeur en dermatologie à la K.U.Leuven reçoit de plus en plus de jeunes atteints d'un cancer malin de la peau. "Auparavant, il s'agissait principalement de personnes âgées de plus de 50 ou 60 ans qui étaient atteintes par la maladie", explique-t-il. "A l'heure actuelle, j'ai même un patient de 18 ans".
Cette tendance s'explique notamment par le fait que les jeunes profitent davantage du soleil et partent plus souvent en vacances. "L'évolution de la mode est également une explication: avant les gens allaient à la plage complètement habillés, actuellement ils ne portent souvent plus grand chose".
Selon le professeur Roelandts, il n'y a actuellement encore aucune raison de céder à la panique, mais si la tendance se confirme, des campagnes de sensibilisation seront nécessaires, estime-t-il.

Lire la suite

01/04/2009

Bientôt des alcotests en entreprise

Les partenaires sociaux ont signé ce mercredi une nouvelle convention collective (CCT n°100) sur la problématique de la consommation d'alcool ou de drogue sur les lieu de travail, a indiqué le Conseil National du Travail (CNT) dans un communiqué.
Mesure-phare: la convention prévoit notamment la possibilité pour un employeur de soumettre des travailleurs à des tests de dépistage d'alcool ou de drogues, moyennant toutefois un certain nombre de conditions.
La convention vise avant tout à la mise en oeuvre de politiques orientées "vers la prévention, le signalement rapide et la remédiation des problèmes de fonctionnement dus à l'alcool et aux drogues", souligne cependant le CNT dans son rapport.
La seule obligation qu'elle prévoit est celle qui est faite aux entreprises d'élaborer une politique préventive en matière d'alcool et de drogues. Pour le reste, elle se contente de poser les principe et les limites d'une telle politique.
La FEB (Fédération des Entreprises de Belgique) s'est réjouie de l'adoption de cette convention. "Elle sort la problématique de l'alcool et des drogues sur le lieu de travail du domaine des tabous", a commenté son directeur général, Pieter Timmermans, cité dans un communiqué.
"Elle met un terme au manque de clarté entourant ce qu'il était jusqu'ici permis de faire ou non", ajoute-t-il et, par son approche préventive, permet d'aider plus rapidement les salariés concernés, "ce qui est une bonne chose tant pour les travailleurs concernés que pour les employeurs".

Lire la suite

L'université de Gand explique l'origine de l'asthme

Des chercheurs de l'université de Gand viennent de démontrer que les cellules épithéliales situées sur la face interne du poumon, qui sont en contact direct avec l'air inspiré, "reconnaissent" les poussières mises en cause notamment dans le problème de l'asthme et activent ensuite les globules blancs. Ces derniers entraînent à leur tour l'activité du système immunitaire, ce qui se traduit par des symptômes asthmatiques comme l'essoufflement.
Jusqu'à présent, les scientifiques pensaient que l'asthme, le rhume des foins et l'eczéma résultaient de l'action directe des poussières de maison sur les globules blancs du système immunitaire, engendrant de la sorte une réaction inflammatoire.
Les cellules épithéliales, accumulées en couches, servent à protéger certaines surfaces, comme l'extérieur d'un organe ou la paroi interne d'une cavité du corps.
La "reconnaissance" réalisée par ces cellules semble avoir résisté aux différentes étapes de l'Evolution des espèces. Ce système permet également la reconnaissance des bactéries.
Si le système de reconnaissance des poussières de maison est neutralisé sur les cellules épithéliales, il semble alors qu'aucune réaction inflammatoire ne surviendra et par conséquent plus aucun symptôme asthmatique n'apparaîtra.
En Belgique, huit à dix pour cent de la population souffre d'asthme, rendant les voies respiratoires hypersensibles. Cette hypersensibilité se traduit par un essoufflement, une toux ou une respiration sifflante. Le nombre de patients asthmatiques a doublé au cours des dix dernières années. En outre, un enfant sur trois est allergique aux poussières.
L'un des chercheurs qui a mis en évidence le système de reconnaissance des cellules épithéliales est le professeur Bart Lambrecht, qui a obtenu un soutien financier des autorités flamandes de 7,5 millions d'euros pour développer un institut de pointe à l'université de Gand. L'objectif poursuivi par cet institut est de mettre au point un médicament contre l'asthme. Une étape dans ce sens a été franchie grâce à cette nouvelle découverte, commentée dans la revue scientifique Nature Medicine.

