Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/01/2011

1er salon du psoriasis et de l’arthrite psoriasique Namur expo - 11 & 12 mars 2011

 

 

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau , qui bouleverse la vie de plus de 300000 personnes et de leur entourage en Belgique. Pourtant, elle est encore très mal connue du grand public, qui l’associe parfois à des problèmes d’hygiène, à une maladie contagieuse ou allergique.  D’autre part, même les patients eux-mêmes sont parfois mal informés des aspects pratiques de leur maladie et de la manière dont on peut vivre en sa compagnie.

 

 C’est pourquoi l’association de patients Psoriasis-contact organise ces 11 et 12 mars 2011 le premier salon du psoriasis, autant de pistes pour laisser son psoriasis au vestiaire.

Ce salon est destiné à toutes les personnes souffrant de psoriasis, à leur entourage ou quiconque s’y intéressant. L’accès est gratuit.

Pendant 2 jours, on pourra y assister à diverses conférences scientifiques, échanger avec des médecins spécialistes,  participer à des ateliers pratiques, s’informer auprès de l’espace multimédia ou encore déambuler parmi les stands de diverses firmes et associations impliquées dans la prise en charge du psoriasis.psoriasis.jpg

 

« Un événement comme ce salon du psoriasis permettra de réunir les différents intervenants : patients, médecins, psychologues, fournisseurs et fabricants de produits de soin,…. Il a pour but d’envisager la maladie dans sa globalité et de répondre à toutes les questions que l’on peut se poser. Qu’est-ce que le psoriasis ? Quelles en sont les différentes formes ? Quelles possibilités de traitement ? Quels conseils pratiques ? Quelles activités physiques et sportives ? Que faut-il faire et ne pas faire ?

Un événement à ne pas manquer, qu’on soit atteint soi-même, proche familialement ou professionnellement d’un patient, ou travaillant dans les soins de santé. »   Dr Pierre-Dominique GHISLAIN, dermatologue spécialiste du psoriasis, UCL 

 

 

Le salon en pratique :

 

Où ?  Namur-expo   Hall 2   Av. Sergent Vrithoff, 2 à 5000 Namur

Quand ? le vendredi 11 mars 2011 de 16 à 21 heures et le samedi 12 mars 2011 de 10 à 18 heures.

Entrée gratuite : conférences, ateliers, stands, espace multi média

Programme détaillé sur : www.psoriasis-contact.be

Organisateur :

Psoriasis-contact asbl

Dieweg, 45  1180 Bruxelles

02/ 372 37 67

info@psoriasis-contact.be              

 


Psoriasis : tour d’horizon

 

Le psoriasis en quelques maux…

 

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique, d’origine auto-immune qui touche principalement la peau, parfois aussi les articulations et les ongles.

 En Belgique, elle touche 1 personne sur 30, soit près de 300 000 personnes. Toutes ne sont cependant pas atteintes au même degré : la sévérité de la maladie peut varier au cours de la vie et n’atteindre qu’une région délimitée du corps comme l’ensemble des articulations et de l’épiderme…

Puisque le psoriasis est une maladie visible, il a un impact particulier sur la qualité de vie de la personne affectée. Celui-ci peut être important voire grave et ce, à différents niveaux : social, psychologique, affectif, professionnel, scolaire, financier,...

 

Comment  se manifeste-t-il ?  Quels sont les symptômes ?pso.jpg

 

Ils sont très différents d'un patient à l'autre, tout comme la gravité ou l'évolution de la maladie.

Le psoriasis est une maladie chronique, ce qui signifie qu'elle évolue par poussées entrecoupées de périodes d'amélioration nommées périodes de rémission.  La maladie se caractérise par des plaques de couleur rouge foncé, couvertes de squames argentées ou blanches  ( la peau qui pêle), qui peuvent être épaisses à très épaisses. Ces plaques peuvent être présentes sur différentes régions du corps : coudes, genoux, mains, cuir chevelu, dos, jambes ou bras,… mais aussi les ongles, le nombril, le visage ou encore les parties intimes. Généralement, le psoriasis provoque des démangeaisons plus ou moins intenses et des saignements en cas de grattage. Il peut également être douloureux et les lésions peuvent se crevasser.

L’arthrite psoriasique,  est un rhumatisme inflammatoire se caractérisant par des gonflements articulaires des mains, pieds et genoux associés à la présence de squames sur la peau (psoriasis). Elle peut aussi affecter la colonne, le bassin et les hanches ; sa présentation peut être limitée à une articulation, à quelques articulations de manière asymétrique ou toucher beaucoup d’articulations comme dans la polyarthrite rhumatoïde et entraîner une invalidité importante.

