Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/09/2009

La dérivation gastrique en hausse de 40%

Le "gastric bypass", opération consistant à rétrécir la taille de l'estomac et à dévier le transit intestinal, est l'opération la plus répandue dans la lutte contre l'obésité. En l'espace de cinq ans, le nombre d'opérations a augmenté de 40%, passant de 3.342 en 2004 à 4.663 en 2008, indiquent mercredi les journaux Het Belang van Limburg et de Gazet van Antwerpen. Selon les chiffres de l'Inami, l'anneau gastrique est restée longtemps l'opération la plus courante. Mais en cinq ans, le nombre d'anneaux gastriques placés a chuté de 60%. anneau.jpgEn 2008, 2.242 personnes avaient recours à l'anneau, alors qu'en 2004, ce chiffre était encore de 5.495. Le succès du "gastric bypass" est lié aux garanties de perte de poids et la qualité de vie qu'il permet. Une personne avec un "gastric bypass" peut en effet encore avaler de la nourriture consistante.

Les patients obèses qui se font placer une anneau gastrique risquent davantage de complications. En outre, les conséquences sur l'alimentation - peu de nourriture consistante - sont souvent trop lourdes. C'est pourquoi de nombreux patients se font retirer leur anneau

Commentaires

Il est paru un autre article qui dénonce certaines errances médicales en la matière et notamment le recours à l’anneau gastrique :
« (…) toutes les études montrent que l'utilisation du sport et d'un régime échoue presque systématiquement à faire perdre du poids, 92 % des Belges y croient encore fermement. »
Les millions d’euros consacrés à de telles opérations n’ont pourtant pas été dépensés à bon escient comme le montre cette étude et qui fait état d’un piètre résultat par rapport à la perte de poids suite à la pose d’un anneau gastrique : « Notre infographie montre les résultats du premier suivi de dix ans sur des patients opérés avec diverses techniques, étude réalisée par le professeur Lars Sjöstrom (Göteborg) et ses confrères. Au bout de dix ans, seuls 15 à 25 % du poids perdu le reste. Et le prix est parfois très lourd : impossibilité de manger du solide pendant des mois, constipation, opérations répétées, séquelles opératoires lourdes et même des décès lors de l'opération. Sans qu'on soit sûr que tous les chirurgiens mettent correctement leurs patients en garde… ni que ceux-ci entendent vraiment ce discours, demandeurs qu'ils sont de la solution « de la dernière chance ».
http://www.lesoir.be/actualite/sciences_sante/obesite-80-des-belges-2009-02-05-688293.shtml

D’une part, je crains que les médecins ne jouent pas à fond leur rôle de conseillers en la matière en orientant plutôt de telles personnes vers un accompagnement psychothérapeutique adapté et qui a prouvé son efficacité ; en effet, les problèmes de poids cachent des souffrances psychiques entretenues par des (vieux) conflits non résolus et dont la plupart se logent dans la petite enfance.
Voici un texte écrit par le psychothérapeute Christian Flèche « Gommer ou ajouter » et qui permet déjà de se poser les bonnes questions pour arriver à faire émerger de telles causes sous-jacentes.
http://www.retrouversonnord.be/gommerouajouter.htm

D’autre part, beaucoup de trop de gens ne veulent pas faire l’effort nécessaire de s’introspecter suffisamment et, quand cela boque, recourir à une aide psychothérapeutique : de telles opérations sont à voir comme d’autres souffrances qu’on s’inflige à soi-même et qui sont sans doute à mettre en phase avec un certain type d’éducation et de ce qui a été alors subi dans l’enfance.

Voici un autre lien qui atteste du « Rôle de la psychologie : pourquoi et comment je mange ? Bien souvent dans l’approche pluridisciplinaire (la diététique, l’aide psychologique et l’exercice physique), l’aide psychologique est mise à l’écart par les personnes qui veulent perdre du poids. Or, il est primordial de tenir compte de la psychologie lorsqu’on veut perdre du poids durablement. »
http://blog.boldnet.be/fr/2009/01/28/l%E2%80%99obesite-vue-de-l%E2%80%99interieur-toi-toi-mon-poids-le-premier-livre-sur-l%E2%80%99exces-de-poids-sans-methode-miracle/

Écrit par : Baudouin Labrique | 17/09/2009

Les commentaires sont fermés.