Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/06/2010

Actes de violence: une vaste étude fait le tour de la question

 

Pour la troisième fois en Belgique, une étude sur la prévalence de la violence exercée tant sur les hommes que sur les femmes a été réalisée en 2008, faisant suite à celles de 1988 et 1998. L'Institut pour l'Egalité des femmes et des hommes a présenté mardi son rapport intitulé "Les expériences des femmes et des hommes en matière de violence psychologique, physique et sexuelle", reprenant les enseignements de cette étude à grande échelle. Portant sur 2.000 personnes âgées de 18 à 75 ans, l'étude a bénéficié cette fois d'un cadre d'investigation beaucoup plus large puisqu'on été inclues non seulement la problématique de la violence conjugale mais aussi, celles relevant de la sphère familiale ou celles subies dans l'espace public. Cependant, il ressort clairement que la violence conjugale reste prioritaire par rapport aux autres formes de violences.

Du nombre de procès-verbaux dressés en 2008, il ressort que 20.000 faits par an relèvent de la violence conjugale en Belgique, soit 50 faits par jour. Dans l'étude menée par l'Institut pour l'Egalité des femmes et des hommes, en collaboration avec les universités de Liège et de Gand, 12,5 pc des répondants à l'enquête (14,9 des femmes et 10,5 pc des hommes) déclarent avoir subi au moins un acte de violence au cours des 12 mois précédents de la part de leur (ex-)partenaire.

Allant de l'injure ou des critiques aux faits les plus graves, le type d'agression est modulé selon trois degrés: violence modérée (5 pc des répondants), grave (4,2 pc) ou très grave (3,3 pc).

Notant que 10 pc seulement des victimes d'actes de violences portent plainte, l'Institut pour l'Egalité des femmes et des hommes insiste, via ce rapport et sa campagne lancée la semaine dernière, sur l'importance de la sensibilisation et de l'information.

Les commentaires sont fermés.