Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/05/2010

Antioxydants chez les sportifs : le remède pire que le mal ?

Certains sportifs, de haut niveau surtout, sont de fervents consommateurs de suppléments alimentaires. Tout ce qui est censé stimuler leurs prestations est alors bon à prendre, hélas souvent sans beaucoup de discernement. (Retrouvez une grande enquête dans le magazine Equilibre en votre libraire). 

Dans tout cet arsenal, les antioxydants occupent une place de choix. Leur utilisation – en sport comme ailleurs – est motivée par la volonté de neutraliser les radicaux libres produits en continu par notre respiration cellulaire. Or s’il est bien vrai que ces molécules sont une des principales causes de cancer et de vieillissement, elles ont aussi un rôle à jouer dans l’économie globale de notre organisme. Par exemple, ce sont des munitions essentielles dans le combat des cellules immunitaires contre les virus et bactéries pathologiques. Sans radicaux libres, nos globules blancs manqueraient singulièrement d’efficacité.

Une activité physique intensive s’accompagne d’une élévation de la production de radicaux libres. Les sportifs doivent-ils donc pour autant multiplier leurs apports en antioxydants ? Rien n’est moins sûr ! Car on a compris tout récemment que ces radicaux libres sont probablement un maillon indispensable dans l’apparition des bénéfices bien connus du sport : meilleur fonctionnement de l’insuline, combustion plus efficace des glucides et élimination accrue des graisses. La prise de suppléments antioxydants bloquerait toute cette cascade bénéfique. Un effet regrettable qui, soit dit en passant, ne se produit pas avec les antioxydants des fruits et de légumes, même consommés en grandes quantités.

On ajoutera que l’on n’a encore aucune idée de la valeur du seuil de toxicité de ces substances, que jusque 25% des suppléments en vente pourraient être pollués par des substances interdites, et qu’on dispose à présent d’études tendant à prouver que leur consommation aurait plutôt tendance à augmenter la mortalité. Alors, « de toute façon, ça ne peut pas faire de tort » ? A voir….

Les commentaires sont fermés.