Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/02/2011

Les allergies chez les enfants ont doublé

 Environ 17 millions de personnes en Europe souffrent d'allergies alimentaires. 3,5 millions ont moins de 25 ans. Les allergies chez les enfants âgés de zéro à cinq ans ont doublé au cours des dix dernières années et l'accès aux services d'urgence pour des réactions anaphylactiques graves a augmenté de sept fois.enfant.jpg

Il y a des millions de personnes en Europe pour qui, même aller au restaurant peut être fatal si, par exemple, la sauce a un peu de fromage ou le dessert a des traces de noisettes. Cette charge est particulièrement lourde pour les enfants, qui normalement ont un mode de vie actif et sociable, leurs vies peuvent être sévèrement limitée et frustrée par l'effort de les tenir à l'écart des aliments potentiellement dangereux. La prédominance des allergies chez l'enfant varie en Europe, les taux varient de 1,7 pour cent en Grèce à quatre pour cent en Italie et en Espagne, jusqu' à plus de cinq pour cent en France, au Royaume-Uni, au Pays-Bas et en Allemagne.

Les derniers chiffres et découvertes scientifiques vont être discutés par plus de 600 experts de santé, dont des allergologues et des pédiatres, à Venise, en Italie au cours de la Réunion d'Allergie Alimentaire et d'Anaphylaxie 2011 organisée par l'Académie Européenne d'Allergologie et d'Immunologie Clinique (EAACI) qui s'ouvre aujourd'hui.

«Les réactions allergiques semblent être en augmentation, probablement en raison de changements dans les habitudes alimentaires, l'exposition à des facteurs environnementaux tels que la fumée de cigarette et les changements de mode de vie», explique le Professeur Maria Antonella Muraro, Présidente de la réunion de l'EAACI. «Un manque d'exposition à des allergènes potentiels dans l'enfance semble réduire la capacité de notre système immunitaire à reconnaître ce qui est sûr et ce qui n'est pas. Cela peut même déclencher une réaction contre les protéines présentes dans des aliments généralement tolérées par le corps.»allergie.jpg

En Europe continentale, les allergies alimentaires les plus courantes sont, en moyenne, aux fruits et légumes frais, tandis que dans les pays anglo-saxons, les noix, les noisettes et les arachides sont plus dangereux. L'Allergie aux fruits de mer et au poisson, en particulier la morue, prédomine en Scandinavie et en Europe du Nord. La recherche a montré que plus de 60 pour cent des patients allergiques sont des femmes, probablement en raison de facteurs biologiques et psychologiques. Partout en Europe, les enfants semblent être plus allergiques au lait, aux oeufs et aux noix qui se révèlent les causes les plus fréquentes de choc anaphylactique chez les enfants, comme indiqué par le professeur Graham Roberts de Southampton.

«C'est la toute première réunion de l'EAACI qui est entièrement dédiée aux allergies alimentaires et à l'anaphylaxie. Cet événement est destiné à offrir une plate-forme aux experts mondiaux de haut niveau professionnels afin d'adresser le traitement des allergies alimentaires et les meilleures façons de réduire les risques fatals», explique professeur Jan Lötvall, président de l'EAACI.

La prédominance des allergies alimentaires chez les adultes en Europe est assez homogène, à quelques exceptions : au Danemark, seulement 1,6 pour cent de la population a des problèmes avec la nourriture, tandis que dans d'autres pays la proportion de patients allergiques fluctue autour de trois pour cent, avec des pics signalés en Italie, en France et en Allemagne, où ils représentent 3,5 pour cent de la population totale. Les chiffres européens montrent également que la prédominance des allergies alimentaires est particulièrement élevée chez les femmes, qui représentent 60 pour cent des patients allergiques.

«Les raisons de ces pourcentages plus élevés restent obscures, mais des hypothèses comprennent de nombreux facteurs biologiques et psychologiques», explique le professeur Muraro. «L'Oestrogène, par exemple, peut augmenter la vulnérabilité biologique des femmes face aux maladies impliquant le système immunitaire. En outre, la perception de la maladie est augmentée chez les femmes, ce qui affecte la façon dont elles traitent le problème.enfant2.jpg

Les facteurs de risque des réactions allergiques alimentaires graves, l'exposition à de nouveaux allergènes potentiellement dangereux et l'utilisation de dispositifs de sauvetage, comme des auto-injecteurs d'adrénaline, seront également discutés au cours de la réunion EAACI, qui comprend un atelier avec les organisations de patients et des réunions avec des représentants de l'industrie alimentaire et des organismes de réglementation.


A propos de l'EAACI:
EAACI - L'Académie européenne d'allergologie et d'immunologie clinique est un organisme à but non lucratif active dans le domaine des maladies allergiques et immunologiques comme l'asthme, la rhinite, l'eczéma, les allergies professionnelles, les allergies alimentaires et médicamenteuses et l'anaphylaxie. L'EAACI a été fondée en 1956 à Florence et est devenu la plus importante association médicale en Europe dans le domaine de l'allergie et de l'immunologie clinique. Elle comprend 6,100 membres de 107 pays, ainsi que 41 sociétés nationales d'allergie.

Tout au long de 2011, l'EAACI développera des activités différentes pour célébrer le 100e anniversaire de l'immunothérapie dans l'allergie, qui visera à accroître la connaissances dans ce domaine parmi les professionnels de la santé, accroître la sensibilisation dans la population générale, et, enfin, promouvoir la disponibilité de l'immunothérapie pour les patients allergiques.

Les commentaires sont fermés.