Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

11/10/2011

Motilium: le point sur la situation

Le médicament Motilium provoque chaque année, en Belgique, des centaines de décès liés à des arrêts cardiaques soudains, affirme le pharmacologue Luc Hondeghem dans le magazine Knack à paraître mercredi. L'information se trouve également sur le site levif.be· M. Hondeghem a effectué en 2000 et 2002 six expériences sur des lapins avec le domperidon, une molécule découverte en 1974 et élément actif du Motilium. Il avait à l'époque insisté sur le caractère dangereux de la molécule, qui pouvait entraîner de graves arythmies cardiaques.imagesCAPSSC8Q.jpg

De son côté, l'entreprise Janssen Pharmaceutica maintient la rareté des effets secondaires en cas de traitement avec le Motilium. Un point de vue partagé par l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé, qui préconise toutefois de prescrire la dose la plus faible.
Luc Hondoghem a entre-temps introduit une plainte contre Janssen Pharmaceutica auprès du parquet de Turnhout, pour fraude et activité criminelle.


Selon Knack et levif.be, le pharmacologue a lu, au début de cette année, dans des revues médicales que le domperidon quadruple le risque d'arrêt cardiaque. Il a ainsi calculé à partir de ce constat que le médicament, prescrit en cas de vomissements et de nausées, aurait provoqué la mort de 2.000 à 3.200 personnes en Belgique depuis 2000. Pour M. Hondeghem, le Motilium ne devrait plus être disponible que lors de cas précis et sur ordonnance.

Le médicament, développé par Janssen Pharmaceutica, a été mis sur le marché en 1978 et a depuis été vendu à environ 1,4 million de traitements dans le monde. En Belgique, il peut être acheté sans ordonnance. Par contre, le Motilium n'a jamais été autorisé à la vente aux Etats-Unis, les risques de mort soudaine ayant été jugés trop élevés.

La firme nie les cas de décès révélés dans la presse


BRUXELLES La firme pharmaceutique Janssen Phramaceutica a indiqué mardi qu'aucun décès n'a été lié au médicament Motilium sur les dix dernières années, en réaction à l'article de l'hebdomadaire néerlandophone Knack dans lequel le pharmacologue Luc Hondeghem précise que le Motilium provoque chaque année, en Belgique, des centaines de décès liés à des arrêts cardiaques.

M. Hondeghem a effectué en 2000 et 2002 six expériences sur des lapins avec le domperidon, une molécule découverte en 1974 et élément actif du Motilium. Il avait à l'époque insisté sur le caractère dangereux de la molécule, qui pouvait entraîner de graves arythmies cardiaques.

Selon Knack et levif.be, le pharmacologue a lu, au début de cette année, dans des revues médicales que le domperidon quadruple le risque d'arrêt cardiaque.
"Si c'était le cas, la molécule aura déjà été retirée du marché", s'est défendue la firme. Elle a également réfuté l'information selon laquelle le Motilium n'a jamais été autorisé à la vente aux Etats-Unis, les risques de mort soudaine ayant été jugés trop élevés: "Dans la fin des années quatre-vingt, Janssen Pharmaceutica s'est présenté sur le marché américain. Les autorités ont demandé des essais cliniques supplémentaires pour prouver l'efficacité du médicament. Dans l'intervalle, le brevet a expiré et cela ne semblait plus intéressant économiquement".

Enfin, Janssen Pharmaceutica s'est dite prête à entrer en contact avec les instances belges compétentes.


 

Les commentaires sont fermés.