Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/01/2011

Plus de 58 % des poulets à rotir sont résistants à au moins quatre sortes d'antibiotiques

Plus de 58 pc des poulets à rotir sont résistants à au moins quatre sortes d'antibiotiques, selon une thèse de doctorat en médecine vétérinaire présentée par Davy Persoons à l'Université de Gand, et rédigée sur base de l'évolution de volailles auxquelles on avait administré des antibiotiques dans 24 élevages, sur un total de 32 ayant fait l'objet d'un suivi par le doctorant. Il en ressort que "différents types d'antibiotiques n'ont pas d'effet sur la bactérie E-coli chez plus de la moitié des poulets qui ont été examinés". "Dans 58 pc des cas", souligne l'auteur de la thèse, "les volailles se montrent insensibles à au moins quatre sortes d'antibiotiques". poulet.jpg

L'universitaire qualifie en outre de préoccupant le taux de résistance élevé au ceftiofur, qui peut de ce fait représenter un certain danger pour les personnes sensibles, tels que les enfants en bas âge et les seniors, qui consommeraient du poulet. Cette résistance trouve son origine chez le gène ESBL, présent sur une particule mobile d'ADN de la bactérie E-coli. Une fois que la bactérie atteint le gène, il se montre alors lui aussi tout aussi résistant à une série d'antibiotiques, au nombre desquels figurent des pénicillines et autres cefalosporines.

La publication de cette thèse a eu un impact certain chez nombre d'éleveurs, qui ont décidé de ne plus utiliser cet antibiotique devenu relativement inefficace.

Pour contrer à son tour la résistance de ces gènes, il importe pour le consommateur de bien cuire la volaille et de se laver les mains après un contact avec la chair crue d'une poule ou d'un poulet.

Les commentaires sont fermés.