Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

28/04/2012

Sida : l'espérance de vie des patients augmente

Selon une nouvelle étude britannique, l'espérance de vie pour les patients du sida traités aux médicaments antirétroviraux (les médicaments communément indiqués pour traiter ce virus) devrait se prolonger. L'étude a été financée en partie par le projet EUROCOORD («European network of HIV/AIDS cohort studies to coordinate at European and international level clinical research on HIV/AIDS»), soutenu à hauteur de 12 millions d'euros au titre du thème Santé du septième programme-cadre (7e PC) de l'UE. EUROCOORD rassemble un nombre important d'autres réseaux, tous actifs dans le développement de connaissances sur la progression et le traitement du VIH.

Les efforts des professions de soins de santé traitant les patients malades portent leurs fruits. Dans cette dernière étude, une équipe de chercheurs britanniques a pu discerner que les patients malades de 20 ans, qui avaient démarré des traitements antiréroviraux (ARV) il y a 16 ans, pouvaient espérer vivre en moyenne jusqu'à 50 ans. L'espérance de vie, a augmenté pour 66 des sujets d'un même groupe qui ont commencé il y a quatre ans. L'étude se basait sur 17 661 adultes de 20 ans et plus ayant démarré un traitement ARV au Royaume-Uni entre 1996 et 2008. (Source: mediquality)

 


L'étude a également découvert que les patients malades ont une espérance de vie plus courte s'ils commencent leur traitement plus tard. L'espérance de vie moyenne d'une personne séropositive traitée aux antirétroviraux est plus courte que celle d'une personne du même âge saine.

Le VIH est un problème important en Europe; environ 1,5 million d'Européens sont touchés par ce virus. En 2007, 100 000 personnes étaient infectées par la maladie, mais les perspectives des patients atteints se sont considérablement améliorées dans les pays dans lesquels les patients ont accès aux traitements d'antirétroviraux. Les professionnels de la santé soulignent toutefois que les traitements ARV ne sont pas réellement un remède contre la maladie, mais plutôt qu'une fois le traitement commencé, le patient doit le prendre à vie.

Les chercheurs soulignent que les espérances de vie devraient être confirmées par une étude de suivi à long terme. Leur étude ne comprenait pas les facteurs externes pouvant influencer leurs résultats, tels que les facteurs de style de vie, qui pourraient être dangereux pour des raisons non associés au virus. Avec ces indications à l'esprit, les chercheurs peuvent conclure avec certitude que les améliorations au niveau des traitements ARV sont responsables de l'amélioration de l'espérance de vie.

Dans l'ensemble, ces résultats sont encourageants et soulignent les efforts apportés aux traitements ces dernières années. Toutefois, les espérances de vie chez les personnes séropositives sont toujours plus courtes que celles des personnes de la population non affectée par le virus. Les chercheurs ont exclus tout patient dont le dossier n'était pas 100% complet et pour lesquels des informations importantes telles que l'âge, le sexe et l'ethnicité étaient inconnues. Les patients qui avaient contracté la maladie suite à l'injection de drogues ont également été exclus, simplement car il a été établi que leurs résultats sont généralement pires que pour les autres groupes

16:37 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sida, hiv, santé |  Facebook | |  Imprimer

Les commentaires sont fermés.