Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/11/2009

La prescription et la délivrance de médicaments moins chers plafonne

Le taux de prescription de médicaments "bon marché" plafonne, selon un baromètre de la Mutualité socialiste. D'après une étude commandée par la Mutualité au CRIOC, confiant dans le rôle du prescripteur, le consommateur intervient peu pour obtenir une médication meilleur marché. Quant au pharmacien, il n'intervient généralement qu'à la demande du consommateur. En 2008, le taux de prescription de médicaments "bon marché" plafonne aux alentours de 35% du total des conditionnements délivrés et de 42% de la prescription exprimée en volume (DDD).
En 2007, ce taux en volume était de 40% et de 38% en 2006, selon le baromètre de la Mutualité socialiste réalisé sur base des prescriptions au bénéfice de ses affiliés dont les données ont été extrapolées à l'ensemble de la population.
Selon une étude commandée par la Mutualité socialiste au CRIOC, les consommateurs respectent le statut social du médecin et lui font entière confiance "au point de ne pas oser demander au médecin de modifier leur ordonnance - à peine 15% des consommateurs l'osent". Il ressort également de cette étude que les pharmaciens, sondés sur leur offre de médicaments non prescrits, proposent très rarement un produit moins cher (3% des pharmaciens testés) sans demande précise du consommateur. En revanche, à sa demande, ils sont 91% à en proposer de meilleur marché.
L'étude du CRIOC a été réalisée sur base d'interviews téléphoniques auprès de 325 personnes en Belgique francophone et de visites opérées par des "acheteurs mystère" (professionnels de la santé) auprès de 32 pharmacies en Belgique francophone.
La Mutualité socialiste, qui a actualisé son Guide pratique des "Médicaments moins cher" organise mercredi une journée de sensibilisation sur le sujet.

Les commentaires sont fermés.