Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/07/2009

Attention aux méfaits des boissons lactées, très riches

C'est l'alarme dans les chaînes de distribution de boissons chaudes ou glacées à base de café ou de chocolat ! Le World Cancer Research Fund (WCRF), l'un des deux principaux bailleurs de fonds de la recherche médicale au Royaume-Uni, a publié lundi une étude qui dénonce la richesse calorique excessive des produits de Starbucks, Caffè Nero ou Costa Coffee. Et leur implication présumée dans la survenue de certains cancers.

Principale cible de la WCRF : le Frappuccino Mocha Dark Berry, une boisson glacée au café commercialisée depuis cet été par Starbucks dans ses 500 magasins anglais : 561 calories pour 487 millilitres de café, de sucre, de lait entier et de crème ! «C'est le quart de la ration calorique quotidienne d'une femme adulte» en bonne santé, estime le communiqué du WRCF.

Si vous ôtez la crème ­Chantilly, la boisson ne contient plus «que» 457 calories dans sa version «venti», la plus volumineuse. Le petit Frappucino sans crème atteint néanmoins 288 calories.

Même des versions plus légères de ces boissons, mélangées à du lait écrémé, sont de vraies bombes au cholestérol. Ainsi, la chaîne Caffè Nero propose une version allégée du frappé au chocolat double ou le Mocha Frappe Latte au café qui contiennent 452 calories, selon l'étude réalisée par le WCRF.

Costa Coffee, une autre chaîne de distribution, présente dans plusieurs pays européens (mais pas en France), vend, de son côté, des produits lactés plus riches en calories qu'une barre chocolatée : le Massimo Coffee Frescato culmine à 332 calories. Et sa version de base, la plus petite, n'affiche pas moins de 200 calories.

Un surrisque de cancers

Si le WCRF s'inquiète de cette escalade des volumes et des contenus proposés aux consommateurs, c'est parce que les données de la science lient fortement excès de graisse corporelle avec un surrisque de cancers du sein, de l'oesophage, de l'intestin, du pancréas, de l'utérus et du rein. (Source: le figaro.fr)

Commentaires

On oublie un autre facteur scientifiquement prouvé et qui est que les produits laitiers contiennent des agents destinés à favoriser le développement cellulaire et donc in fine de tout cancer qui fait de la masse !

Une piste éclairante serait déjà de se poser la question pour laquelle ce sont dans les pays où l'on consomme le moins de produits laitiers qu'on a observé un taux très réduit de cancers du sein. Début de réponse : il faut savoir (toute de même) que le lait de vache n'est en fait destiné qu'à alimenter des veaux en pleine CROISSANCE ; des études scientifiques montrent très pertinemment et très logiquement donc, que ce qui est présent dans les produits laitiers favorise le développement cellulaire et donc celui de nombreux cancers (ceux sui font de la masse) et, notamment, chez l'homme, le cancer de la prostate.

Une source qui en parle est le livre du Dr R. Nogier : « Ce lait qui menace les femmes » (Ed. Du Rocher).

Source et suite sur :
http://www.retrouversonnord.be/Sante_le_Figaro.htm#sein

Écrit par : Baudouin Labrique | 28/07/2009

Les commentaires sont fermés.