Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/12/2011

Un additif pour les carburants dans les implants !

Les prothèses mammaires de la société PIP, plongée au coeur d'un scandale mondial, contenaient des composants industriels et chimiques, dont un additif pour les carburants, rapporte, lundi, RTL. "RTL s'est procuré la composition des prothèses mammaires frauduleuses. Au menu, un mélange de produits commandés à des entreprises de composants industriels et chimiques qui n'avaient jamais été testés cliniquement pour leur éventuelle nocivité sur l'organisme, dont un additif pour les carburants. Mélangés les uns aux autres, l'illusion était totale", souligne la radio. (Plus d'infos sur femme en santé)sein, implant, mammaire, france, belgique

30/12/2011

Avortement : les chiffres

 

 Un quart des avortements en Belgique est pratiqué sur des femmes de moins de 20 ans. La Belgique arrive ainsi en tête au sein de l'Union européenne, écrivent lundi Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen sur base de chiffres de l'UE.

L'étude, qui est parue dans un article d'une revue gynécologique, a notamment examiné le nombre de femmes de moins de 20 ans dans l'Union européenne qui ont subi un avortement en 2008. En Belgique, ce chiffre s'est élevé à 14,7 femmes sur 1.000, soit 25,2 pc du nombre total d'avortements.


La sénatrice sp.a Marleen Temmerman estime que cette étude montre surtout que les femmes plus âgées ont moins de grossesses non désirées car elles ont plus facilement accès aux contraceptifs. "Une fois qu'un médecin a décidé quel contraceptif était adapté, la femme devrait être en permanence en mesure de l'obtenir, sans avoir à chaque fois besoin d'une nouvelle prescription", juge-t-elle.


En 2008, 1,2 million de grossesses ont été interrompues en Europe chez des femmes âgées entre 15 et 49 ans, soit en moyenne un peu plus de 10 avortements pour 1.000 femmes fertiles. La Belgique se situe sous cette moyenne avec 7,5 sur 1.000 ou 18.595 interruptions de grossesse.

29/12/2011

Vers une consultation par téléphone

Les infirmiers et infirmières ne pourront pas remplacer les médecins pour combler le manque d’effectifs lors des gardes de nuit et le week-end, a estimé, samedi, Alda Dalla Valle, président de la Fédération Nationale des Infirmières de Belgique et secrétaire de l’Union générale des Infirmières de Belgique. Le centre d’expertise des soins de santé (KCE) suggérait notamment, vendredi, d’envisager les consultations médicales par téléphone ainsi que les consultations par des infirmiers comme alternatives au manque de médecins de garde. (source: lesoir.be)images6810.jpg

Selon Mme Dalla Valle, la Commission Technique de l’Art Infirmier analyse actuellement la problématique des consultations et des prescriptions d’ores et déjà effectuées par des infirmières. L’objectif de cette étude est de rédiger un avis définissant un cadre légal pour ce type de prestations, afin d’apporter une sécurité non seulement pour les professionnels de la santé mais aussi pour les patients. « La question est de savoir comment rendre légales et applicables ces consultations et prescriptions. Ensuite, il faudra déterminer la nomenclature pour les actes qui seront posés », souligne Mme Dalla Valle.

L’avis, qui devrait être remis à court terme à la ministre de la Santé Laurette Onkelinx (PS), sera contraignant. « Par contre, l’avis portera sur un cadre précis d’actes. Il n’est pas question que les infirmières se substituent aux médecins pour les gardes », insiste-t-elle.

A la demande des cercles de médecins généralistes, qui organisent les gardes, le KCE a examiné les alternatives possibles aux problèmes de manque de candidats médecins de garde. Il évoquait notamment les initiatives déjà existantes : le numéro unique, la fusion des territoires de garde, la création de postes de garde, l’engagement de médecins « gardistes », etc.

Le KCE estimait par ailleurs que, à l’exemple de ce qui se fait dans d’autres pays et notamment au Danemark, les consultations par téléphone et les consultations par des infirmiers « mériteraient aussi d’être envisagées ».

