Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/06/2009

Danger du tatouage !

La ministre de la Santé, Laurette Onkelinx, s'est dit, jeudi à la Chambre, d'accord avec la députée Open Vld Katia della Faille pour imposer un ou deux jours de réflexion avant l'exécution d'un tatouage et d'obliger de préciser dans le contrat la grandeur de celui-ci. Mme della Faille a interrogé la ministre après la polémique autour d'une jeune femme de Courtrai qui s'est réveillée avec 50 étoiles sur le visage alors que, selon elle, elle en avait demandé trois.
La députée a rappelé qu'un arrêté royal de 2005 réglemente la profession de tatoueur et impose déjà un certain nombre d'obligations. Elle a proposé d'y ajouter que le contrat entre le client et le tatoueur doit préciser la grandeur du tatouage à exécuter et d'imposer un ou deux jours de réflexion entre la demande et l'exécution.
La réponse de la ministre a été particulièrement courte et précise. Elle s'est dite d'accord avec les propositions de la députée.
Par ailleurs, les vacances sont proches et les tentations des tatouages éphémères au henné aussi.


Il est  important de rappeler que ces tatouages ne sont pas sans danger.


Le henné noir est coloré au PPD, la paraphénylènediamine, substance pouvant provoquer des réactions hautement allergiques est autorisée dans les teintures pour cheveux mais interdite pour une utilisation à même la peau.
Le henné pur est totalement inoffensif, utilisé pour des dessins rituels, il colore la peau d’une teinte orangée à marron selon que le temps de pose soit moins ou plus élevé.

Avec la PPD, la couleur obtenue est noire se rapprochant plus de la couleur du vrai tatouage.
Les réactions allergiques que la PPD peut déclencher n’apparaissent en réalité que 2 à 3 jours après l’application et peut se traduire par des réactions tels : boutons, démangeaisons, érosions, rougeurs, ampoules.
Les conséquences peuvent être une hyper-pigmentation de la peau et une subsistance de cicatrices.

Un soucis complémentaire se greffe à la réaction allergique, on devient sensibilisé à la PPB à vie. On retrouve la PPD dans les teintures capillaires, certains colorants textiles, les filtres solaires, et dans certains médicaments.

Si les réactions décrites apparaissent, il faut impérativement contacter son médecin ou un dermatologue.

Les commentaires sont fermés.