Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/02/2011

Anévrysmes cérébraux: du neuf

Une possibilité de traitement innovant et spectaculaire vient d'être proposée par une firme américaine spécialisée dans le développement de prothèses endovasculaires des anévrysmes cérébraux. Trois équipes médicales dans le monde ont été choisies en vue de tester l'efficacité et la rapidité de cette technique dont celle du Professeur Boris Lubicz, chef de la clinique de neuroradiologie diagnostique et interventionnelle à l'Hôpital ERASME - ULB. anevrisme.jpgLe progrès majeur consisterait en un raccourcissement significatif du temps d'intervention qui passerait à 20 min au lieu de 1h30 au moins à 5 heures pour les traitements classiques (embolisation ou chirurgie) ! La première intervention à l'Hôpital ERASME - ULB a eu lieu en présence du chef de service de neurochirurgie vasculaire de la Mayo Clinic aux Etats-Unis (Rochester, Minnesota) en novembre dernier. Au vu de la réussite et du caractère innovateur de cette nouvelle approche, une collaboration entre la Mayo Clinic et l'Hôpital ERASME - ULB est mise en œuvre.

Traitement des anévrysmes

Il existe deux traitements reconnus des anévrysmes cérébraux : l'embolisation et la chirurgie.

L'embolisation est une technique moins invasive se pratiquant via les vaisseaux. Elle permet d'occlure l'anévrysme en introduisant dans l'artère fémorale des cathéters (fins tuyaux) que l'on « remonte » jusqu'au cerveau pour occlure l'anévrysme. Classiquement, on utilise des petits filaments de platine qui vont boucher cette petite poche et la cicatriser. La chirurgie consiste à trépaner et à mettre un clip sur le collet de l'anévrysme afin de l'exclure de la circulation cérébrale.

anevrisme3.jpg

L'embolisation est aujourd'hui le traitement de première intention des anévrysmes mais l'apparente « simplicité » de cette technique n'enlève rien au geste qui reste une opération du cerveau, toujours délicate. anevrisme2.jpg

Nouveau traitement

Le « nouveau » traitement se déroule comme une embolisation classique, via les vaisseaux. Mais le dispositif dans l'anévrysme est différent : une seule prothèse est placée dans le sac anévrysmal afin de le cicatriser. L'intervention est plus rapide et ce en particulier pour les anévrysmes complexes comme ceux à collet large. Dans ces cas plus compliqués, deux options thérapeutiques peuvent être proposées au patient : une embolisation classique à l'aide de filaments assistée par un microballon ou un stent (sorte de « grillage ») afin de maintenir les filaments dans l'anévrysme ou la chirurgie classique. Ces différentes techniques sont très efficaces et reconnues depuis de nombreuses années mais nécessitent un temps d'intervention relativement long.

La nouvelle prothèse ouvre donc des perspectives très prometteuses. Elle doit maintenant être évaluée à long terme et les traitements évoqués ci-dessus restent actuellement les traitements de référence.

Renseignements :  www.erasme.ulb.ac.be

Les commentaires sont fermés.