Pour ce qui est des consultations par téléphone, Marc Moens, président de l’Association belge des syndicats médicaux, appelle à la prudence. « Si l’on est face à des choses ordinaires, pourquoi pas ? Cela peut peut-être permettre d’éviter des déplacements inutiles. Mais si l’on est face à quelque chose de grave, la consultation par téléphone ne peut pas être la réponse adéquate », dit-il.

 

21/12/2011

Aie l'estomac... des fêtes !

Le temps des Fêtes est l'occasion de festoyer en famille et entre amis... très souvent autour d'une bonne table. Certaines personnes mangent un peu trop et boivent plus d'alcool qu'à l'habitude. Malaises d'estomac et reflux surgissent et incommodent. (source: canoe.ca) estomac, fêtes, santé,

La dyspepsie, qu'on appelle habituellement «brûlements d'estomac» consiste en problèmes de digestion, d'hyperacidité ou de distension avec douleurs à l'estomac et une impression d'avoir trop mangé ou de mal digérer. Ces problèmes peuvent être causés par un ulcère d'estomac ou du duodénum, et par certains médicaments irritants comme la cortisone, les anti-inflammatoires, le fer ou le potassium, par exemple. Depuis une vingtaine d'années, on a identifié que la cause de la plupart des ulcères était une bactérie.  

Un retour de liquide amer dans la bouche est typique du reflux. En fait, lorsqu'on mange, les aliments sont déplacés de la bouche vers l'estomac à travers un tube nommé oesophage. Entre l'oesophage et l'estomac se trouve une espèce de valve qui empêche l'acidité de l'estomac de remonter dans l'oesophage. Lorsque la valve ne ferme pas hermétiquement, il y a un reflux, c'està-dire un retour du contenu acide de l'estomac dans l'oesophage, qui n'est pas fait pour recevoir une telle acidité. Plusieurs facteurs peuvent causer ce problème. Le plus fréquent est une hernie hiatale causée par le fait qu'une partie de l'estomac, normalement situé dans l'abdomen, remonte dans la région du thorax et empêche une bonne fermeture de la valve entre l'estomac et l'oesophage. Cela cause un reflux gastro-oesophagien et, parfois, une inflammation de l'oesophage.

Lire la suite

20/12/2011

Le bon chocolat noir pour le coeur

Les effets bénéfiques des flavonols contenus en grande quantité dans le cacao ne sont plus à démontrer. Cependant, est-ce que ces vertus ont des effets significatifs en ce qui concerne la pathologie vasculaire ? images969.jpg

Les effets bénéfiques des flavonols, de la famille des flavonoïdes ont été amplement démontrés expérimentalement : ils ont des propriétés antioxydantes, antiagrégantes plaquettaires, vasodilatatrices, antiathéroscléreuses et agissent sur la régénération de l'endothélium vasculaire. (source:
senioactu.com)
Sur le plan de la pathologie vasculaire, de nombreuses études ont montré que la consommation de chocolat était associée à une diminution modérée de la pression artérielle systolique.

Par ailleurs, la consommation de quantités significatives de chocolat apparaît bénéfique pour l'ensemble de la pathologie cardiométabolique. D'après les données d'une autre méta-analyse récente, la consommation de chocolat serait à l'origine d'une réduction de 33% de l'ensemble des maladies cardiométaboliques avec une diminution de 31% de l'incidence du diabète de type 2 et de 29% de celle des accidents vasculaires cérébraux.

Lire la suite

19/12/2011

Prothèse mammaire : toujours en débat

Les 30.000 femmes porteuses de prothèses mammaires PIP en France sauront d'ici la fin de la semaine si les autorités sanitaires leur recommandent de se faire réopérer pour retirer leurs implants, suspectés de présenter un risque de cancer. (afp)sein, cancer, prothése

"La question que l'on se pose actuellement est : est-ce que oui ou non il faut recommander aux femmes de se faire enlever les prothèses ?", résume-t-on au ministère de la Santé.

Pour l'instant "les liens de causalité" entre prothèses PIP défectueuses et cancers "ne sont pas avérés" et on "n'est pas dans un risque sanitaire urgent", relativise-t-on au ministère.

