Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/05/2009

Testez votre santé digestive !

Si votre système digestif ne fonctionne pas correctement, vous non plus !

Réalisez ce simple test du WGO pour en savoir plus sur votre santé digestive...

Ce questionnaire simple vise à vous donner un aperçu général de votre santé digestive. Bien qu’il ne remplace pas un examen médical ou le diagnostic d’un médecin, il vous indiquera si vous pouvez améliorer votre santé digestive à l’aide de quelques changements quotidiens simples. Cochez toutes les options qui s’appliquent à vous, puis ajoutez vos scores pour vérifier votre profil de santé digestive. Si vous avez besoin de l’améliorer, vous pouvez adopter les suggestions correspondant à votre profil.

Lire la suite

Ce vendredi, journée mondiale de la santé digestive

 

La Journée Mondiale de la Santé Digestive (WDHD) attire l’attention sur un chiffre marquant : plus de  100 millions de personnes souffrent du syndrome du côlon irritable (IBS) dans les 15 pays dont les données sont disponibles.

 

L’Organisation Mondiale de Gastroentérologie et Danone poursuivent leur collaboration dans le cadre de la Journée Mondiale de la Santé Digestive. Organisée le 29 mai, la Journée Mondiale de la Santé Digestive (http://www.wgofoundation.org/) a pour ambition d’aider les quelque 100 millions de personnes qui souffrent du syndrome du côlon irritable  (estimations basées sur les données disponibles de la prévalence de la maladie dans 15 pays industrialisés). Outre les activités de la Journée Mondiale de la Santé Digestive, l’Organisation Mondiale de Gastroentérologie a développé un test IBS, un « manuel clinique » répertoriant les dernières études cliniques-clés portant sur l’IBS et un document « Questions-Réponses » complet destiné aux professionnels de la santé, afin de développer la notoriété du syndrome du côlon irritable ainsi que d’autres troubles digestifs, et d’améliorer l’efficacité du diagnostic.

 

L’Organisation Mondiale de Gastroentérologie, a publié avec le soutien de Danone un rapport global intitulé : « Réévaluation de l’impact mondial du syndrome du côlon irritable », qui met en évidence le stade actuel de compréhension du syndrome du côlon irritable, son impact sur les patients et la société, et expose aussi dans les grandes lignes comment diagnostiquer et stabiliser concrètement  cet état de façon efficace.

 

Dans le monde entier, les troubles digestifs sont les causes de plus en plus évidentes  du manque de confort et du faible niveau de qualité de vie. Le syndrome du côlon irritable en est l’une des causes principales. Touchant plus de 100 millions de personnes dans 15 pays industrialisés, et des millions encore dans le monde entier, le syndrome du côlon irritable est souvent responsable  de symptômes à long terme tels que les ballonnements et les douleurs abdominales. Les symptômes de l’inconfort digestif liés à l’IBS figurent parmi les raisons les plus fréquentes de consultations médicales, et sont la cause de nombreuses consultations auprès  des médecins généralistes. Malgré cela, la plupart des patients qui consultent un médecin ne sont pas identifiés comme porteurs du syndrome du côlon irritable.

 

Selon le Professeur Eamonn Quigley, Président de l’Organisation Mondiale de Gastroentérologie, « le syndrome du côlon irritable est l’un des principaux syndromes de troubles digestifs dans les pays développés, et sa prévalence augmente dans les pays en voie de développement. La maladie a un impact négatif sous-estimé sur la qualité de vie d’un grand nombre d’enfants et d’adultes en bonne santé dans le monde entier, qui apparaît souvent durant les années les plus actives et les plus productives de la vie. Les recommandations forment un outil significatif pour assurer un diagnostic plus rapide et plus efficace du syndrome du côlon irritable».

 

L’Organisation Mondiale de Gastroentérologie prévoit que le lancement du rapport et des recommandations, validés par les experts au sein de l’Organisation Mondiale de Gastroentérologie, permettront d’améliorer l’état de ces statistiques de manière significative et encourageront le grand public à demander plus de conseils aux professionnels de la santé. Les recommandations apportent une orientation sur l’étendue des questions relatives au traitement du syndrome du côlon irritable, incluant : l’évaluation du patient, la description complète des symptômes, des recommandations pour le diagnostic et le traitement du syndrome du côlon irritable.

 

Sven Thormahlen, vice-Président Exécutif de la Recherche et Développement de Danone, déclare : « Ce partenariat grandissant démontre la continuité de l’engagement de Danone dans l’amélioration de la nutrition et de la santé digestive pour tous, par la promotion d’un usage adéquat en collaboration avec des experts dans ce domaine. Une nutrition pauvre ou inadéquate peut être la cause de nombreux désordres digestifs. Les recommandations nutritionnelles, publiées par l’Organisation Mondiale de Gastroentérologie, conseillent notamment la consommation quotidienne de probiotiques, dont des effets favorables sur la santé ont été scientifiquement prouvés, dans le cadre d’un style de vie sain et d’une alimentation équilibrée, et du traitement des personnes souffrant du syndrome du côlon irritable ou d’autres troubles digestifs ».

