Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/04/2009

Pour 8 Belges sur 10, le pharmacien est de plus en plus un coach santé

Le Belge se rend à la pharmacie de nombreuses fois par an. Il attend de sa pharmacie de recevoir un conseil le plus objectif possible. 1 Belge sur 4 ne veut pas d’une officine commerciale, mais bien d’une pharmacie qui pourra l’aider à choisir de façon transparente parmi la grande gamme de médicaments et de remèdes. Pour 8 Belges sur 10, le pharmacien est de plus en plus un coach santé:

« Nous attendons de notre pharmacien qu’il nous informe sur le plan médical, et qu’il nous parle pro-activement des sujets importants relatifs à notre santé ».

Pour 8 Belges sur 10, le pharmacien est de plus en plus un coach santé

· Les Belges sont fidèles envers le pharmacien ‘qui écoute et qui conseille objectivement’

· Le pharmacien est toujours et de plus en plus un coach santé impliqué

· Des pharmacies indépendantes conjuguent leurs forces dans le nouveau groupement : IASIS (www.iasis.be)

· Introduction d’un meuble test-santé au sein de la pharmacie


IASIS, un nouveau groupement belge de 85 (à ce jour) pharmacies indépendantes, est né pour être à l’écoute du Belge. Une enquête indépendante et représentative de la population a montré clairement ce que le Belge attend de son pharmacien. IASIS construit donc son positionnement et sa gamme de services par rapport au fait que :

· Les Belges sont particulièrement fidèles envers leur pharmacie si celle-ci écoute et conseille. 69% fréquentent seulement une pharmacie, 14% deux et 8% trois pharmacies ou plus.

· 7 Belges sur 10 (74%) trouvent qu’il est important de fréquenter la même pharmacie : ainsi le pharmacien connaît son patient et peut le conseiller personnellement.

· On choisit sa pharmacie principalement pour sa proximité, mais si on est mal accueilli (36%), on préférera changer. Pour un quart des Belges, la qualité et l’objectivité des conseils sont d’une importance primordiale.

· 1 Belge sur 5 pense que la relation personnelle qu’il a avec son pharmacien est particulièrement importante.

· « Notre pharmacien doit nous parler non seulement lors de l’achat d’un produit mais également via d’autres moyens de communication ». 1 Belge sur 5 apprécierait particulièrement recevoir un magazine ou une newsletter de son pharmacien. 20% rechercheraient volontiers de l’information à travers le site Internet de leur pharmacie. « Nous sommes également ouverts à d’autres formes d’interactions telles que des démonstrations et des interventions en ligne ».

· Les Belges sont satisfaits de l’implantation et du nombre de pharmacies existantes. Seulement 13% pensent qu’il faudrait de nouvelles pharmacies.

· Les Belges attachent beaucoup d’importance au conseil des experts. 96% demandent conseil auprès du médecin sur des questions relatives à la santé. 81% auprès de la pharmacie, suivent la famille et les amis pour 36% d’entre eux et enfin 19% se renseignent via internet.

Pour tenir compte du changement relationnel installé entre le pharmacien et son patient, 85 pharmacies indépendantes conjuguent leurs forces dans un nouveau groupement : IASIS. En Belgique, la majorité des pharmacies sont encore indépendantes environ 4000 sur un peu plus de 5000 pharmacies.

Marc Delecluyse, pharmacien au sein du groupement IASIS nous explique: "Nous sommes un nouveau groupement de pharmaciens indépendants réunis sous le nom de IASIS. Nous avons la passion de notre métier et nous partageons les mêmes valeurs à savoir être proches des clients, écouter leurs attentes, développer des actions santé et proposer des services supplémentaires. En nous regroupant, nous pouvons travailler d’une manière encore plus efficace et univoque afin d’avoir une meilleure relation avec nos patients. »

Les services que propose IASIS sont une combinaison des moyens de communication nouveaux et connus. Un exemple : IASIS veut à nouveau introduire la balance dans les pharmacies. Il s’agit d’un instrument de contrôle important qui doit retrouver toute son importance ! Cette balance fait partie d’un meuble test-santé pourvu d’un tensiomètre (indicateur des possibles maladies cardiovasculaires) et d’une toise. Ce meuble a un double objectif : sensibiliser les patients à des pathologies non anodines, et même souvent qualifiées de ‘silencieuses’ (hypertension, diabète…) ; et d’envoyer certains patients pour des examens complémentaires chez leurs médecins. Une thématique différente sera abordée chaque trimestre. Si pour l’instant l’hypertension est à d’actualité, le diabète de type 2 sera à l’honneur le trimestre prochain via un questionnaire de sensibilisation.

De plus, IASIS propose notamment les activités suivantes:

· Un conseil personnel, objectif et proactif. Pas seulement à l’achat d’un médicament ou d’un remède mais également après, tout le monde peut poser des questions ou demander conseil auprès d’un pharmacien IASIS.

· Un site internet avec un blog intégré, plus d’informations et plus de rubriques afin de compléter les conseils du pharmacien et donc de garder donc un contact précieux avec le patient.

· Un magazine santé IASIS trimestriel offert pour informer les clients sur des sujets actuels de santé et de bien-être.

· Des animations fréquentes seront proposées dans chaque officine du réseau afin d’informer et de conseiller au mieux le patient.

Commentaires

Bonjour
je voulais m'informe si les medicaments que je dois prendre n'ont pas de contre indication atasol , famotidine, clonazepam, domperidone .

Écrit par : carlos rauda | 12/05/2009

Les commentaires sont fermés.