31/03/2009

Arrêter de fumer par SMS

Les Mutualités Libres attachent beaucoup d’importance à la promotion de la santé de leurs membres et du grand public. Un programme unique de sevrage tabagique, comportant soutien en groupe et suivi par sms, a été lancé en 2008. Vu les résultats très positifs, ce programme se poursuit en 2009…  29% de nos concitoyens fument. Le tabagisme est une cause importante de cancer, mais également de maladies cardiovasculaires, d’affections chroniques des voies respiratoires... Et un fumeur sur deux décèdera des suites du tabagisme.  Pour améliorer la santé des fumeurs, rien n’est plus efficace que l’arrêt du tabac.

Arrêter de fumer offre de réels avantages, immédiats et à plus long terme, pour la santé, et ceci à tous les âges .   Il est plus facile d’arrêter de fumer lorsque les aspects physiques, mentaux et comportementaux sont abordés ensemble. Nos sessions de groupe ciblent ces trois aspects.  Notre programme, encadré par un psychologue de la santé spécialisé en tabacologie, est constitué de 6 séances de groupe de 2 heures chacune. Au cours de la première séance, l’accent est mis sur la préparation et le contrôle du comportement tabagique. Au cours des séances suivantes, tout est mis en oeuvre pour arrêter de fumer et tenir bon. En plus de la dynamique de groupe, une attention particulière est accordée aux questions et besoins individuels. Chacun avance à son propre rythme. 

Un soutien innovant : le sms 

Parallèlement aux sessions de groupe, les participants peuvent, s’ils le souhaitent, bénéficier d’un soutien innovant supplémentaire. Durant 10 semaines, ils recevront quotidiennement un sms de motivation personnalisé. Le message est adapté à la phase dans laquelle le participant se trouve : vous n’avez pas encore arrêté de fumer, vous avez arrêté de fumer et vous recommencez à fumer.  L’évaluation du programme 2008 démontre que le soutien par sms est considéré comme une aide précieuse par la majorité des participants. Les messages répondaient à leurs besoins et contribuaient au processus de motivation.

Info: http://www.mloz.be/stoptabac  

30/03/2009

Une super-pilule réduirait de plus de 50% les risques cardiaques

Une super-pilule combinant trois médicaments contre l'hypertension, un anticholestérol (une statine) et de l'aspirine, a réduit de 50 à 60% les risques de maladies cardiovasculaires chez des sujets en bonne santé sans effet secondaire, selon un essai clinique présenté lundi.
Cette étude appelée TIPS (The Indian Polucap Study) conduite en Inde sur 2.053 participants âgés de 45 à 80 ans, est la première à évaluer la tolérance d'un tel traitement combiné en vue de déterminer s'il entraîne ou non une diminution notable du risque cardiovasculaire, ont expliqué les deux auteurs, les Dr Salim Yusuf, du Population Health Research Institute à l'Université McMaster (Ontario) au Canada, et Prem Pais, du St John's Medical College à Bangalore en Inde.

Lire la suite

Des substances polluantes influencent le développement des enfants

Certaines substances polluantes présentes dans le sang du cordon ombilical influencent négativement, même en cas de faible concentration, le développement intellectuel et comportemental des enfants de 0 à 3 ans, selon les résultats d'une étude menée par le Steunpunt Milieu en Gezondheid, à la demande du gouvernement flamand.

Le centre d'expertise de neurotoxicologie et de neuropsychologie du centre de soins psychiatrique de Geel (Openbaar Psychiatrisch Zorgcentrum, OPZ) a suivi, entre 2002 et 2007, 200 enfants jusqu'à leur troisième anniversaire.

Peu après leur naissance, plusieurs substances provenant du sang de leur cordon ombilical ont été analysées.

Les enfants qui présentent une forte concentration en plomb ont obtenu de plus faibles résultats à des tests de QI. Ils sont plus actifs que la moyenne et éprouvent des difficultés pour se concentrer ainsi que des problèmes sociaux et émotionnels, a commenté lundi "het Steunpunt Milieu en Gezondheid". "Des études récentes menées dans d'autres pays ont également conduit à des résultats semblables".