 

Pour plus d’informations sur le syndrome du côlon irritable et la Journée Mondiale de la Santé Digestive, surfez sur : http:// www.wgofoundation.org

Campagne de sensibilisation sur les effets néfastes de la cigarette sur la peau

A l’ occasion de la journée mondiale sans tabac, la société pharmaceutique Pfizer lance une campagne nationale de sensibilisation sur les effets néfastes de la cigarette sur la peau. Le tabagisme est un véritable fléau chez les femmes qui rattrapent, d'année en année, les hommes dans le triste bilan des décès dus au cancer du poumon. Malgré ce constat alarmant, en Belgique, une femme sur quatre fume. L’impact du tabac sur la santé, les interdictions de fumer dans les endroits publics ne sont apparemment pas suffisants pour décider les gens à arrêter de fumer. En lançant cette campagne de sensibilisation, Pfizer veut provoquer une réelle prise de conscience chez les fumeuses en mettant l’accent sur l’argument esthétique et en insistant sur les bienfaits de l’arrêt tabagique à la fois sur la peau et la santé. Cette action s’inscrit dans la continuité de la campagne Pfizer ‘Libérer le fumeur’ lancée en décembre 2008.

 

Une campagne virale sur l’impact de la cigarette sur la peau 

En moyenne, 20 ans de tabagisme donnent à une femme de 40 ans la peau d'une femme de 60 ans ! Vous voulez savoir à quoi vous ressemblerez si vous continuez à fumer ? A partir de ce 31 mai, journée mondiale sans tabac, les fumeurs pourront découvrir leur apparence de fumeur avec 20 ans de plus sur le site http://www.sauvetapeau.be/. Rides, cernes et teint grisâtre sont au programme. En pratique, sur ce site web une application développée spécialement, permet à chacun de uploader sa photo ou celle d’un(e) ami(e) (format portrait) ; Ensuite, il suffit d’attendre quelques secondes pour obtenir le résultat. La photo vieillie peut ensuite être imprimée, envoyée à des amis … Un lien vers le site générique « www.libererlefumeur » permettra aux internautes de recevoir également une multitude de conseils pratiques pour arrêter définitivement la cigarette.

Lire la suite

Explosion du nombre de cas de diabète de type 1 chez l'enfant

Le nombre de nouveaux cas de diabète de type 1 devrait doubler chez les enfants européens de moins de cinq ans entre 2005 et 2020, prédit une étude publiée en ligne par la revue britannique The Lancet.

Le diabète de type 1, autrefois appelé diabète insulinodépendant, est dû à une destruction des cellules du pancréas qui fabriquent l'insuline. Cette maladie est dite "auto-immune" car elle provient du système de défense immunitaire de l'organisme. Le diabète de type 2 est favorisé par une alimentation déséquilibrée et trop riche, le surpoids et le manque d'exercice.

Dans la population en général, le diabète de type 1 ne représente que 10% des cas de diabète. En revanche chez les enfants, la proportion est inversée dans la plupart des pays.

L'équipe de Chris Patterson (Queen's University, Belfast, Royaume-Uni) et Gyula Soltesz (Université de Pécs, Hongrie) a analysé dans 17 pays d'Europe plus de 29.000 cas de diabète de type 1 diagnostiqués chez des enfants de moins de 15 ans sur la période 1989-2003.

Les chercheurs ont trouvé que la hausse totale de l'incidence (nouveaux cas) était de 3,9% par an (5,4% pour les 0-4 ans, 4,3% pour les 5-9 ans et 2,9% chez les 10-14 ans).

L'étude n'explique pas cette tendance à la hausse, mais les chercheurs estiment que l'augmentation est trop rapide pour être imputée aux seuls facteurs génétiques. Ils évoquent le rôle des modes de vie modernes (surcharge pondérale, nombre accru d'accouchements par césarienne...).

Lire la suite

Un médicament anti-cancéreux qui efface les empreintes

Un médicament anticancéreux, la capécitabine, présente la particularité de pouvoir effacer les empreintes digitales et donc de causer des ennuis lors de voyages aux Etats-Unis, avertissent des médecins dans une revue spécialisée, les Annals of Oncology.

Des médecins du Centre national du cancer de Singapour rapportent ainsi le cas d'un homme de 62 ans traité depuis plus de trois ans par Xeloda (nom commercial du médicament des laboratoires Roche) pour un cancer du nasopharynx avancé.

