Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/02/2010

Révolutionnaire: un scanner cérébral pour communiquer !

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Grâce à leur collaboration, deux équipes médicales de Liège et Cambridge ont découvert qu’un patient, considéré comme étant en état végétatif pendant cinq ans, pouvait communiquer par des réponses « oui » et « non » uniquement par sa pensée. Les chercheurs du Coma Science Group de l’Université de Liège et du CHU de Liège ont travaillé avec l’Unité « Medical Research Council’s Cognition and Brain Sciences » de l’Université de Cambridge pour développer une nouvelle méthode permettant à des patients, incapables de bouger ou de parler, de communiquer avec le monde extérieur via les nouvelles technologies de scanner cérébral. Les résultats sont publiés cette semaine dans  New England Journal of Medicine.

En 2003, un homme âgé de 29 ans survit à un grave accident de la route. Rapidement, il se réveillera de son coma et sera considéré pendant cinq ans comme étant en état végétatif. Grâce à la technique d’Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle (IRMf), l’activité cérébrale de ce patient a été enregistrée, au CHU de Liège, lorsqu’il répondait par « oui » ou « non » à des questions simples telles que « Est-ce que votre papa s’appelle Thomas ? ». Précédemment, chez des personnes saines, n’étant pas en état végétatif, cette nouvelle technique a permis de décoder les réponses cérébrales avec une précision de 100%. C’est cette technique qui a été testée pour la première fois chez ce patient qui ne pouvait ni parler, ni bouger pour exprimer ce qu’il ressentait.

Ce patient a été examiné par l’équipe du Coma Science Group, dirigée par le Pr Steven Laureys, confirmant ainsi que, en dehors du scanner, le patient était totalement incapable de communiquer. « Nous étions atterrés lorsque nous avons vu les résultats du scanner du patient  », déclare le Dr Owen de Cambridge, «  Il était capable de répondre correctement à des questions, et cela simplement en modulant ses pensées, qui étaient ensuite décodées par l’IRMf ».

Ce résultat étonnant figure parmi les conclusions d’une étude réalisée sur trois ans par les équipes de Liège et Cambridge, au cours de laquelle 23 patients diagnostiqués comme étant en état végétatif ont été scannés. Cette nouvelle technique d’IRMf a permis de détecter des signes de conscience chez quatre d’entre eux (17%). Le plus surprenant fut donc lorsque les scientifiques utilisèrent cette méthode pour essayer de communiquer avec l’un des patients et qu’ils découvrirent que ce patient pouvait répondre par « oui » ou « non » simplement en changeant l’activité de son cerveau. « Ce scanner n’a pas seulement confirmé que le patient n’était pas en état végétatif, mais pour la première fois en cinq ans, il a permis à ce patient de communiquer ses pensées avec le monde extérieur  », déclare le Dr Martin Monti de Cambridge.

Cette découverte soulève d’importantes questions d’ordre clinique. « Par exemple, des patients conscients, mais ne pouvant ni bouger, ni parler pour exprimer leur ressenti, pourraient être interrogés sur leur douleur, permettant ainsi au personnel médical d’adapter leur prise en charge analgésique  », déclare Audrey Vanhaudenhuyse, neuropsychologue dans l’équipe de Liège. «  Cependant, il est très important de souligner que cette découverte ne veut pas dire que tous les patients en état végétatif sont conscients. Cette recherche met en évidence que sur l’ensemble des patients étudiés ici, le scanner a pu détecter des signes de conscience chez quatre d’entre eux, signes qui n’étaient pas évidents lors des évaluations cliniques  », déclare le Dr Owen.

Le Pr Steven Laureys insiste : « Ce n’est encore qu’un début, mais cette technique pourrait permettre aux patients d’exprimer leurs sentiments, prendre des décisions sur leur prise en charge et améliorer leur qualité de vie  ».

 

Les commentaires sont fermés.