 

Quelle est la cause de la maladie ?

 

Le psoriasis est une maladie inflammatoire, non contagieuse.  L’inflammation résulte d’une sorte de réaction immunitaire contre son propre corps : on parle de maladie auto-immune. Ce «  bug » du système immunitaire a  probablement des origines génétiques et est sensible à divers facteurs déclenchants.

Au niveau de la peau, les lésions sont dues à une accélération anormale du renouvellement de l'épiderme. La conséquence de ce renouvellement  rapide est un épaississement de la couche cornée qui se couvre de squames de teinte blanchâtre à l'abondance variable et qui se détachent sous forme de pellicules ou de lamelles fines ou plus volumineuses. De plus, on constate une déformation et une prolifération des vaisseaux sanguins et lymphatique.

 

Les facteurs qui favorisent le psoriasis

 

Pour se déclarer, le psoriasis a  besoin de facteurs  déclenchants.

 

Parmi ceux-ci, responsables d’une première poussée ou d’une récidive, on retrouve :

- la stimulation intempestive créée par le grattage, les frottements ou une pression excessive sur les lésions.

- le stress, qu'il soit positif ou négatif  et la fatigue,

- certaines infections (streptocoques, des angines).

- un traumatisme, une cicatrice, un coup de soleil,…

- les chocs émotionnels,

- le tabagisme, l’alcool,

- les poussées hormonales ( puberté, grossesse, ménopause,…),

- certains médicaments tels que le lithium ,les bêtabloquants ,les anti-malariques,l'interféron ,certains anti-inflammatoires, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion,…

 

Les différents types de psoriasis

 

- Le psoriasis en plaques également appelé psoriasis vulgaire est la forme la plus courante du psoriasis (plus de 90% des cas) qui a donné son nom à la maladie: " grandes squames ". Les plaques cutanées sont rouges, irritées, elles pêlent. La localisation des plaques est à peu près symétrique, et concerne essentiellement la région des coudes, des genoux, le cuir chevelu, le bas du dos ou le ventre.

- Le psoriasis en goutte se caractérise par un éparpillement de petites gouttes de psoriasis sur tout le corps, principalement sur le tronc. Cette forme de psoriasis se déclenche souvent chez les enfants, les adolescents, suite à une angine ou à une infection à streptocoques.

- Le psoriasis pustuleux est la forme la plus aiguë et la plus rare. Des pustules contenant un liquide trouble mais stérile et donc non contagieux recouvrent la surface de la peau. S'il est localisé sur la paume des mains ou la plante des pieds, on parlera d'un psoriasis palmo-plantaire. Autre exemple, le bout des doigts.

- Le psoriasis inversé, communément appelé le psoriasis des plis, se présente sous la forme de plaques rouge vif, lisses (absence de squames qui sont éliminées par la transpiration) survenant dans les plis génitaux, les aisselles,  en dessous des seins ou des fesses et autres plis dus à l'obésité.

- D’autres types, plus rares, existent. Ils peuvent affecter  les muqueuses par exemple. Parfois, c’est le corps entier qui est recouvert de plaques, nécessitant une hospitalisation.

- L’arthrite psoriasique , très souvent associée aux plaques cutanées, affecte une ou plusieurs articulations et entraîne des douleurs articulaires.

 

L'impact sur la qualité de vie

 

Contrairement à d'autres affections, le psoriasis est une maladie visible qui capte immanquablement le regard de l'autre. Mal informé, ce dernier peut éprouver des sentiments de dégoût et croire que le patient est sale, qu'il manque d'hygiène et que le mal dont il souffre est contagieux. Mais ce qui est plus grave, et des études récentes le révèlent, c'est que le psoriasis devient pour certains une maladie invalidante dont l'impact sur la vie quotidienne peut être désastreux. Des malades s'isolent pour ne plus subir le regard de l'autre, voient leur vie affective perturbée, renoncent aux pratiques sportives, refusent de se soigner, tombent en dépression et des enfants et des adolescents font l'objet de brimades répétées. Face à cette maladie incurable, ils se résignent à la subir et abandonnent l'idée qu'il est possible de la dominer, sinon de la vivre au quotidien de manière acceptable.

 

Peut-on guérir ?

 

Les traitements  actuels ne permettent pas une guérison définitive . La maladie évolue de manière capricieuse et imprévisible, avec une alternance de périodes de poussées et de périodes plus calmes.

La prise en charge de la maladie va donc s’attacher à réduire les symptômes ( «  blanchir » les plaques , diminuer les démangeaisons et les douleurs) et à espacer les périodes de poussées. Dans tous les cas, on tentera d’améliorer la qualité de vie des personnes atteintes. Cependant, le psoriasis peut avoir tendance à revenir  après l’arrêt du traitement, on doit alors recommencer, souvent  avec un autre type de médication.