Se rendant aux Etats-Unis visiter des proches, il s'est retrouvé bloqué pendant quatre heures à la douane de l'aéroport, les agents de l'immigration n'arrivant pas à lire ses empreintes digitales. Les Etats-Unis imposent la lecture des empreintes à l'entrée du territoire. Constatant que ce patient ne menaçait pas la sécurité nationale, les agents de l'immigration l'ont finalement laissé pénétrer aux Etats-Unis, tout en lui conseillant de voyager avec une lettre de son cancérologue mentionnant que son traitement pouvait effacer ses empreintes digitales.

Les patients qui prennent de la capécitabine au long cours peuvent effectivement avoir des problèmes d'identification via leurs empreintes digitales, mettent en garde les auteurs de l'article, qui recommandent aux patients de prendre leurs précautions pour ne pas subir ce genre de désagrément.

26/05/2009

8e cas de grippe A/H1N1 en Belgique

Un huitième cas de grippe A/H1N1 a été diagnostiqué mardi en Belgique, annonce mardi le Commissariat interministériel Influenza dans un communiqué. L'Institut Scientifique de Santé publique a par ailleurs analysé huit autres échantillons qui se sont révélés négatifs.
Il s'agit d'un jeune homme habitant Bruxelles, revenu dimanche dans un vol New-York - Paris. Ensuite, il a pris un TGV pour Bruxelles.
Lundi, il a appelé son médecin traitant car il ne se sentait pas bien. Le médecin a constaté les symptômes suivants: fièvre, douleurs musculaires et toux. En concertation avec le médecin inspecteur communautaire, il a été décidé d'effectuer un test sur le patient. Mardi après-midi, le résultat s'est révélé positif. L'homme a alors été transporté à l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles. Actuellement, son état n'est pas préoccupant, précise le communiqué.
Les contacts proches de ce nouveau patient se limitent à trois personnes. Elles ont reçu un traitement préventif de médicaments antiviraux et évitent les contacts avec d'autres personnes.
La liste des passagers du vol dans lequel se trouvait l'homme a été demandée par les autorités françaises. Les personnes qui auraient pu être contaminées durant le vol ou le trajet en train seront contactées.

Un dispositif qui suit la croissance des tumeurs

L'équipe du Pr Cima de l'Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) a mis au point le tout premier dispositif capable de surveiller la croissance d'une tumeur à l'intérieur du corps humain. Avec une biopsie, les médecins déterminent la nature cancéreuse de la tumeur de façon précise. Mais cette procédure invasive ne permet de « voir » la tumeur qu'à l'instant de l'examen et ne permet pas de gérer avec précision la thérapie nécessaire à l'éradication du cancer. Le Pr Cima ajoute : « Avec la biopsie, lorsque vous obtenez les résultats, il est trop tard pour prévenir les métastases. »Des tumeurs humaines contenant de la gonadotrophine chorionique humaine (HCG), hormone secrétée par certaines tumeurs cancéreuses, ont été implantées sur une souris et les chercheurs ont aussi introduit le dispositif de suivi des niveaux d'HCG.

Ce dispositif se compose d'un implant contenant des nanoparticules entourées d'anticorps spécifiques, des molécules cibles. Le test a été réalisé pendant un mois avec succès.Le dispositif pourrait être implanté au moment de la biopsie : il permettrait une adaptation des traitements et renseignerait également sur l'efficacité de ces derniers. Pour le Pr Cima, ce dispositif est un outil supplémentaire pour fournir des informations en temps réel sur l'évolution de la tumeur et répondre à ces évolutions de façon rapide et adaptée. (source: maxiscinences)

Café sans caféine: reconnaissance internationale pour la recherche belge

Le Coffea charrieriana, une espèce de caféier identifiée par un Belge et produisant des grains de café dépourvus de caféine, fait partie du palmarès des 10 espèces nouvelles importantes identifiées en 2008 publié samedi par l'International Institute for Species Exploration (USA). Une aubaine pour l'industrie du décaféiné.

L'International Institute for Species Exploration (lié à l'Université d'Arizona) a publié une liste de 10 espèces vivantes identifiées en 2008 et dignes d'intérêt. Parmi elles, le Coffea charrieriana, une nouvelle espèce de caféier découverte par le Dr Piet Stoffelen, du Jardin botanique national situé à Bruxelles.

Cette espèce découverte au Cameroun produit des grains de café naturellement dépourvus de caféine. Elle présente donc un énorme avantage pour l'industrie du décaféiné. En effet, l'utilisation de ce type de grains diminuerait les coûts de production car on élimine une étape du processus. De plus, la décaféination artificielle n'est jamais totale, tandis que ces grains produiraient un décaféiné naturel.