Les effets des PCB et de la dioxine ont également été étudiés. Les enfants présentant un taux de PCB important commencent à marcher plus tard et développent leur langage avec un certain retard. Ils expriment aussi moins vite leurs émotions. Ils sont plus passifs et obtiennent des résultats moindres aux tests de QI. Les résultats sont pratiquement identiques en cas de concentration trop élevée de pesticides dans le sang du cordon ombilical.

Lire la suite

Un médecin peut, par dérogation, informer le partenaire d'un patient séropositif

Un médecin peut informer le partenaire d'un patient de la séropositivité de ce dernier, selon un avis communiqué lundi par le Conseil de l'ordre des médecins.
Le Conseil était interrogé sur l'attitude à prendre en cas du refus du patient de prendre les mesures nécessaires ou d'informer son partenaire de sa séropositivité.
Le Conseil national rappelle cependant que les valeurs supérieures qui, dans le cadre de l'état de nécessité, justifient la divulgation du secret médical doivent s'interpréter de manière "restrictive". Il rappelle également qu'en aucun cas il n'est fait "obligation" au médecin de parler.
"La notion d'état de nécessité peut s'appliquer en matière de secret professionnel médical dès lors qu'il est admis que celui-ci n'a pas un caractère absolu et peut exceptionnellement entrer en concurrence avec d'autres valeurs", énonce le Conseil de l'Ordre.
Il est essentiel que l'état de nécessité invoqué par un médecin puisse "être admis avec une quasi certitude par le juge disciplinaire ou pénal et par la société".

Lire la suite

20 psychopathes dans chaque école secondaire

Selon une enquête de l'Université de Gand, il y a en moyenne 20 psychopathes dans chaque école secondaire en Flandre, écrivent lundi De Standaard et Het Nieuwsblad. Ceux-ci sont extrêmement manipulateurs et ne connaissent ni angoisses, ni autres émotions.
Quelque 2% des élèves montrent d'importants "trait de personnalité psychopathes".
Ils sont extrêmement manipulateurs, ne connaissent pas l'angoisse, l'amour ou d'autres émotions, mentent comme personne et n'ont pas la moindre conscience. Mais les chercheurs n'en déduisent pas qu'ils vont mal tourner à l'âge adulte. "Ce n'est pas parce que l'on a une personnalité de psychopathe enfant qu'on le sera à l'âge adulte", dit un des chercheurs, Frédéric Declercq.
L'enquête est basée sur un questionnaire écrit anonyme auquel ont répondu 536 élèves.

Huit fois plus de diabètes chez les femmes turques et marocaines

Le diabète de type 2 est beaucoup plus fréquent dans notre pays chez les femmes turques et marocaines que chez les femmes belges. C'est ce qu'affirme Hadewijch Vandenheede de la Vrije Universiteit Brussel, qui est la première à avoir récolté des chiffres au sujet de cette tendance, rapportent lundi Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen.
Une étude indique en effet que ce sont surtout les femmes turques qui ont tendance à faire du diabète de type 2. La maladie survient huit fois plus chez ces femmes que chez les femmes belges. Chez les femmes marocaines, la maladie survient cinq fois plus que chez les belges d'origine.
"Le fait qu'elles développent plus souvent la maladie est surtout dû à leur surpoids", affirme la chercheuse. "Plus de 72 pc de dames turques entre 35 et 74 ans ont un indice de masse corporelle (Body Mass Index) supérieur à 25. Chez les femmes marocaines, c'est le cas pour quasi 69pc d'entre-elles". Chez les Belges, un tel dépassement n'est le cas que chez 43pc des femmes".
Le fait que les femmes allochtones ne font quasiment pas de sport pourrait aussi jouer un rôle.
Les hommes allochtones développent aussi plus souvent un diabète de type 2, soit deux fois plus que les hommes belges d'origine.

