Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

01/11/2011

Une sucette à la morphine

Plus besoin d’enfoncer une aiguille dans la cuisse d’un camarade blessé, Même si la traditionnelle seringue de morphine utilisée depuis la Seconde guerre mondiale fait toujours partie de l’inventaire, il suffit de lui mettre une sucette dans la bouche, a affirmé mardi à l’AFP le capitaine Brian Block, un porte-parole du corps de 200.000 hommes.

« En gros, il suffit de sucer. Le produit passe plus rapidement dans le sang via les muqueuses de la bouche », a expliqué le capitaine Block. L’agent actif est du fentanyl, un morphinique puissant. S’agissant d’un stupéfiant, les soldats eux-mêmes ne l’ont pas dans leur paquetage. Seuls les infirmiers et médecins peuvent l’administrer.

La sucette présente divers avantages selon lui : une blessure à un bras ou une jambe peut provoquer une constriction des vaisseaux sanguins, ralentissant ainsi le moment où l’injection du produit fera effet. « Si le patient tombe en état de choc ou si on a besoin de limiter le dosage qu’on lui administre, il suffit de lui retirer de la bouche », chose impossible avec la morphine injectable, a-t-il ajouté.

Les forces spéciales des Marines ont recours à la seringue à la morphine depuis un certain temps mais son utilisation a été étendue à tous les Marines déployés en Afghanistan il y a deux mois, selon lui.

Les commentaires sont fermés.