Cette reconnaissance mondiale confirme la réputation des chercheurs du Jardin botanique, spécialisés dans la taxinomie, à savoir l'étude des plantes et la description de leurs composantes. Leurs découvertes ont un rôle primordial: elles ont notamment permis d'utiliser l'if (Taxus baccata) comme médicament contre le cancer du sein./.

La chicha populaire chez les jeunes

Environ 54 pc des jeunes ont déjà tiré une fois sur une chicha, ressort-il d'une enquête menée par la Coalition nationale contre le Tabac auprès d'élèves de 17 et 18 ans, à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac du 31 mai.

Environ 59 pc des élèves néerlandophones, 53 pc des élèves francophones, 52 pc des germanophones et 43 pc des jeunes qui parlent arabe ou turc à la maison ont déjà essayé une fois la chicha.

Chez 36 pc des élèves interrogés, l'utilisation de la chicha semble sporadique et pas récent. La consommation quotidienne de tabac se traduit surtout par la cigarette (15 pc), suivi par le tabac à rouler (3 pc), le cannabis (2 pc), la chicha (1 pc) et les cigares (moins d'un pour cent).

Les jeunes qui utilisent la chicha pense qu'il s'agit de la forme la moins dangereuse du tabac. Près de 23 pc des élèves en sont convaincus. Certains pensent même que la chicha ne contient pas de tabac.

Rien n'est moins vrai, souligne la Coalition nationale contre le Tabac. L'eau retient effectivement en partie la nicotine, mais pas le goudron et le monoxyde de carbone.

L'enquête a été menée en avril 2009 à Bruxelles et en communauté germanophone auprès de 1.049 élèves.

Le FARES (Fonds des affections respiratoires) mène par ailleurs, en collaboration avec la STIB, une action "Clin d'oeil" lundi entre 15h30 à 17h00 dans les stations de métro Arts-Loi et Gare du Midi. A cette occasion, le dépliant "Le tabac sous la loupe" sera distribué auprès des passants. (belga)

Grippe A/H1N1: Novartis reçoit une commande des autorités US pour un vaccin

Le groupe pharmaceutique suisse Novartis a reçu une commande des autorités américaines pour le développement et la production d'un vaccin contre le nouveau virus A(H1N1) de la grippe porcine, a indiqué lundi un porte-parole du laboratoire bâlois.

Novartis a reçu 289 millions de dollars (206,8 millions d'euros) du ministère américain de la Santé (HHS) pour le développement, les études cliniques et la production d'un vaccin, a précisé le porte-parole.

"Nous attendons toujours le feu vert de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) et du HHS pour démarrer la production" du vaccin, a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis vont investir un milliard de dollars dans la production d'un vaccin contre le virus A(H1N1) et mener des essais cliniques sur son efficacité, a indiqué vendredi le ministère de la Santé.

Lire la suite

19/05/2009

Hépatite: En Belgique, cela concerne environ 200.000 personnes.

Cette année, serons-nous à nouveau les cancres de l’Europe en matière de lutte contre les hépatites virales ?

 

C’est la question posée par les patients et le corps médical aux responsables politiques à l’occasion de la Journée Mondiale des Hépatites qui lieu ce mardi 19 mai 2009. Dans l’espoir d'obtenir enfin des avancées probantes.

 

A l'occasion de la journée mondiale, le CHAC organise un grand forum à Namur auquel participent de très nombreux spécialistes, patients et sympathisants belges. Voici quelques fragments issus de leurs interventions :

 

Des résultats tout récents montrent que le traitement contre le VHC réduit moins la mortalité en rapport avec l’hépatite C en Belgique qu’en France.

Pierre Deltenre – Hôpital de Jolimont

 

Les complications croissantes des hépatites virales chroniques grèveront la santé publique et ses coûts sociaux dans les dix à vingt prochaines années bien davantage que ne le ferait aujourd’hui l’optimalisation souhaitée de leurs traitements.

Jean-Paul Martinet – UCL Saint-Luc

 

Par rapport à de nombreux autres pays européens, la Belgique ne bénéficie en aucune façon d’une bonne organisation des soins pour les patients atteints d'hépatites. Aucun plan national de lutte, aucune campagne publique de dépistage ! Et on n’écoute pas les appels lancés par notre association et par les sociétés savantes depuis plus de 7 ans maintenant !Les moyens performants pour guérir un malade existent, sont connus des médecins, mais il leur faut débuter les traitements « par passage obligé » avec des molécules non seulement dépassées, mais qui, le comble, diminuent les chances de guérison du malade !