Lire la suite

Le tabac ferait prendre du poids

Dans le cadre de l'étude Framingham sur le coeur, des chercheurs ont constaté que le tabac favorisait la prise de poids. L'étude a porté sur 3 000 adultes, âgés en moyenne de 50 ans, à qui les chercheurs ont demandé de décrire de façon précise leurs habitudes de vie. Leur taux de graisse abdominale viscérale a été mesuré par scanner. Cette graisse entoure les organes et sa trop forte accumulation augmente les risques de diabète et de maladies cardio-vasculaires.Les participants suivant un régime alimentaire sain, riche en fruits et légumes, ne présentaient qu'une faible accumulation de graisse viscérale. Le tabac serait lui un facteur favorable à l'accumulation de cette graisse. Pour les chercheurs, le tabac inhiberait l'action des oestrogènes, stéroïdes activant la production des hormones sexuelles, et entrainerait ainsi une accumulation "anormale" de la graisse viscérale, caractéristique de l'obésité.L'étude Framingham sur le coeur s'intéresse depuis 1948 aux maladies cardio-vasculaires, à leur évolution et à leurs facteurs et caractéristiques. (source: yahoo.fr)

Les anti-cholestérol statines réduisent de plus de 40% le risque de caillots

Les statines, des médicaments prescrits à des millions de personnes dans le monde contre le cholestérol, permettent de réduire considérablement le risque de formation de caillots sanguins, selon les résultats d'un essai clinique.

Lire la suite

27/03/2009

Nouvelle greffe du visage réalisée en France

Une nouvelle greffe du visage a été réalisée en France chez un homme de 28 ans, quatre ans après la première mondiale, également effectuée par une équipe de médecins français, a-t-on appris vendredi de source médicale.
Il s'agit de la troisième opération de ce type en France et de la cinquième au monde.
La greffe a été réalisée par le professeur Laurent Lantieri et son équipe à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil (banlieue parisienne) dans la nuit de jeudi à vendredi, selon le chirurgien.
"Le patient avait été défiguré par un coup de fusil", a indiqué à l'AFP le chirurgien qui avait déjà réalisé une greffe de la face en janvier 2007.
"L'opération, qui a mobilisé une équipe chirurgicale d'une quinzaine de personnes a commencé jeudi vers 17h00 et s'est terminée vendredi vers 08h00".

Lire la suite

Les dermatologues mobilisés pour un dépistage gratuit du cancer de la peau

Entre 250 et 300 dermatologues recevront gratuitement le 11 mai, dans le cadre de la campagne Euromelanoma, les patients qui désirent effectuer un dépistage du cancer de la peau. Plus de vingt pays européens participent à cette campagne dont l'édition 2009 a été présentée jeudi à Bruxelles par la section belge d'Euromelanoma.

Le mélanome est le cancer cutané le plus dangereux en terme de mortalité. Il peut se développer n'importe où sur la peau, soit spontanément, soit sur un grain de beauté (30 à 50 pc des cas). Les zones du corps les plus fréquemment atteintes sont le tronc chez l'homme et la jambe chez la femme.

Le risque de développer un mélanome est le plus grand chez les personnes à la peau très claire qui brûle au soleil et développe des tâches de rousseur ainsi que chez celles qui sont porteuses d'un très grand nombre de grains de beauté. L'incidence européenne du mélanome est d'ailleurs la plus élevée dans les pays du nord de l'Europe alors que les pays méditerranéens, où vivent des populations avec un type de peau plus foncée, connaissent l'incidence la plus faible du continent.

Lire la suite

6 jeunes sur 10 dépendants au tabac

La quantité de jeunes fumeurs a augmenté de 4% entre 2006 et 2008 pour atteindre 16% en moyenne. Les ados touchent à la première cigarette à 12 ans. Ils fument en moyenne 7,5 cigarettes par jour entre 13 et 17 ans. Voici quelques constats qui ressortent de l'étude du CRIOC sur le tabac et les jeunes de 10 à 17 ans.

A 10-11 ans, il n'y a quasi pas de jeunes fumeurs. A 13 ans, les fumeurs représentent 20% des jeunes

  • Comparé à 2005 et 2006, c'est surtout le nombre de fumeurs de 13 et 14 ans qui a augmenté.
  • La quantité de cigarettes par jour augmente avec l’âge: elle passe de 2,3 à 13 ans à 10,3 à 16 ans.
  • En général les jeunes estiment une première cigarette sans risque et pensent qu’il est possible d’arrêter de fumer à temps. Pourtant, l'étude montre que 90% des jeunes fumeurs courent un risque de dépendance.
  • 4 jeunes sur 5 ont déjà essayé d'arrêter de fumer sans succès. Et les jeunes qui ont réussi à arrêter de fumer pensent tous qu’ils recommenceront.
  • Cependant, les jeunes sont en faveur d’une interdiction de fumer à l’école, et une minorité d’entre eux sont même pour une interdiction de la vente de cigarettes.

Lire la suite