 

De nombreux traitements existent

 

Globalement, les traitements appartiennent à 3 grandes catégories : les agents locaux (crèmes, lotions, onguents,..), la photothérapie (par la lumière) et les traitements appelés systémiques çàd qui passent par le sang. Les médecins adoptent le plus souvent une approche 1-2-3 ; ils commencent par un traitement local, puis passent à la photothérapie, et si nécessaire aux traitements plus lourds. En parallèle, beaucoup de patients ont recours à des soins alternatifs (cures thermales par exemple) et essayent de gérer au mieux les facteurs déclenchants de leurs poussées de psoriasis.

 

·         Les émollients :compagnons pour la vie

Quels que soient la gravité ou le type de traitement utilisé, les patients psoriasiques devront utiliser des produits qui hydratent, qui assouplissent leur peau. On les appelle émollients, il s’agit de lotions, crèmes ou autres huiles, qui vont nourrir en douceur la peau irritée.

 

·         les traitements locaux ou topiques

Sous forme de pommades, de crèmes ou de lotions, ils contiennent des molécules qui vont agir directement sur la zone atteinte par la maladie. Il peut s’agir de :

-          corticoïdes (cortisone) , puissants anti-inflammatoires , qui vont agir sur l’inflammation, la rougeur et le chatouillement

-          dérivés de la vitamine D , qui vont ralentir le renouvellement des

-          kératolytiques ( acide salicylique ou urée) qui vont accélérer l’élimination des peaux mortes.

Ces traitements seront appliqués chaque jour, parfois en alternance et seront très efficaces chez près de 90% des patients. Le seul problème : ils sont contraignants et nécessitent  beaucoup d’auto-discipline de la part des patients. C’est pourquoi la recherche en la matière s’intéresse à la forme, à la texture, à la facilité d’application des produits.

 

·         La photothérapie

Lorsque le psoriasis atteint plus de 10% de la surface corporelle, les médecins passent à l’étape N° 2 : la photothérapie ou traitement par la lumière. Il s’agit d’exposer les plaques de psoriasis aux rayons UV, connus pour leur effet bénéfique sur les symptômes; l’exposition au soleil est d’ailleurs fortement  recommandée aux personnes souffrant de psoriasis.

En pratique, le patient sera exposé dans une cabine dermatologique soit à des rayons UVB (rayons longs)  soit à des rayons UVA après avoir ingéré des molécules de psoralènes. C’est ce qu’on appelle la PUVA thérapie.

La photothérapie est efficace mais, malheureusement, elle présente des inconvénients et effets secondaires (vieillissement cutané, allergies, risque de cancer de la peau, ..) et ne peut donc être strictement utilisée qu’un nombre limité de fois.

 

·         Les traitements généraux ou systémiques

Il s’agit de médicaments, à prendre par la bouche ou en injection, qui passent donc par le sang. Ils sont prescrits en cas d’échec aux premières étapes de traitement et imposent un suivi médical strict. Ils comprennent :

-          les rétinoïdes (dérivés de la vitamine A) : permettent de réduire la prolifération des cellules épidermiques. Malheureusement, ils ne sont pas dénués d’effets secondaires, principalement mutagènes. Une contraception durant 2 ans est donc indispensable lorsqu’on suit ce traitement.

-          Le méthotrexate est un anti-mitotique ( çàd un agent anti-reproduction cellulaire) très efficace , également utilisé comme chimiothérapie des cancers. Il  peut quelques fois provoquer d’importants effets secondaires, tels que chute des cheveux, toxicité pour le foie, etc… et ne peut être  prescrit que durant de courtes périodes.

-          La cyclosporine est un médicament immunosuppresseur (qui diminue l’immunité) , utilisé comme anti-rejet et anti-réaction immunitaire du psoriasis .

C’est un traitement rapide et efficace, malheureusement, il peut entraîner une hypertension artérielle ou des problèmes rénaux.

 

·         Les biothérapies , fruit des dernières avancées biotechnologiques

Les biothérapies (ou biologicals) sont  des traitements récents produits par biotechnologie,  il s’agit de dérivés de molécules biologiques naturelles impliquées dans le processus immunitaire à l’origine du psoriasis.