Muriel Colinet –  Présidente du CHAC 

 

 

 

Jean Delwaide, président de la BASL – CHU Sart Tilman

 

Aujourd’hui, quelqu’un qui a une mauvaise fonction hépatique et un mauvais état général a de moins en moins de chances de pouvoir bénéficier d’un traitement et les candidats à la greffe sont de plus en plus nombreux pour un nombre totalement insuffisant d’organes disponibles.

Peter Starkel – UCL Saint Luc

 

Du dépistage moins bien organisé et donc moins efficace qu’ailleurs à l’accessibilité au traitement réglementé de manière inappropriée, tout complique le cheminement du malade vers son objectif final – la guérison. La conséquence est facile à deviner […] : nous devons nous attendre dans les années à venir à une augmentation considérable du nombre de complications telles que le cancer du foie.

Le comité scientifique du CHAC dans une lettre de soutien aux patients

 

Beaucoup de malades attendent une greffe de foie et, malgré des campagnes fort bien menées en faveur du don d’organes, 10 à 20% des patients belges meurent sur liste d’attente, faute d’avoir eu un greffon à temps. C’est une triste réalité de plus pour les patients hépatiques.Muriel Colinet dans une lettre aux bourgmestres belges

 

 

LES 12 REVENDICATIONS DU CHAC

Carrefour Hépatites – Aide et Contact

 

1.     La reconnaissance publique de l’hépatite virale chronique comme un enjeu de santé publique urgent

2.     La création d’un poste pour mener la stratégie du Gouvernement au niveau national

3.     Le développement d’une structure pour les patients pour le dépistage, le diagnostic, l’orientation et le traitement

4.     Des objectifs clairs et quantifiables pour réduire l’incidence et la prévalence

5.     Des objectifs clairs et quantifiables pour réduire la mortalité

6.     Des objectifs clairs et quantifiables pour le dépistage

7.     La surveillance efficace et la publication des statistiques nationales d’incidence et de prévalence

8.     L’engagement à examiner les pratiques d’excellence (guidelines) au niveau international

9.     L’engagement à travailler avec les groupes de patients dans la conception et l’implantation d’une politique de lutte contre les hépatites virales

10.  La création de campagnes annuelles de dépistage anonyme et gratuit

11.  Une campagne de conscientisation pour avertir le public sur la question et réduire la stigmatisation

12.  L’engagement à un programme de vaccination nationale plus large

 

 

LES REVENDICATIONS DE LA BASL

 

Belgian Association for the Study of the Liver

 

Hépatite B en Belgique : fossé entre le remboursement et les règles de bonne pratique et les évidences médico-économiques et scientifiques

 

En raison de l’absence de remboursement des médicaments antiviraux efficaces, la prise en charge de l’hépatite B en Belgique n’est pas conforme aux évidences scientifiques ni aux attentes des patients. Pour ces raisons, elle est tout simplement non éthique !

 

Nous ne pouvons pas traiter les malades correctement. Nous sommes le pays le plus en retard en matière d’accès aux médicaments utiles et le premier pays en train de créer des mutants avec des conséquences potentiellement désastreuses en matière de santé publique.

 

Au nom de la Belgian Association for the Study of the Liver (BASL)

 

Les profs M. Adler, S. Bourgeois, R. Brenard, I. Colle, J. Delwaide, S. De Maeght, P. Michielsen, J.P. Mulkay, H. Reynart, P. Starker et C. Verslype

 

 

LES HEPATITES VIRALES EN CHIFFRES

 

L’hépatite virale est une épidémie présente dans le monde entier.

 

Les hépatites virales constituent une sérieuse question de santé publique en Europe et dans le monde entier. Ce sont des maladies totalement sous-estimées.

 

En effet, peu savent que dans le monde, environ 180 millions de personnes sont infectées par le virus de l'hépatite C et 1,2 milliards sont quant à elles infectées par le virus de l’hépatite B.

 

Pour replacer ces chiffres dans leur contexte, l’OMS estime que 40 millions de personnes vivent avec le VIH/SIDA sur Terre.

 

--> Au monde 1 personne sur 12 est atteinte par une hépatite virale B ou C

--> Sur la planète, 1 personne sur 3 est exposée à l'un ou l'autre de ces virus

--> L’hépatite virale est une maladie qui concerne quelques 500 millions de personnes au monde et qui en tue environ 1,5 million par an

--> Le nombre de personnes touchées par le VHB et le VHC ne cesse d’augmenter

--> En Europe, l’hépatite C à elle seule concerne environ 22 millions de personnes et cause chaque année la mort d’environ 86.000 personnes

--> L’hépatite B, concerne environ 12 millions de personnes. Par an 90 000 d’entre elles deviennent porteuses chroniques du virus B et 24 000 en meurent

Lire la suite

Grippe A/H1N1: un millier de cas supplémentaires à 9.830 (bilan OMS)

Un millier de cas supplémentaires de grippe porcine (A/H1N1) ont été diagnostiqués en 24 heures dans le monde, a indiqué mardi l'OMS qui comptabilise 9.830 personnes contaminées et 79 morts dans 40 pays.

