Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

19/10/2011

La consultation du médecin généraliste à un euro pour les faibles revenus

A partir du 1er décembre, les patients appartenant à certaines catégories sociales à faibles revenus ne payeront plus qu’un euro pour une consultation chez le généraliste. Le reste des honoraires sera directement facturé à la mutualité par le généraliste. L’article de loi qui définit ce nouveau dispositif a été publié au Moniteur d’aujourd’hui.

Désormais, les patients ayant droit à l’intervention majorée (BIM) ou au statut Omnio ne payeront plus qu’un euro de ticket modérateur pour les consultations auprès d’un généraliste. Si le patient n’a pas encore de dossier médical global (DMG), il paiera 0,50 euro de plus. Cette nouvelle mesure touchera une partie importante de la population puisque près d’un Belge sur 10 est aujourd’hui BIM ou Omnio. Quant aux patients « ordinaires », ils paieront respectivement 4 euros de ticket modérateur s’ils ont un DMG et 6 euros s’ils n’en ont pas. médecin, euro, faible, santé, généraliste


 

A la Mutualité Chrétienne,  on se réjouit. « Il n’est pas acceptable que l’accès aux soins de santé dépende du portefeuille des patients. Or, nous constatons que de plus en plus de personnes reportent des soins en raison de problèmes financiers. Nous espérons éviter ce type de situation avec cette importante diminution du prix de la consultation chez le généraliste »,  explique Jean Hermesse, secrétaire général de la Mutualité chrétienne (MC).

 

 

Pour rappel, en plus de cette harmonisation et de la diminution des tickets modérateurs pour certaines personnes, une autre nouveauté est entrée en vigueur au 1er juillet dernier. Les médecins conventionnés se sont engagés à appliquer le régime du tiers payant aux personnes BIM ou Omnio. Ce régime du tiers payant prévoit que le patient ne paie à son généraliste que le ticket modérateur tandis que le médecin facture directement le reste des honoraires  à la mutualité. Ici, à nouveau, le régime est différent pour les assurés ordinaires, qui paient le plein tarif à leur médecin et sont remboursés ultérieurement.

 

Pour Jean Hermesse, secrétaire général de la MC, ces deux mesures sont l’aboutissement d’un travail ardu mené au sein de l’INAMI afin d’obtenir une meilleure accessibilité des soins de santé : « Pour des personnes à faibles revenus, il n’est pas évident de débourser la totalité des honoraires à son médecin. Nous nous réjouissons donc d’avoir pu supprimer cette barrière aux soins”. La dernière édition de l’enquête nationale de santé faisait en effet apparaître que 14% des Belges reportent leurs soins parce qu’ils ne sont pas en mesure de les payer. Parmi les 25% de ménages les plus défavorisés, ce chiffre s’élève même à 27%. A noter toutefois que l’application du régime du tiers payant social ne vaut que pour les consultations. Pour les visites à domicile, le généraliste peut opter en faveur du régime du tiers payant, mais il n’est pas tenu de le faire. 

 

Le statut BIM ou Omnio est mentionné sur les vignettes de la mutualité sous la forme d’un code, par exemple 121/121. Si le dernier chiffre de la première partie du code est 1, la personne peut bénéficier de ces mesures. Les patients doivent remettre leur vignette au généraliste et lui demander d’appliquer le régime du tiers payant.  Pour être certain que le médecin acceptera, il vaut mieux choisir un médecin généraliste conventionné. Il s’agit d’un médecin qui respecte l’accord conclu avec les mutualités et applique les tarifs convenus. La liste des médecins conventionnés se trouve sur www.mc.be (MC-Selfservice) ou peut être demandée à un conseiller mutualiste en agence.

Les commentaires sont fermés.