Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/03/2010

La dénutrition est une problématique au moins aussi importante que l’obésité

 

 La dernière enquête de santé réalisée par l’Institut scientifique de Santé Publique décrit l’obésité comme le principal problème de santé. « C’est un fait, mais la dénutrition des personnes âgées constitue une problématique au moins aussi importante en Belgique, » déclare Jean-Pierre Baeyens, président pour la Région européenne de l’International Association of Gerontology and Geriatrics (IAGG, Association internationale de gérontologie et de gériatrie). « On observe une dénutrition massive de nos seniors. Plusieurs études ont révélé que 25% des personnes âgées qui vivent chez elles souffrent de dénutrition. En maison de repos et de soins et à l’hôpital, ce chiffre passe à 75% et à 50% respectivement. La dénutrition représente non seulement des frais de soins médicaux exorbitants pour la société, elle entraîne aussi une perte accélérée d’autonomie et de mobilité chez les personnes âgées. »

 Le trouble nutritionnel de la personne âgée, un sujet très peu attirant.

L’étude récente de Nutricia Advanced Medical Nutrition révèle que la vieillesse est majoritairement associée à des concepts comme l’usure, la fatigue et la passivité. Seules 23% des personnes interrogées (jeunes et plus de 60 ans) pensent que les personnes âgées contribuent à la société. Nos connaissances et notre intérêt en matière de nutrition de la personne âgée sont particulièrement peu développés. Ainsi, 8 Belges sur 10 pensent, à tort, que les personnes âgées ont moins de besoins nutritionnels qu’un adulte de 30-40 ans. Pour 4 Belges sur 10, le fait que les personnes âgées maigrissent ‘sans aucune raison’ n’est rien de plus qu’un phénomène naturel. Une opinion erronée qu’il convient de corriger de toute urgence.

 Une sélection de chiffres éloquents :

·  La tranche des 30-40 ans est considérée comme la plus belle période de la vie par 35% des Belges, suivie de l’enfance jusqu’à 12 ans (23%). Seules 12% des personnes interrogées trouvent que la plus belle période de la vie commence à 40 ans.

·      Plus de 30% ne demandent jamais ou rarement conseil à des personnes âgées.

·      36% sont d’avis que les personnes âgées ont des kilos en trop. Une opinion complètement à l’opposé de la réalité, puisque le problème des plus de 75 ans se situe surtout dans la perte de poids involontaire et la dénutrition.

·      Près d’1 Belge sur 2 (45%) pense que la dénutrition est un phénomène peu fréquent. C’est faux: nombreux sont les personnes âgées et les malades chroniques confrontés à ce problème. 60% des plus de 75 ans souffrent d’une perte de poids involontaire.

·      Seul 1 Belge sur 3 comprend qu’une perte de poids peut mettre en péril la santé et la mobilité des personnes âgées.

 La dénutrition pèse lourd dans notre porte-monnaie. Le phénomène de la dénutrition entraîne des frais de soins de santé colossaux. Le coût social général est énorme: au Royaume-Uni, ce coût représente même le double de celui lié à l’obésité. Des études récentes révèlent que les frais d’hospitalisation pour un patient en dénutrition sont environ 19% plus élevés que pour un patient ‘traditionnel’ dont le diagnostic médical est semblable. Une analyse complémentaire montre que la sous-alimentation pendant une hospitalisation engendre aussi des frais de soins de santé plus élevés.

 La solution est une combinaison de vision, d’action, d’information et de réhabilitation 

« Nous aimons les vieux bouquins, les vieux vins, l’art ancien, mais nous n’aimons pas les personnes âgées. Cela s’explique surtout par le fait que nos aînés n’ont plus de rôle ‘actif’, et donc plus de rôle ‘social’. Nous les trouvons inutiles, ce qui provoque un désintérêt. La solution au problème de la dénutrition passe par la réhabilitation des personnes âgées, » explique Jean-Pierre Baeyens. « C’est possible en les ramenant à la vie active : au travail, en tant que bénévoles ou dans leur quartier. Nous avons aussi urgemment besoin d’une vision et d’actions concrètes pour informer les seniors en matière d’alimentation et pour les faire manger ensemble. La formation du personnel médical constitue un autre défi, à côté de la diffusion massive d’informations. Des informations qui doivent atteindre les personnes âgées via un maximum de canaux. »  

L’industrie contribue également à une information plus efficace des personnes âgées et de leur entourage sur l’importance de l’alimentation à un âge avancé. Nutricia Advanced Medical Nutrition est l’initiateur de la plate-forme d’information en ligne www.plusquesain.be, un site web qui regorge d’informations sur l’alimentation et la santé des personnes âgées.

Paul Oerlemans, General Manager Advanced Medical Nutrition Nutricia Belgium: « Les seniors d’aujourd’hui sont beaucoup plus mobiles et émancipés que ceux des générations qui les ont précédés. Mais une bonne information demeure un aspect essentiel. Il est donc important de continuer à informer les personnes âgées du caractère vital d’une bonne alimentation, via des canaux d’information nouveaux et plus traditionnels. Les personnes qui perdent du poids de manière involontaire mettent leur santé en danger. Nous souhaitons encourager les personnes âgées à solliciter l’aide de leur médecin ou pharmacien dès la survenance du trouble nutritionnel. »

Cette nouvelle étude de Nutricia Advanced Medical Nutrition met le doigt sur le rôle social difficile des personnes âgée. Chez les personnes âgées, une alimentation saine est essentielle – le nouveau site web www.plusquesain.be peut servir de guide et de source d’informations.

Les commentaires sont fermés.