Le Mexique (+ 545) et les Etats-Unis (+ 409) fournissent l'essentiel de l'augmentation de cas répertoriés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Cinq nouveaux patients morts après leur contamination par le virus A(H1N1) ont été dénombrés dans ces deux pays: 4 au Mexique et un aux Etats-Unis, selon les statistiques de l'OMS. ./.CYAGrippe H1N1: l'OMS juge possible de produire 5 milliards de doses de vaccin

Il est possible de produire en un an 4,9 milliards de doses de vaccin contre la grippe A(H1N1) d'origine porcine, selon des prévisions de l'OMS présentées mardi à des responsables de laboratoires pharmaceutiques et auxquelles l'AFP a eu accès.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) table, une fois la fabrication lancée, sur une production de 94,3 millions de doses par semaine, selon des documents présentés à d'importants groupes pharmaceutiques, dont Sanofi, Solvay, GSK et Novartis.

Le groupe suisse Novartis a indiqué mardi avoir reçu le nouveau virus et attendre le feu vert de l'OMS pour démarrer la production d'un vaccin.

18/05/2009

Vigilance pour les personnes qui souffrent du rhume des foins

L'Institut Scientifique de Santé Publique a dénombre, samedi et dimanche, respectivement 2 et 3 grains de pollen de graminées par m³ d'air à Bruxelles, annonce l'institut dans un communiqué diffusé lundi.

Les personnes qui souffrent du rhume des foins doivent être vigilantes: en début de saison peu de grains suffisent pour entraîner des symptômes allergiques !

Avec les cerises, à votre santé !

Le temps des cerises ne dure pas longtemps, mais la popularité de ce fruit rouge, qui « signe » littéralement le printemps, est considérable.

 

A juste titre d'ailleurs : outre les vertus « médicinales » des queues de cerises -elles sont bien connues pour leurs propriétés diurétiques- ces fruits sont gorgés de bonnes choses : 15 à 20 mg de vitamine C pour 100 g de fruits, vitamine P pour la protection des capillaires sanguins, provitamine A et vitamines B et E…

Enfin, les cerises sont riches en sels minéraux et particulièrement en potassium, qui leur confère des propriétés diurétiques et anti-crampes. Elles renferment également du calcium, du fer, du phosphore, du magnésium et du manganèse.

Attention toutefois si vous suivez un régime hypocalorique, car les cerises contiennent aussi… entre 14% et 16% de sucres. C'est même le fruit rouge le plus riche en glucides. Et bien qu'elles soient assez pauvres en fibres (1,7 g aux 100g), leur chair peut être plus ou moins bien tolérée par les intestins fragiles.

Alors même s'il est vrai que « les cerises se mangent sans faim », il vaut mieux les mastiquer correctement. Vous pouvez aussi les consommer en salades de fruits, en faire des compotes, des tartes, des clafoutis ou des confitures. Quant aux queues séchées, elles s'utilisent également en infusion. (Source: www.destinationsante.com)

Hypertension: la piste du virus

Un virus très répandu responsable d'une hypertension artérielle? S'ils divisent la communauté scientifique, les résultats très étonnants d'une nouvelle étude américaine suggèrent une nouvelle fois que les virus jouent un rôle dans l'apparition de maladies cardio-vasculaires. 

Réalisée par des chercheurs de Harvard, l'étude ne concerne pour l'heure que les souris. Et cette pathologie asymptomatique est si répandue chez l'homme qu'apporter la preuve de l'action du virus chez l'homme s'avère difficile.

"Il va probablement y avoir un scepticisme considérable à ce propos dans la communauté médicale", reconnaît le directeur de recherche, le Dr Clyde Crumpacker, spécialiste des maladies infectieuses au centre médical Beth Israel Deaconess de Boston. Mais "notre hypothèse de départ est que oui, une infection persistante des vaisseaux sanguins pourrait faire le lit d'une hypertension artérielle".

En jeu, le cytomégalovirus, ou CMV. Plus de la moitié des adultes américains en sont infectés avant 40 ans, selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). C'est une infection à vie, mais qui passe inaperçue dans la plupart des cas.

