Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/08/2010

La bactérie NDM-1 a causé un décès en Belgique au mois de juin

 

La bactérie NDM-1 (pour New Delhi métallo-beta-lactamase) a été détectée en 2010 sur le territoire belge. Un Bruxellois, d'origine pakistanaise, en est décédé en juin, a indiqué jeudi le Docteur Piérard, microbiologiste à l'hôpital AZ VUB, interrogé par l'agence BELGA. Cette nouvelle enzyme, qui trouve son origine dans le subcontinent indien, annihile l'action de presque tous les antibiotiques.

Seule la "colistine", créée dans les années 50 mais extrêmement toxique pour les patients, peut venir à bout de la dite NDM-1.

En juin dernier, un cas a été détecté à l'hôpital AZ VUB.

"Il s'agissait d'un patient diabétique habitant Bruxelles. En voyage au Pakistan, son pays d'origine, il a été victime d'un accident de voiture. Hospitalisé sur place pour une importante plaie à la jambe, il a ensuite été rapatrié en Belgique mais son état était déjà septique", explique Denis Piérard.

Le corps médical a ensuite découvert "une bactérie horriblement résistante". Malgré l'administration de "colistine", le patient est décédé.

On ne parle pas de problème de santé publique en Belgique, mais le microbiologiste concède tout de même que "mis à part la colistine, nous sommes tout de même limités dans les traitements thérapeutiques".

Cette bactérie peut causer des infections urinaires, abdominales, pulmonaires ou des plaies ouvertes.

Selon le docteur Piérard, l'enzyme ne peut être contractée, actuellement, qu'en milieu hospitalier en Inde ou au Pakistan.

Interrogé par la RTBF dans son journal de la mi-journée, Youri Glupczynski, microbiologiste à l'UCL, parlait de deux cas détectés en Belgique en 2010.

 

NDM-1: il existe d'autres bactéries "carbapénémases" multi-résistantes

 

La nouvelle bactérie NDM-1 n'est pas un cas isolé. Il existe également d'autres bactéries de la famille des "carbapénémases" multi-résisantes qui se développent particulièrement dans les pays du bassin méditerranéen, a indiqué vendredi le microbiologiste des cliniques universitaires Saint-Luc, Youri Glupczynski. La Grèce est le mauvais élève de l'Europe en termes d'utilisation de traitements antibiotiques.

"C'est un problème de santé publique là-bas. Ils en utilisent trop, trop longtemps et à mauvais escient", précise le microbiologiste, ce qui favorise la production de ces carbapénémases qui détruisent les antibiotiques.

La situation est semblable dans d'autres pays du bassin méditerranéen tels que Chypre, la Crète, le Maroc, la Turquie, etc.

Un cas de bactérie NDM-1 a été découvert sur un patient belge, dans un hôpital de la région d'Anvers, revenant d'un voyage au Monténégro, son pays d'origine, où il avait été initialement hospitalisé.

"L'épicentre de cette bactérie se situe bien en Inde et au Pakistan, mais il y a des transferts secondaires de cette bactérie", ajoute Youri Glupczynski.

A ce jour, seuls deux cas ont été recensés sur le territoire belge, note le microbiologiste. L'autre personne, d'origine pakistanaise, est décédée en juin dernier.

Les commentaires sont fermés.