Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/06/2010

Une femme sur 2 recherche avant tout le naturel

Aujourd’hui les femmes ne rêvent plus de silhouettes improbables obtenues à grands coups de bistouris. Si pour plus d’1/4 des femmes belges la pression pour être séduisante est plus grande c’est l’apparence naturelle qui prime. C’est ce que révèle la première enquête sur « Les femmes et la beauté » réalisée par Ivox en mai 2010 auprès d’un panel de 1000 femmes belges. 1 femme sur 2 souhaite paraître naturelle grâce à ses soins de beauté. Et c’est le cas pour 72,5% d’entre elles jusqu’à 29 ans. Seules près de 5% des femmes veulent paraître plus jeune que leur âge. En effet, la moitié des femmes de plus de 50 ans veulent surtout paraître bien pour leur âge. Afin d’y arriver, plus d’une femme sur 4 dépensent jusqu’à 75 euros par mois en produits et soins de beauté. La perfection fait place au naturel pour une femme du 21ème siècle resplendissante et épanouie.

« Depuis quelques années, la demande de mes patientes a évoluée. Les actes esthétiques médicaux aujourd’hui s’inscrivent dans le prolongement des soins cosmétiques et font partie d’une prise en charge globale de la peau. On va vers des soins moins invasifs, qui respectent plus la composition du corps et qui ont un rendu plus naturel» déclare le Dr. Vochelle, dermatologue.

Ce n’est pas nouveau mais avec l’âge, la peau perd de son élasticité et de son volume. Avec comme résultat visible la formation de rides et de plis. Il y a quelques années, l’obsession de paraître plus jeune  poussait beaucoup de femmes à recourir au lifting, une opération lourde et douloureuse. Aujourd’hui les traitements ont évolués pour être plus respectueux des morphologies, de la peau et moins invasifs. L’introduction révolutionnaire de l’acide hyaluronique (sucre naturellement présent dans tous les tissus et commun à toutes les espèces) dans la médecine esthétique en est un bel exemple. Les traitements offrent dès lors des corrections subtiles, naturelles, personnalisées à la peau et à l’aspect du visage de la patiente. Les nouveaux traitements offrent des méthodes non invasives, réversibles et combinables pour un visage resplendissant. 

Evolution vers des traitements de beauté non chirurgicaux et non permanents

Il y a clairement un glissement des interventions chirurgicales comme les liftings et les implants vers des interventions non chirurgicales comme les épilations définitives, les soins de beauté (thérapie au laser et peeling), les injections de toxines botuliques A, les ‘fillers’, etc. Une autre évolution importante est celle des traitements non permanents comme les injections de toxines botuliques A et les ‘fillers’ à l’acide hyaluronique. 

« Les fillers à l’acide hyaluronique ne sont pas invasifs et sont sans danger car cet acide est présent par nature dans la peau et en assure le soutien. Avec le vieillissement, le taux de cet acide diminue. Contrairement à d’autres injections, il cause très peu de réactions allergiques et il a un résultat très naturel visible jusqu’à 1 an et demi après l’injection » déclare le Dr. Leys, dermatologue.

Les patientes veulent une prise en charge globale de leur visage pour recréer du volume ou atténuer des rides ou des traits plus marqués du visage. On utilise alors souvent une combinaison des différents traitements.

Les injections de toxines botuliques sont par exemple utilisées pour détendre les rides ou les traits du visages qui restent marqués même quand le visage est détendu comme les pattes d’oie ou les rides du front. Ces injections sont réalisées dans 85% des cas au dessus du nez pour remplir les rides, ou pour redonner du volume au visage dans les lèvres, le front ou entre les sourcils » ajoute le Dr. Vochelle. « Le vieillissement est mieux accepté à condition que le visage reste harmonieux et que les femmes soient au meilleur de leur âge quel qu’il soit. » conclut le Dr. Leys.

Les commentaires sont fermés.