Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/05/2010

La protection contre les accidents vasculaires cérébraux n'est pas optimale

Les résultats d’une analyse post-hoc de l’étude Belgica-Stroke ont été présentés par le Professeur Thijs (KUL) lors d’une session de posters organisée dans le cadre de l’European Stroke Congress.

Cette analyse post-hoc décrit l'utilisation des anticoagulants oraux, en fonction du score CHADS2, chez des patients atteints de fibrillation auriculaire (FA) inclus dans l’étude BELGICA STROKE. Les AO sont surtout recommandés à partir d’un score de 2 pour prévenir le risque d’un nouvel accident vasculaire cérébral.

L’analyse post-hoc nous apprend que le traitement par anticoagulants oraux (AO) augmentait avec l’élévation du score CHADS2 (Chi 2 de tendance p = 0,001) ; et que seulement 39 % des patients à haut risque ayant un score de 3 à 6 recevaient ce traitement.

Selon le Professeur Thijs "les patients doivent savoir qu'un rythme cardiaque irrégulier peut être le signe annonciateur d'un accident vasculaire cérébral mais qu'il existe des traitements efficaces. Les inconvénients de ces thérapies (contrôles sanguins réguliers et saignements) n'ont pas un poids suffisant par rapport à leurs avantages importants (moins d'handicaps grâce à la prévention de l'accident vasculaire cérébral)".

Le patient au risque ajouté le plus élevé, c’est-à-dire le patient atteint de FA ayant des antécédents d’accident vasculaire cérébral, avait de plus fortes chances de ne pas recevoir d'anticoagulants oraux en cas d’élévation de la pression artérielle systolique, du taux de cholestérol total et de la fréquence cardiaque (cette dernière de manière non significative). L'âge n’avait toutefois pas d’influence, ce qui est en contradiction avec certaines autres études.

Ces résultats confirment que les observations d’une récente étude américaine2, dans laquelle les patients à haut risque ne recevaient des anticoagulants oraux que dans 42 % des cas, sont aussi d’application en Belgique. Selon les conclusions de l’étude, les recommandations pour l'utilisation des AO ne sont pas systématiquement suivies et il faut en découvrir la raison et en démontrer les implications cliniques.

Informations relatives à la fibrillation auriculaire

La FA est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent, avec une prévalence croissante dans le Monde Occidental. La prévalence générale est de 0,4 % à 1 %, mais elle augmente à partir de l’âge de 60 ans : elle peut atteindre 8 % chez les patients de plus de 80 ans3. Elle est une cause importante d’augmentation de la mortalité et de la morbidité : augmentation par un facteur 1,5-1,9 du risque relatif de mortalité totale, multiplication par 4,5 du risque relatif d’accident vasculaire cérébral ischémique et responsable de presque 15 % de tous les événements cérébraux thromboemboliques.4,5

 

 

Informations relatives à l’étude Belgica Stroke

L’étude Belgica Stroke, réalisée avec le soutien de MSD, est une étude prospective longitudinale qui a été menée chez des médecins généralistes en vue de déterminer et de suivre le risque cardiovasculaire global de patients, avec le soutien d’un programme informatique spécialement conçu à cet effet. L'étude, dans laquelle 15 744 patients belges ont été recrutés par 810 médecins généralistes, avec un suivi de 28 mois, s’est déroulée de 2005 à 2008. Les patients recrutés souffraient d’hypertension artérielle non contrôlée pour ce qui est de leur valeur cible.

 

Informations relatives au score CHADS2

Le score CHADS 2 permet de stratifier rapidement et simplement le risque de complications thromboemboliques et d’établir un traitement préventif anti-thrombotique adapté en fonction de ce risque. Le calcul tient compte de la présence des facteurs de risque suivants : insuffisance cardiaque, hypertension, diabète, âge ≥ 75 ans pour lequel 1 point est attribué et antécédent d’accident vasculaire cérébral pour lequel 2 points sont attribués1. « Les recommandations actuelles pour la prévention des complications thromboemboliques chez ces patients sont les suivantes : pour un score de 0, on recommande l’aspirine ou l’absence de traitement ; pour un score de 1, on recommande l’aspirine ou des anticoagulants oraux (AO) ; pour un score de 2 ou plus, on recommande des anticoagulants oraux (AO).