Lire la suite

15/05/2009

Grippe H1N1: GSK prêt à fabriquer un vaccin, commandes en Europe

Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé vendredi qu'il était prêt à fabriquer un vaccin contre la grippe porcine, n'attendant plus que la souche du virus, et qu'il avait reçu des demandes de différents pays européens, dont la Belgique, la France et le Royaume-Uni.
Dans un communiqué publié vendredi, GSK indique "avoir reçu des commandes de plusieurs gouvernements entendant faire des stocks par précaution" de ce prototype.
Le laboratoire espère pouvoir fabriquer le vaccin dans les quatre à six mois après que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) aura pu lui fournir la souche du virus.
L'adjuvant AS03 utilisé pour ce vaccin préparé par GSK permet d'utiliser de très faibles doses d'antigène, multipliant ainsi le nombre de doses possibles. Des tests sur un prototype de vaccin contre la grippe aviaire (H5N1) utilisant cet adjuvant ont montré que le produit pouvait être efficace même en cas de mutation légère du virus.
Le laboratoire fait remarquer qu'un adjuvant peut aussi être ajouté à l'antigène au moment de l'administration du vaccin.
Le nouveau candidat-vaccin devra être approuvé par les autorités. Cependant GSK a pris une longueur d'avance en faisant agréer par l'Agence européenne du médicament (EMEA) en 2008 les premiers éléments d'un vaccin contre le H5N1 auquel il ne manque que le virus.
Ce dossier devrait permettre un enregistrement plus rapide du vaccin contre la grippe porcine. GSK en discute actuellement avec les autorités européennes.
Parmi les pays ayant fait des demandes plus ou moins fermes, le Royaume-Uni souhaite 60 millions de doses du vaccin avec adjuvant contre le H1N1, la France 50 millions de doses de vaccin, la Belgique 12,6 millions de doses, et le gouvernement Finlandais souhaite 5,3 millions de doses d'antigène, qu'il souhaite utiliser en conjonction avec les stocks existants d'adjuvant GSK dont il dispose.
GSK se dit prêt par ailleurs à fournir son adjuvant à d'autres laboratoires ou agences gouvernementales qui pourraient combiner celui-ci avec un antigène provenant d'une autre source.
Le laboratoire s'est aussi engagé à convertir le don de 50 millions de doses de vaccin prépandémique contre le H5N1 qu'il comptait faire à l'OMS pour les pays en développement contre un nombre équivalent de doses du candidat-vaccin avec adjuvant contre le H1N1. Il fournira ensuite ce vaccin à ces pays à un prix réduit. (AFP)

14/05/2009

La ménopause augmente le risque des affections cardio-vasculaires

Les femmes sous-estiment l'influence de la ménopause sur l'augmentation du taux de cholestérol et les risques qui y sont associés, comme les maladies cardio-vasculaires. Une femme sur deux de 50 ans ou plus a un taux de cholestérol trop élevé, souligne la mutuelle Partena qui lance sa campagne de prévention "Cardiotour: mon coeur ma forme".
Les affections cardio-vasculaires restent la principale cause de mortalité en Belgique. Si les hommes sont conscients du risque et prennent des mesures préventives, les femmes sous-estiment encore trop le problème.
Elles pensent qu'elles sont mieux protégées que les hommes grâce à leurs oestrogènes. Ce qui est exact jusqu'à la ménopause, moment à partir duquel cette protection diminue. Les hommes et les femmes courent alors le même risque.
La protection dont bénéficiaient les femmes avant la ménopause peut être remplacée par une médication mais des études ont montré qu'elle ne peut être prescrite de manière inconsidérée. Une substitution tardive crée des effets contraires et peut provoquer un rétrécissement des vaisseaux sanguins.
La prévention reste donc essentielle. Pour le docteur Chris Monten, il est nécessaire que les femmes adaptent leur mode de vie: arrêter de fumer, se nourrir de manière équilibrée, pratiquer des activités physiques et éviter la prise de poids.
Grâce au Cardiotour, qui se rendra dans les principales villes du pays, Partena compte sensibiliser le plus de femmes possibles à la problématique des maladies cardio-vasculaires.

Alli débarque

Alli. Un médicament au nom aussi court que controversé. Et ce médicament contre l’obésité, de la société GlaxoSmithKline, sera en vente libre dans les pharmacies.

Il sera vendu, sans ordonnance, sous deux conditionnements : soit pour deux semaines (42 comprimés) ou pour un mois (84 comprimés). Si le prix est de 32,99 € pour le petit modèle, il sera de 51,52 € pour le grand modèle.

S’il fait parler de lui, c’est essentiellement parce qu’il est en vente libre et que certaines personnes et associations craignent des dérives (des anorexiques qui le prendraient), des abus ou un mauvais usage.

Or, médecins français et belges interrogés sur le sujet confirment tous que "le médicament ne fera pas maigrir les maigres".

Cette pilule n’est indiquée que pour les personnes réellement en surpoids (indice de masse corporel supérieur à 28).

