Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/05/2009

Le risque de pandémie de grippe mexicaine modifie les codes de savoir-vivre

Eternuer dans le creux de son bras ou dans sa chemise, se laver les mains fréquemment ou encore éviter de se serrer la main et de se faire la bise: l'OMS apporte sa touche aux codes de savoir-vivre pour éviter une pandémie de grippe porcine.

Ces gestes du quotidien sont à la base de la prévention préconisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) contre le nouveau virus qu'elle désigne désormais sous l'appellation de A (H1N1). Ils sont considérés par les experts de l'organisation comme un moyen essentiel et très efficace pour contenir la propagation du virus.

"Prenez les précautions normales que vous prendriez en cas de grippe saisonnière ou de simple rhume, rien de plus drastique", explique un porte-parole de l'agence onusienne basée à Genève, ajoutant que ces mesures reposent sur le "bon sens".

A l'aune de ces recommandations, la directrice générale de l'OMS basée à Genève, le Dr Margaret Chan, a annoncé renoncer à la pratique suisse des trois bises de rigueur pour se saluer entre hommes et femmes.

"C'est juste une manière de signifier aux gens que les affaires continuent, mais qu'ils doivent essayer de faire attention aux questions d'hygiène personnelle", a-t-elle expliqué de façon sibylline, alors qu'elle venait de placer le monde en état d'alerte 5 face à un risque "imminent" de pandémie.

Comme elle, le personnel de l'organisation a été dûment invité à éviter, du moins pour le moment, de se faire la bise et de se serrer la main.

La mesure a été étendue à tout le personnel des Nations Unies à Genève, où des milliers de personnes de toutes les nationalités se côtoient dans les couloirs, les salles de réunions, les bureaux et les cafétérias.

Seule exception concernant la poignée de main: son interdiction "ne s'applique pas aux réunions diplomatiques", a commenté une porte-parole de l'ONU.

Les bonnes manières se perpétuent néanmoins, sous la forme d'une bonne "hygiène respiratoire".

"Ne toussez pas à la face des gens, couvrez-vous la bouche en utilisant un mouchoir ou la manche de votre chemise", suggère de son côté le directeur général adjoint de l'OMS, le Dr Keiji Fukuda.

Le fait de se laver fréquemment les mains avec du savon au cours de la journée diminue le risque d'attraper le virus et donc de le transmettre à la ronde, insiste l'organisation.

Pour ce qui est des masques hygiéniques, l'OMS les recommande seulement aux malades et à ceux qui toussent ou éternuent fréquemment, ainsi qu'à ceux qui s'occupent de personnes atteintes de la maladie.

"Vous n'avez pas besoin de porter un masque si vous n'êtes pas malade", répète une porte-parole de l'OMS.

L'organisation conseille enfin à toute personne malade ou qui ressent les symptômes de la maladie --fièvre, toux, mal de tête ou de gorge, douleurs articulaires et musculaires-- de rester chez elle et d'éviter de voyager, d'en informer son entourage familial et social, et bien sûr de consulter un médecin.

"Si vous êtes malade, si vous avez quelque chose qui pourrait être la grippe porcine ou tout autre maladie, il est plus prudent de rester chez vous jusqu'à ce que vous alliez mieux", insiste le Dr Fukuda.

Les commentaires sont fermés.