 

A propos de MSD

Le nouvel MSD travaille au bien-être dans le monde. Par nos médicaments, nos vaccins, nos thérapies biologiques, nos produits de comptoirs et produits vétérinaires, nous opérons dans plus de 140 pays et nous collaborons pour développer des solutions innovantes dans la santé. Nous démontrons aussi notre engagement à augmenter l'accès à la santé par des programmes d'envergure de donation et de mise à disposition de nos produits pour ceux qui en ont besoin. Pour plus d'informations, veuillez consulter www.merck.com et www.msd-belgium.be.

Déclarations prospectives

Ce communiqué de presse contient des "prévisions" relevant des dispositions dites de « safe harbor » au sens du Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Ces déclarations peuvent entre autres inclure des déclarations relatives aux bénéfices liés à la fusion entre Merck et Schering-Plough, notamment des projections de résultats financiers et opérationnels, des plans, objectifs, attentes, intentions et autres déclarations de l’entreprise fusionnée, qui ne reposent pas sur des faits historiques. Les déclarations relatives à la fusion sont fondées sur les attentes et estimations actuelles du Management de Merck et sont soumises à des risques et des incertitudes importants. Les résultats effectifs pourront être différents de ceux projetés.

Les facteurs suivants, entre autres, sont susceptibles d’entraîner des résultats différents de ceux déclarés dans ces prévisions : la possibilité que les synergies attendues de la fusion de Merck et de Schering-Plough ne se réalisent pas, ou ne se réalisent pas dans les délais prévus, du fait, entre autres, de l’impact de la réglementation de l’industrie pharmaceutique, applicable ou en cours d’adoption, qui pourrait affecter le secteur ; le risque d’échec d’intégration des deux entreprises ; les difficultés que peut entraîner la fusion en termes de maintien des relations commerciales et opérationnelles ; l’aptitude de Merck à prédire avec exactitude les conditions futures du marché ; la dépendance à l’efficacité des brevets et autres dispositifs de protection de l’innovation de Merck ; le risque de nouvelles législations ou d’évolution des législations, de même que des politiques de santé, aux Etats-Unis et au plan international ; le risque d’être exposé à des contentieux et/ou des mesures règlementaires.

Merck n’est pas tenu de publier des mises à jour des prévisions, que ce soit suite à de nouvelles informations, à des événements futurs ou à tout autre élément. Les autres facteurs de risque susceptibles d’entraîner des résultats effectifs substantiellement différents de ceux décrits dans ces prévisions sont exposés dans le Rapport Annuel 2009 de Merck sur le Formulaire 10-K et sur les autres documents déposés par les deux sociétés auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), disponibles sur le site Internet de la SEC (www.sec.gov).

 

Références

1 Gage B. et al. Validation of Clinical Classification Schemes for predicting stroke. Results from the National Registry of Atrial Fibrillation. JAMA 2001; 285: 2864-2870

2 Zimetbaum P. et al. Are atrial fibrillation patients receiving warfarin in accordance with stroke risk? Am J Med 2010; 123: 446-453

3ACC/AHA/ESC 2006 guidelines for the management of patients with atrial fibrillation: full text. Europace 2006, 8: 651-745

4Benjamin E. et al. Impact of atrial fibrillation on the risk of death: the Framingham Heart Study. Circulation 1998; 98: 946-52

5Wolf P. et al. Atrial fibrillation as an independent risk factor for stroke: the Framingham study. Storke 1991; 22: 983-8.

Les commentaires sont fermés.