En Belgique, 4 médicaments de ce type. Les résultats obtenus sont parfois spectaculaires et souvent encourageants chez les personnes souffrant de larges plaques de psoriasis et ne répondant pas aux autres traitements. Des effets secondaires sont rapportés ; le plus sévère étant le risque d’infection. Un bémol : ces traitements sont très coûteux (plus de 1000 Euros par mois) et ne sont remboursés qu’en cas d’atteinte très large et n’ayant pas répondu à tous les autres traitements.  En pratique, après de longues années de souffrances psychologiques et physiques accompagnées de lourds traitements pas très efficaces…

 

Eviter les récidives

 

C’est un des objectifs majeurs des médecins spécialistes du psoriasis. Pour cela, il faut que les traitements soient correctement suivis, et à long terme. Or, les patients ont souvent tendance à les arrêter dès que les plaques disparaissent… Il faut dire qu’ils sont lourds, pas agréables, ces traitements ! Il est donc primordial d’instaurer ces traitements en étroite collaboration avec  ses médecins et de bien comprendre le pourquoi  du choix de chacun d’entre-eux. 

Un patient bien informé est un patient bien traité !

 

Au programme du salon

 

 

-         La découverte  des stands d’associations et firmes proposant des outils ou produits bénéfiques à la prise en charge globale de la maladie. Vous pourrez déambuler à votre rythme et vous informer à propos des centres de cure, des interventions des mutuelles, de certains produits et traitements spécifiques, des aides à l’arrêt tabagique et alcoolique ou à la gestion du poids,…

 

-         La participation à divers ateliers pratiques, animés par des professionnels. Une occasion de goûter à diverses techniques de gestion du psoriasis dans la vie de tous les jours: sophrologie, yoga, Qi-gong, réflexologie plantaire, camouflage,…

 

-         La connaissance et des réponses à vos questions : un centre de documentation, la diffusion de films pédagogiques, la présentation de trucs et astuces,  une association de patients et un programme de conférences scientifiques thématiques vous permettront d’en savoir plus et mieux sur le psoriasis et l’arthrite psoriasique.

 

 

Venez nombreux : patients, familles, personnel médical et para-médical partageront leurs expériences, leurs connaissances, leurs questions , leurs espoirs,…

Autant de pistes pour laisser le psoriasis au vestiaire !

 

 

 

Programme détaillé : http://www.psoriasis-contact.be/psoria1.jpg

 

Programme des conférences et ateliers :

 

 

Vendredi 11 mars

 

16H30 - 17H30           Prendre en charge son psoriasis aujourd’hui.

            Traitements médicamenteux , activités sportives à conseiller ?

              Docteur Pierre-Dominique Ghislain, dermatologue . Cliniques

              Universitaires  St-Luc , Bruxelles

 

             Ateliers : sophrologie, yoga et camouflage

 

18H  - 19H                  Le psoriasis et l’arthrite psoriasique : c’est quoi au juste ?

                                     

 

19H30-20H30             Le psoriasis sous la photothérapie et le soleil : avantages et inconvénients.

                                    Docteur Olivier Vanhooteghem, chef de service de dermatologie,

                                    Clinique Ste Elisabeth, Namur

 

Samedi 12 mars.

 

10H30-11H30             Le bon usage des traitements systémiques et biologiques.

                                    Professeur Siegfried Segaert, dermatologue , KUL, Leuven

                                     

                                    Ateliers : sophrologie , yoga et camouflage

 

12H-13H                     Centre de jour et prise en charge globale des patients psoriasiques

                                    Docteur Olivier Vanhooteghem, chef de service de dermatologie,

                                    Clinique Ste Elisabeth, Namur.                                                                                                            

                                   

 

13H30-14H30               Comment traiter et prendre soin de sa peau quand on a du psoriasis ? Traitements topiques et hydratation.

                                    Docteur Florence Neczyporenko, dermatologue, Hôpital St-Pierre

                                    Bruxelles.

 

14H30-15H30             Atelier : QI-GONG

 

15H-16H                     Quel lien entre le psoriasis et l’arthrite psoriasique ?

                                    Comment, à qui en parler ?

                                    Docteur Halleux, rhumatologue ,Clinique Ste Elisabeth,  Heusy

 

                                    Atelier : Réflexologie plantaire

 

16H30-17H30             Lotion, shampoing,vernis : comment gérer  un psoriasis du cuir chevelu et  des ongles ?

Docteur Bertrand  Richert, chef de clinique, CHU Brugmann, Bruxelles.

 

 

 

psoria2.jpg

 

Commentaires

je voudrai s'avoir la date du 2em salon du psoriasis et ou il ce tiendra?

Écrit par : Boukhalfa Amar | 23/09/2012

pour info

Écrit par : sibille liliane | 31/10/2012

Bonjour , Je tiens à dire que ce post est incroyable, bien écrit et vient avec presque toutes les infos vitales. Je voudrais regarder les postes supplémentaires comme ça.

Écrit par : maxosize en pharmacie | 08/10/2014

Les commentaires sont fermés.