Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/06/2010

Une étude récente démontre que l’amaigrissement en groupe contribue aussi à réduire le risque de diabète

 

Selon une nouvelle étude, les personnes souffrant de pré-diabète peuvent bénéficier de la participation à des programmes d’amincissement en groupe, comme Weight Watchers. Des chercheurs américains ont suivi des adultes obèses pendant six mois. Les personnes qui ont assisté à deux tiers au moins des sessions hebdomadaires ont non seulement perdu du poids, mais présentaient aussi à jeun des taux de glucose et d’insuline sensiblement plus bas.

 

Soixante-et-un hommes et femmes américains souffrant d’obésité ont participé à cette nouvelle étude. Pendant six mois, ces personnes ont suivi un programme d’information sur une alimentation saine et pauvre en calories et sur l’importance de l’activité physique. Des sessions de groupe hebdomadaires au cours desquelles les participants pouvaient échanger leurs expériences et se soutenir mutuellement faisaient aussi partie de l’étude. Les résultats cette enquête ont récemment été publiés dans l’American Journal of Lifestyle Medicine[1].

 

Les participants qui ont assisté à vingt des vingt-quatre sessions au moins ont perdu en moyenne pas moins de 6,3 kilos. Ce sont aussi ces personnes qui affichaient le changement le plus remarquable des niveaux de glucose et d’insuline. Ces derniers exercent une grande influence sur le risque de développer un diabète. Le soutien du groupe joue manifestement un rôle prédominant dans le cadre d’un changement de mode de vie.

 

On sait depuis longtemps déjà que l’amincissement obtenu au moyen d’un régime approprié exerce un grand impact sur le contrôle de la glycémie. Mais cette nouvelle étude souligne l’intérêt de perdre du poids en groupe dans le cadre de la prévention du diabète de type 2.

 

Les chiffres ne mentent pas

En 2007, près de 600.000 adultes souffraient du diabète en Belgique[2] et un million de Belges au total présentaient une glycémie trop élevée, devenant ainsi des candidats à la prévention et au traitement du diabète et des complications qui y sont liées. D’ici 2025, la Fédération internationale du Diabète prévoit que près de 760.000 Belges adultes, à savoir 1 adulte sur 10,  souffriront du diabète.

 

Le diabète de type 2 est étroitement lié à l’obésité. Ces 20 dernières années, les deux maladies ont enregistré une progression dramatique. Plus d’un Belge sur dix souffre d’obésité et, chaque jour, environ 64 nouveaux diabétiques de type 2 s’ajoutent en Belgique. Le diabète de type 2 (90 pour cent des diabétiques) peut apparaître à tout âge, mais touche surtout les adultes et les personnes en surpoids.

 

La clé : changer de mode de vie

Un changement de mode de vie peut cependant réduire considérablement le risque de diabète. Selon l’American Diabetes Association, les sessions de groupe qui s’orientent vers une adaptation du style de vie avec une perte de poids modérée de 7% de la masse corporelle totale, associée à une activité physique moyenne (2,5 heures par semaine) et une alimentation saine, permettent de réduire significativement le risque de diabète. Weight Watchers est surtout connu pour ses réunions de groupe qui garantissent un changement de comportement alimentaire et l’adoption d’un mode de vie sain. En outre, ces sessions de groupe font précisément en sorte que les participants puissent trouver un soutien dans les moments difficiles et se conseiller mutuellement, de quoi les aider à garder leur motivation dans leur perte de poids. En Belgique, plus de 30.000 adhérents assistent chaque semaine à l’une des 600 réunions hebdomadaires de Weight Watchers.

 

“Depuis plus de 45 ans déjà, le programme Weight Watchers aide des millions de personnes à perdre du poids dans le monde, et il ressort de cette étude que ceci peut aussi contribuer à réduire le risque de maladies comme le diabète de type 2. Weight Watchers aide non seulement ses adhérents à maigrir, mais aussi à modifier leur style de vie et à faire d’une alimentation saine et d’une activité physique une seconde nature,” explique Annemarie Van Meir, Program Manager chez Weight Watchers Benelux. “En outre, chaque individu qui ne développe pas un diabète de type 2 grâce à Weight Watchers représente une épargne non négligeable pour les soins de santé, puisque le traitement du diabète peut aller jusqu’à plus de 5000€ par patient[3].”

 


[1] Melanson KJ, Lowndes J. Type 2 diabetes risk reduction in overweight and obese adults through multidisciplinary group sessions: effects of meeting attendance. American Journal of Lifestyle Medicine. 2010;4:275-281.

[2] Atlas du diabète, 3e édition. Fédération internationale du Diabète, 2006 – Vlaamse Diabetes Vereniging

[3] Vlaamse Diabetes Vereniging, 2009.www.weightwatchers.be

Les commentaires sont fermés.