Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/09/2011

Contrôle de la santé de votre assiette

Selon le rapport annuel de l'AFSCA, 64.444 échantillons d'analyses ont été prélevés l'année passée dans les différents secteurs de la chaîne alimentaire. Un peu plus de 99% ont donc été certifiés conformes. Par ailleurs, en 2010, 154.836 inspections ont été initiées, soit le double par rapport à 2006: ici aussi les résultats sont encourageants avec 96,7% de conformité, dans différents domaines tels que la traçabilité, la qualité des infrastructures, la gestion des déchets, ou encore le bien-être animal.crioc, pizza, repas, santé, afsca, horeca

"Ces excellents résultats prouvent que la chaîne alimentaire du pays est très sûre. L'agence a montré, lors de la gestion de la crise de la bactérie E-coli, qu'elle est en mesure de réagir très rapidement. Nous avons les moyens de remonter très vite à la source d'une contamination, et notre pays remplissait les conditions pour la réexportation de viandes dès la levée de l'embargo russe"

, a indiqué Gil Houins, l'administrateur délégué de l'agence fédérale, venant confirmer les propos de sa ministre de tutelle.

En revanche, nous l'avons souligné, les résultats dans l'horeca sont clairement moins enthousiastes : l'AFSCA a en effet saisi (et détruit) cinq fois plus de denrées alimentaires dans l'horeca en 2010, soit 42 tonnes contre 8 tonnes en 2009 !

Pour expliquer cette hausse spectaculaire, il faut toutefois préciser que les contrôles horeca ont augmenté de 50% l'année passée, et on a recensé un plus grand nombre de denrées diverses saisies, comme l'eau minérale par exemple, qui pèse lourd dans le décompte final. Parmi les produits saisis, on compte néanmoins cinq tonnes de viande, cinq tonnes de poissons, plus de deux tonnes de produits de boulangerie, deux tonnes de fruits et 27 tonnes de denrées diverses. L'AFSCA a également ordonné en 2010 la fermeture temporaire de 72 entreprises, contre 84 en 2009, et adressé 6.038 avertissements, contre 5.573 en 2009. Les températures dans les frigos ont été certifiées non-conformes dans 10% des contrôles effectués.

Les pizzerias et les snacks

 

Sur 2.828 contrôles effectués dans les restaurants, 57,5% ont été jugés défavorables par rapport à l'infrastructure et l'hygiène de l'établissement. Les pizzerias et les vendeurs de pitas sont également pointés du doigt : 62,4% de contrôles défavorables sur 253 inspections dans les pizzerias, et 67,6% de contrôles défavorables sur 278 visites chez les vendeurs de pitas, d'ailleurs régulièrement dénoncés d'année en année.

La situation la plus négative reste… dans le milieu carcéral, avec 87,5% d'inspections défavorables pour seulement 8 contrôles opérés en prison. De nombreux autres secteurs de restauration collective, comme les hôpitaux, les écoles et les crèches, récoltent environ 40% de contrôles défavorables.

"L'AFSCA travaille en étroite collaboration avec les fédérations Horeca pour améliorer cette situation"

, a conclu Gil Houins, administrateur délégué.

Le CRIOC en profite pour rappeler sa position au sujet du Smiley, qui ne rencontre actuellement qu'un succès mitigé auprès du secteur : étiqueter les bons élèves au moyen d'un label est absurde, là où des efforts concrets seraient plus rapidement faits si les mauvais élèves étaient pointés du doigt comme mettant en danger la santé des consommateurs.

Les amendes perçues, enfin, ont atteint les 2 millions d'euros au total, pour tous les types d'inspections confondus.

Pour mémoire, l'AFSCA, qui vient de fêter ses dix ans, a été créée au lendemain de la crise de la dioxine. Ses objectifs étaient clairs, pour le premier ministre de l'époque, Guy Verhofstadt: "Une agence fédérale qui sera responsable de l'inspection pour le contrôle de la chaîne alimentaire." Le CRIOC l'encourage maintenant à communiquer encore plus, et sur des sujets plus larges, tels que les dernières études publiées dans les matières qui la concernent.

 

 

Les commentaires sont fermés.