Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/10/2010

1 verre et demi d’alcool par jour augmenterait de 7 % le risque de cancer du sein

La Fondation contre le Cancer s’associe avec d’éminents spécialistes pour informer le public

Tolérance zéro pour l’alcool, importante diminution du risque de cancer du sein grâce à une activité physique régulière : de nouvelles recommandations sont d’actualité au niveau de la prévention des cancers du sein. Sur le plan médical, notons une diminution du taux de récidive grâce à une nouvelle forme de radiothérapie, mais également la fréquence élevée des cancers du sein pendant la grossesse. Fort heureusement, les femmes enceintes bénéficient de traitements aussi performants que les patientes non enceintes. Telles sont les principales informations communiquées aujourd’hui par la Fondation contre le Cancer lors de la journée d’information grand public axée sur les progrès récents face aux cancers du sein, avant, pendant et après la maladie. 


26 nouveaux cas chaque jour

Les cancers du sein sont de loin les cancers les plus fréquents chez la femme : un cancer sur quatre est un cancer du sein. En Belgique, on enregistre chaque année près de 9 500 cancers du sein dans la population féminine et moins d’une centaine chez les hommes. Soit une moyenne de 26 nouveaux cas chaque jour. Une femme sur neuf sera confrontée au cancer du sein à un moment de sa vie.


Face aux cancers, bougez !

Si, à l’évidence, nous ne sommes pas tous égaux face au risque de développer la maladie, différents facteurs favorisants ont été mis en évidence. Action Sein 2010 mettra principalement l’accent sur l’importance d’une activité physique régulière, le maintien d’un poids optimal et la limitation de la consommation d’alcool. D’après le Docteur Jacques Lecomte (CHU Charleroi), de nombreuses études démontrent une diminution de 20 à 70 % du risque de développer un cancer du sein chez les femmes ayant une activité physique régulière durant toute leur vie. La pratique d’une telle activité après le diagnostic de cancer diminue par ailleurs significativement la mortalité et le risque de récidive.


Alcool : tolérance zéro

Quant à l’alcool, les études montrent que même une consommation faible mais régulière (18 grammes par jour, soit 1 verre et demi de vin, de bière ou d’alcool fort) augmente de près de 7 % le risque de cancer du sein chez la femme. L’idéal est donc de ne pas boire d’alcool du tout.


Radiothérapie pendant l’opération : efficacité accrue

Sur le plan médical, une nouvelle forme de radiothérapie (dite per-opératoire) permet d‘irradier le lit tumoral au cours de l’opération chirurgicale pendant laquelle la tumeur est enlevée. Ses avantages sont multiples : meilleure efficacité du traitement, nette diminution du risque de récidive et amélioration de la qualité de vie des patients. D’après le Docteur Vincent Remouchamps (Clinique et Maternité Sainte-Elisabeth à Namur), ce type de traitement diminuerait de 20 % le taux de récidive locale à 5 ans.


1 femme enceinte sur 1 000 risque de développer un cancer du sein

On estime qu’un cancer du sein est diagnostiqué chez environ une femme enceinte sur 1 000. D’après le Professeur Fabienne Liebens (CHU Saint-Pierre – Bruxelles), il s’agit du type de cancer le plus fréquemment diagnostiqué pendant la grossesse. Actuellement, différentes approches thérapeutiques de traitements peuvent être proposées. Pour autant que le traitement soit identique, administré dans des délais raisonnables et aux mêmes doses, il ne semble pas y avoir de différence en termes de pronostic par rapport aux patientes non enceintes. Pronostic qui s’est sensiblement amélioré ces dernières années ! Par ailleurs, dans l’état actuel des recherches, on ne constate pas, à la naissance, de pourcentage plus élevé d’anomalies congénitales chez les enfants dont la maman a subi un traitement contre le cancer pendant sa grossesse.

Les commentaires sont fermés.