Ce médicament, puisqu’il s’agit bien d’un médicament, ne rejette pas les graisses, il empêche leur absorption. Au pis, il provoquera des douleurs abdominales ou des gargouillis "sans affecter l’organisme".

Le docteur Ilse Mertens, de Baso (Belgian Association for the Study of Obesity) explique : "Alli contient une demi-dose d’orlistat et agit sur le même principe que l’orlistat traditionnel…"

Pour Jean-Paul Allonsius, président fondateur de Bold, association belge de patients obèses, "le traitement reste et est avant tout une approche pluridisciplinaire (psychologique, diététique, mouvement)".

En effet, il "ne s’agit pas d’un complément alimentaire quelconque (qui, lui, est obésogène), c’est un vrai médicament !"

Il ajoute : "Maintenant, quant à savoir si la vente libre est un bienfait ou pas… Je pense que les pharmaciens sont conscients du devoir de consultation de première ligne qu’ils ont. Ils devront faire preuve de conseils avisés et responsables face aux patients qui voudraient acheter ce traitement !"  (source: L. C. C.)

Lire la suite

Premier cas de grippe

Hier à 16 heures, le laboratoire de notre Institut de Santé Publique a réalisé un texte qui s’est avéré positif pour la grippe A/H1N1.

 

L’échantillon avait été transmis hier au laboratoire.

 

Il concerne un homme de 28 ans, habitant dans la région de Gand et revenant d'un voyage aux Etats-Unis.

 

Il est parti le 27 avril pour 10 jours à New-York. Il s'est ensuite rendu à Chicago pour 4-5 jours avant de reprendre l'avion pour Bruxelles. Il est arrivé sur le sol belge le 11 mai au matin.

 

Les premiers symptômes sont apparus dès le 11 mai. Conformément aux indications données à l'aéroport, il a contacté son médecin traitant le 12 mai. L'analyse a été effectuée avec un résultat positif.

 

Cet homme sera accueilli à l'hôpital Saint-Pierre à Bruxelles, comme prévu. Il y sera mis en isolement pour éviter la transmission du virus à d'autres et il recevra bien sûr les soins nécessaires. Son état clinique n'est pas inquiétant selon les médecins.

 

Nous avions prévu toute la procédure en cas de détection d'un cas humain positif.

 

Le plan se passe comme prévu, à savoir :

  1. l'isolement de la personne infectée dans l'hôpital de référence
  2. la recherche, par le médecin - inspecteur d'hygiène  de la Communauté flamande des contacts que cette personne a eu les derniers jours. Toutes ces personnes, en commençant par les plus proches, seront contactées pour un examen médical éventuel.

Ce cas est bien entendu en cours de signalement auprès des instances européennes et internationales

13/05/2009

La fertilité masculine en déclin à cause de la pollution chimique

L'exposition des femmes enceintes aux produits chimiques présents dans différents produits courants est à l'origine de la baisse généralisée de la fertilité masculine, rapporte mercredi une étude réalisée par le Medical Research Council d'Edimbourg.
Selon cette étude, la présence dans les aliments, les cosmétiques et différents produits d'entretien de perturbateurs hormonaux explique l'augmentation constatée un peu partout en Europe de l'infertilité des jeunes hommes.
D'après les travaux du Pr Richard Sharpe, ces produits chimiques perturbent l'action in utero de la testostérone, substance indispensable à la bonne formation in utero du pénis et de la descente des testicules.
"De nombreuses substances chimiques présentes dans l'environnement et dans des produits de consommation courantes peuvent bloquer l'action de la testostérone et nuire aux capacités futures de reproduction des hommes", affirme le chercheur.
Selon des chiffres cités par l'étude, un garçon sur 17 naît aujourd'hui avec des testicules insuffisamment descendues.
De plus, cette pollution chimique au cours de la gestation serait la cause de malformations du pénis de plus en plus courantes, ainsi que de l'augmentation des cancers des testicules dont le nombre a doublé en 25 dans les pays riches.
Ces diverses affections entraînent une chute drastique de capacité reproductive des hommes, si bien que les jeunes hommes fabriquent aujourd'hui en moyenne moins de spermatozoïdes que leurs pères.
Les substances incriminées vont des pesticides aux phtalates (utilisés comme assouplissant pour plastiques), en passant par les parabens (conservants pour cosmétiques) et le bisphénol-A, substance utilisée notamment pour la fabrication de biberons.
Sur base de cette étude, l'organisation HEAL (Health and Environment Alliance) a appelé mercredi l'agence européenne des produits chimiques (ECHA) à retirer ces substances du marché, et introduire d'urgence des études sur les effets cumulés de ces substances sur la santé.