Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/08/2011

24.113 circoncisions en 2010

 Le nombre de circoncisions grimpe lentement mais sûrement en Belgique. L’an passé, l’Institut national d’assurance maladie-invalidité (Inami) a remboursé 24.113 demandes de circoncision, contre 17.543 en 2001. Soit, en valeur absolue, une hausse de 6.579 interventions par rapport à 2001. Sur ces dix dernières années, l’augmentation du nombre de remboursements demandés pour circoncision atteint donc 27,25 %.

La très grande majorité des circoncisions se font en one-day. Seules 1.282 ont nécessité une hospitalisation de plus d’une journée, toujours selon les chiffres de l’Inami. En termes de coût pour l’Inami, la progression atteint 38,7 % : 2.337.629,28 euros en 2010, contre 1.431.425,65 euros en 2001. Dont moins de 1 % concernent des hospitalisations. circoncisions, islam, inami

Cette inéluctable progression semble néanmoins se tasser par rapport aux années 90. Entre 1994 et 2004, l’augmentation du nombre de circoncisions remboursées par l’Inami atteignait en effet les 37 % : 13.786 en 1994, 15.336 en 1999, 22.559 en 2008, 24.200 en 2009 mais 24.113 en 2010.

Les quatre premiers mois de 2011 confirment cette tendance à la baisse. En extrapolant les 7.565 circoncisions remboursées (734.119,38 euros) lors des quatre premiers mois de l’année, nous tombons sur un total annuel oscillant entre 22.500 et 23.000 circoncisions et un remboursement à prévoir d’environ 2,2 millions d’euros pour 2011.

Les circoncisions opérées en Belgique sont très majoritairement le fruit d’une volonté religieuse. Entre 2.000 et 3.000 personnes se font par ailleurs circoncire pour des raisons médicales (en cas de phimosis, par exemple – le rétrécissement du prépuce – ou de paraphimosis – recalottage impossible et turgescence du gland).

Près de 23.000 circoncisions en 2008 – sur les quelque 65.731 naissances de garçons cette même année (dernière information disponible sur le site de l’Institut national des statistiques) – soit plus d’une naissance sur trois concernée –, cela peut paraître astronomique pour un pays dont la religion majoritaire n’est ni le judaïsme ni l’islam.

Sauf que tous les circoncis de Belgique ne sont pas des enfants. La tradition juive veut que l’enfant soit circoncis au huitième jour de sa naissance. Chez les musulmans, l’opération est généralement pratiquée plus tard, entre 2 et 4 ans. (source: dh.be)

Les commentaires sont fermés.