Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/06/2009

Michael Jackson dépendant des analgésiques, selon l'ex-nurse de ses enfants

L'ancienne nurse des trois enfants de Michael Jackson, Grace Rwaramba, affirme lui avoir fait régulièrement des lavages d'estomac pour le débarrasser des cocktails d'analgésiques qu'il prenait, dans des déclarations parues dimanche dans la presse britannique. Mme Rwaramba, 42 ans, brutalement licenciée en décembre dernier par le chanteur, a également fait part de ses craintes pour l'avenir des enfants et s'est envolé d'Europe pour Los Angeles dans l'espoir de pouvoir les revoir.
La famille Jackson est irritée par les nombreuses questions sur les dernières heures du roi de la pop alors que des informations circulent selon lesquelles son médecin particulier, Conrad Murray, lui aurait injecté du Demerol, un puissant analgésique, peu avant sa mort.
Rwaramba affirme dans le quotidien The Sunday Times que Michael Jackson souffrait de dépendance aux analgésiques.
"Je devais lui pratiquer des lavages d'estomac très souvent. Il en mélangeait souvent en quantité. Il y a eu un moment où il allait si mal que je ne laissais pas que ses enfants le voient... Il mangeait toujours trop peu et mélangeait trop" d'analgésiques, a-t-elle déclaré.
L'ex-nurse a affirmé qu'une fois elle avait appellé la mère du chanteur, Katherine, et sa soeur, Janet, pour leur demander d'intervenir et de le persuader de suivre un traitement contre cette dépendance, mais que Michael s'était retourné contre elle et l'avait accusée de l'avoir trahie.
Rwaramba, née au Rwanda, a travaillé pour Michael Jackson pendant plus d'une décennie, d'abord comme secrétaire, puis comme nurse de ses trois enfants, Prince Michael, 12 ans, Paris Katherine, 11 ans, et Prince Michael II, 7 ans.
Le quotidien tabloid News of the World a indiqué pour sa part que l'ancienne nurse a crié de douleur quand elle a appris la mort de la star alors qu'elle se trouvait chez le journaliste de télévision Daphne Barak en Suisse.
La nurse a déclaré à Barak que sa première pensée allait aux enfants. "Je suis réellement angoissée pour eux. Michel ne mangeait pas et les gamins étaient inquiets pour lui", a-t-elle dit.
Elle a affirmé que les enfants avaient une relation difficile avec leur père en rappelant un incident survenu récemment quand Prince Michael II était en train de lui chanter des chansons de son père.
"J'étais en train de rire de bon coeur. Prince et Paris étaient en train de jouer", a-t-elle raconté. "C'était un si bon moment! Mais soudain Michael est arrivé et les gamins l'ont regardé effrayés. Michael était tellement en colère".
Le sort des trois enfants de Michael Jackson restait flou samedi et les médias évoquaient la possibilité de voir la mère biologique des deux aînés, l'infirmière Deborah Rowe, batailler en justice pour en obtenir la garde.
Samedi, la famille du "roi de la pop" a demandé une seconde autopsie du chanteur.
Les Jackson ont rompu le silence auquel ils s'étaient tenus depuis la mort du chanteur et se sont déclarés "sans voix et anéantis" par la mort de leur "cher fils, frère et père". (AFP)

Tout semble avoir commencé en 1984, lorsque le "Roi de la pop", alors au faîte de sa gloire, est hospitalisé pendant plusieurs jours pour des brûlures au cuir chevelu à la suite d'un accident pyrotechnique survenu sur le tournage d'une publicité pour Pepsi.

Celui que certains proches décrivent comme hypocondriaque entame alors une histoire au long cours avec les médicaments, et notamment les antidouleurs, que le chanteur qualifiera lui-même d'addiction en 1993.

Depuis sa mort, certains de ses proches ont évoqué une dépendance aux médicaments. Dernier en date, le Dr Deepak Chopra, un ami de longue date de la star, a expliqué qu'il s'inquiétait depuis 2005 d'une addiction aux antidouleurs.

"D'une certaine manière, on le sentait venir, et c'est frustrant de n'avoir rien pu y faire", a-t-il déclaré à l'Associated Press, précisant avoir refusé de prescrire des calmants à Michael Jackson lorsque celui-ci lui en avait fait la demande en 2005. "Le problème était là depuis longtemps, mais on ne savait pas quoi faire. Il y a eu des tentatives d'intervention, mais ça n'a pas marché".

