Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/08/2009

Traitement des rides intersourcillières

  

Galderma, numéro un mondial de la dermatologie et Ipsen (Euronext : IPN), groupe pharmaceutique international spécialisé tourné vers l’innovation, ont annoncé aujourd’hui qu’Azzalure ®  (toxine botulique de type A fabriquée par Ipsen), un relaxant musculaire développé spécifiquement pour les indications esthétiques, a reçu l’autorisation de mise sur le marché (AMM) délivrée par l’Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS).

L’AMM obtenue par Azzalure

®  porte sur la correction temporaire des rides glabellaires modérées à sévères (rides verticales intersourcillières) observées lors du froncement des sourcils, chez l’adulte de moins de 65 ans, lorsque la sévérité de ces rides entraîne un retentissement psychologique important chez le patient. Cette autorisation fait suite à une évaluation basée sur les résultats d’études cliniques menées auprès de plus de 2600 patients, accréditant le profil de tolérance et l’efficacité du traitement. AZZALURE ®  sera commercialisé par Galderma en Belgique à partir de l'automne 2009, dans une formulation simple d’emploi et un dosage adapté aux besoins des patients dans le domaine esthétique. L’obtention de cette AMM fait suite au feu vert collectif des Autorités de Santé de 15 pays européens, fin janvier 2009. Depuis, cinq autres autorisations ont également été délivrées au Royaume-Uni, au Danemark, à la France, au Portugal et l’Allemagne. « C’est une grande étape qui confirme notre entrée sur le marché de la dermatologie correctrice et esthétique en Belgique. Avec AZZALURE ® , c’est toute l’expertise de Galderma que nous mettons au service des médecins pour les aider à toujours mieux répondre aux besoins de leurs patients, qui attendent des résultats visibles et sûrs. AZZALURE® leur apporte une nouvelle alternative pour le traitement des rides du visage »,  explique Patrick Van Hooydonk, directeur  général de Galderma Belgilux.

Le marché mondial de la médecine correctrice et esthétique était estimé en 2008 à 5 milliards d'euros par le cabinet d'étude Medical Insight (rapport publié l’année dernière). Sa croissance devrait atteindre jusqu’à 10 % en 2009. En Europe, la croissance annuelle moyenne attendue est de 13.2% entre 2009 et 2012, tirée par l’accélération de la demande pour les traitements légers et non invasifs comme les injections de toxine botulique, qui représentent déjà 60 % des actes des spécialistes en Europe.

Les commentaires sont fermés.