"Il n'y a pas de risque imminent, ce n'est pas une question d'heures, de jours, de mois (...), la mesure que nous prenons, c'est une mesure de prévention", a expliqué la secrétaire d'Etat à la Santé, Nora Berra, depuis Les Vans (Ardèche).

Lire la suite

18/12/2011

Une bonne bière pour faire de vieux os

Les chercheurs du Department of Food Science & Technology de l'université de Californie à Davis responsables de l'étude ont constaté que la quantité de silicium organique présent dans une bière dépendait de son brassage. Moins la technique de fabrication est agressive pour le malt, plus la boisson obtenue sera riche en silicium organique. (plus d'infos sur femme en santé)santé, os, ostéoporose, femme

17/12/2011

Sexualité : un peu de prévention

Selon un nouveau rapport américain, de plus en plus d'adolescentes participeraient à des rapports sexuels de groupe sans se protéger.

Les jeunes filles sondées par la Boston University School of Public Health ont indiquées pour la plupart avoir participé à des rapports sexuels à plusieurs sous la pression de leur petit ami du moment ou de leur groupe d'amis.

Selon les chercheurs, la pornographie serait l'un des éléments déclencheurs de cette tendance inquiétante. "-"Les filles étaient cinq fois plus susceptibles de se livrer à des relations sexuelles de groupe si elles ou leurs compagnons avaient regardé des films porno", indique Emily Rothman au Philadelphia weekly.

"La sexualité de groupe chez les jeunes est un sujet important de santé publique. Il a reçu très peu d'attention jusqu'ici. Il est temps pour les parents, le corps médical et les professionnels de la santé d'y faire attention et de prendre connaissance de ces pratiques de plus en plus courantes. Le sexe en groupe existe et nous devons être prêts à y faire face."

10:22 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sexe, santé |  Facebook | |  Imprimer

16/12/2011

Trop de sucres dans vos céréales !

Une organisation indépendante américaine de santé publique à but non lucratif, Environmental Working Group(EWG), a passé au crible plus de 80 paquets de céréales transformées. Le résultat fera réfléchir les parents. Beaucoup d'entre eux refusent que leurs enfants prennent un gâteau (cookies, donuts) en guise de petit déjeuner, or nombreuses sont les céréales qui contiennent plus de sucre qu'un dessert.
EWG a même établi un classement des plus mauvais élèves. Sur la première marche du podium, un best-seller chez les enfants, les Smacks de Kelloggs, des grains de blé soufflés caramélisés. (plus d'infos sur femme en santé)images21516.jpg

15/12/2011

Télémédecine et coeur: cela avance

À l’occasion du congrès ICPES de la World Society of Arrhythmias, qui s’est tenu à Athènes du 11 au 14 décembre 2011, la société Medtronic a présenté d’importantes avancées au niveau du système CareLink®, un outil de télémédecine largement utilisé pour le contrôle et la gestion des patients porteurs d’un pacemaker, d’un défibrillateur ou d’un enregistreur en boucle.

 

Avec Discovery Link, son  nouveau service internet réalisé par CareLink, Medtronic offre aujourd’hui une plateforme d’information européenne innovante qui récolte des données auprès de plus de 50 000 patients et les met à disposition par le biais d’une série d’applications de « renseignement médical » spécifiquement développées à cette fin. Ce système permet aux spécialistes, professionnels de la santé,  de mieux gérer leurs patients porteurs de dispositifs cardiaques implantables : d’un simple clic, le médecin et son équipe ont accès à une foule d’informations liées à tous leurs patients suivis par le biais du réseau CareLink de Medtronic, ce qui leur offre par la même occasion de nouvelles opportunités d’améliorer la qualité des soins.

 

Comme l’a expliqué le Pr. Massimo Santini, Chef du service de Cardiologie de l’Ospedale San Filippo Neri de Rome, « grâce au service Discovery Link de Medtronic, il est aujourd’hui possible d’identifier les patients qui nécessitent une attention accrue, par exemple de par la présence d’épisodes d’arythmies, et de prendre les mesures thérapeutiques appropriées ».

 

Lire la suite