Au moment de sa mort, le chanteur vivait avec son cardiologue personnel, le Dr Conrad Murray, alors qu'il répétait assidûment en vue de sa série de concerts prévus à Londres. Mais, bien avant, la carrière et les choix de Michael Jackson avaient rendu son recours aux calmants habituel.

Au début des années 1990, son dermatologue annonce qu'il est atteint de vitiligo, une maladie provoquant une dépigmentation de la peau. Au fil des ans, la star subira plusieurs opérations de chirurgie esthétique, notamment pour rétrécir son nez, dont peu de gens connaissent le nombre exact.

Danseur exceptionnel, Michael Jackson a également connu les douleurs physiques récurrentes dues à l'entraînement intensif et à la pratique de cette activité exigeante pour le corps. Sans compter une santé visiblement fragile: en 1990, il est hospitalisé pour des douleurs à la poitrine; en 1993, il annule un concert pour cause de déshydratation et doit ensuite abréger sa tournée en raison d'une addiction aux antidouleurs; et, en 1995, il s'évanouit sur scène à New York et doit être à nouveau hospitalisé.

Dix ans plus tard, c'est un homme au teint blafard, souffrant de douleurs au dos et très affaibli qui sort acquitté de son procès pour abus sexuels sur mineurs.

Malgré cette fragilité et le poids des ans, Michael Jackson avait annoncé son retour sur scène à partir de la mi-juillet à Londres. Cinquante shows que le chanteur-danseur, âgé de 50 ans, préparait d'arrache-pied depuis des mois, notamment avec Lou Ferrigno, "L'Incroyable Hulk".

Un défi physique pour un homme aux prises avec une consommation régulière de calmants, selon Michael Levine, ancien agent de la star dans les années 90, qui parle d'un "mélange toxique auquel personne ne peut résister". Ou, pour d'autres, la fin annoncée de sa relation trouble avec les médicaments. "J'avais prévenu tout le monde, et voilà le résultat", a déclaré Brian Oxman, ancien avocat de Michael Jackson. "Je ne sais pas ce qui a causé sa mort. Mais je redoutais ce jour, et nous y voilà". (AP)

 

Selon le site TMZ, le Docteur Conrad Robert Murray, médecin personnel de la pop star et seule personne présente au moment des faits, aurait été retrouvé. Sa voiture avait été saisie hier et les enquêteurs espéraient trouver à l'intérieur des éléments importants pour l'enquête, comme des médicaments.

Toujours selon le site - qui a été le premier à annoncer le décès du roi de la pop -, Michael Jackson aurait succombé à une overdose de Demerol, un analgésique narcotique synthétique, produit similaire à la morphine.

Sa famille savait qu'il abusait parfois de ce produit dont il avait une injection quotidienne. Jackson se soignait à la morphine depuis 1984 suite à une brûlure qu'il a eue lors d'un accident de tournage d'une publicité.

En 1997, Michael Jackson avait même évoqué sa dépendance au Demerol dans une chanson "Morphine", tirée de l'album "Blood ont the Dance Floor".

Commentaires

En y repensant, je trouve la presse vraiment hypocrite. Il y a plusieurs années, michael jackson avait fait l'objet d'un lynchage médiatique lors de son procès et, bien sûr, tous les médias étaient contre lui, souhaitant le voir tomber ( pour vendre et faire un scoop ? ). Depuis sa mort, c'est tout l'inverse, la presse en fait une idole, à juste titre me direz-vous. Cependant est-ce enfin son talent qui reprend le dessus ou est-ce encore une façon de vendre. Il faut dire que notre monde est pourri par l'argent ... Tout cela me laisse perplexe.

Écrit par : Jeux gratuits | 24/01/2010

C'est bien connu, ce n'est qu'au décès d'un artiste que tout son talent est réellement reconnu. Dans le cas de M.Jackson son talent était reconnu de son vivant mais depuis son décès il fait l'unanimité. C'est vrai qu'il était une proie facile pour les médias, un être fragile que l'on disait égaré. Et avec ce talent, c'était une cible idéale. Pour ce qui est du profit post mortem, c'est certes commercial mais c'est aussi une façon de lui rendre hommage. Un hommage bien mérité pour une immense carrière.

Écrit par : Giochi on line | 04/03/2010

Les commentaires sont fermés.