Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/03/2009

Hépatites: "90 % des malades l’ignorent!"

700.000 Belges ont développé l’hépatite B et 100.000, l’hépatite C

Lundi soir, experts de tout acabit se sont réunis pour faire des recommandations afin de promouvoir le diagnostic précoce et le traitement des hépatites virales B (transmissibles par les liquides) et C (par le sang). En effet, les spécialistes souhaitent s’attaquer à l’hépatite pour combattre le cancer du foie."En Belgique, quelque 700.000 personnes ont développé l’hépatite B, et 70.000 (soit 10 %) sont porteuses du virus. En ce qui concerne l’hépatite C, le nombre s’élève à 100.000, l’hépatite C", annonce Nadine Piorkowsky, présidente de l’association européenne des patients souffrant du foie, ELPA.

La spécialiste ajoute : "dans les pays européens, jusqu’à 90 % des personnes infectées par les hépatites B ou C, ne savent pas qu’elles le sont ! Alors qu’on pourrait le dépister plus tôt ! 70 % des cas de cancer du foie, sont reliés à l’hépatite B ou C…"

Ces maladies, souvent, sont dépistées trop tard. "Si ces maladies avaient été dépistées plus tôt, on pourrait éviter les transplantations de foie", s’indigne le docteur Piorkowsky.

D’où l’importance de pouvoir dépister au plus vite le virus. "Il est très facile de voir si le corps développe des anticorps face à ses maladies. Les médecins effectuent des tests sanguins. J’espère vraiment que le conseil européen donnera des recommandations pour le dépistage des groupes à risque (tatoués, prisonniers, drogués,…)."

Pour l’hépatite B généralement, la vaccination a lieu dès l’enfance."L’hépatite B n’est pas curable mais peut être traitée de différentes façons." En revanche, on peut guérir totalement de l’hépatite C. (source : Laura Cerrada Crespo)


 

 

Commentaires

Dans le BioInfo (gratuitement distribué dans les magasins Bio) de ce mois, on annonce une conférence à Namur (mercredi 8avril à 19h – Maison de la Culture – 0493/49.44.49) donnée conjointement par une journaliste, un biologiste et un pédiatre « Vaccination et santé publique : la réalité derrière le mythe» ; je vous invite à y assister : de quoi revoir les dogmes matérialistes et rationalistes de la mythologie de la vaccination ! www.bioinfo.be
Lire aussi l’article de BioInfo « Vaccins : stop ou encore ? »

Comme en témoigne indirectement cet article, la mythologie de la vaccination a malheureusement encore de beaux jours devant elle même si le présent article du Vif-l’Express, relayé par le magasin « Votre santé », dénonce des faits troublants :

" Le Vif-L’Express, du côté francophone, et Knack, du côté flamand, ont osé publier, grâce à une journaliste courageuse, un article contre la vaccination anti-HPV (pour Knack, c’est même le sujet de couverture). Estimant que sauver hypothétiquement quelques centaines de vies humaines par an en sacrifiant à coup sûr des victimes innocentes est un scandale. Ils mettent en cause les laboratoires producteurs de ce vaccin, à savoir MSD-Sanofi Pasteur, pour le Gardasil, et surtout GSK, pour le Cervarix.

Il est tout de même bon de savoir que les vaccins – tous sans exception – n’ont jamais permis de sauver une seule vie, et que, bien au contraire, chaque vaccin a de très nombreuses pathologies à son actif… si ce n’est carrément des morts ! Ceux qui prétendent donc “sauver des vies” grâce à la vaccination ne sont que de fieffés menteurs… ou des crétins !"
Extrait d’un article paru sur "Votre santé" de janvier 2009 (N°111)

Autre source qui le reprend et le commente :
http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2008/11/14/gardasil-cervarix-en-belgique-le-vif-denonce-le-marketing-et.html

Et si vous n'êtes toujours pas convaincus sur l'existence d’un véritable mythe de la vaccinologie, voici un extrait d’un rapport du Sénat français (juin 2007) sur http://www.senat.fr/bulletin/20070604/sante.html
et qui stipule CLAIREMENT :

« aucun cours relatif à la vaccination n'est dispensé dans les facultés de médecine françaises. » (sic) »
Ceci disqualifie immédiatement tout médecin de se prononcer sur le sujet.

« il n'existe pas de preuve scientifique sur l'utilité des vaccins. » (re-sic)

Il faut savoir aussi que les partenaires en présence étaient tous (hormis le politique rapporteur de la séance) issus du lobby pharmaceutique ce qui augurait pourtant mal de l'objectivité dudit rapport. Il n'empêche que nul n'a moufté à la suite de cette publication ô combien attendue par le mouvement anti-vaccinaliste depuis rien moins que 50 ans.
Aucun démenti officiel n'a en outre été publié par quelque laboratoire que ce soit.
Et pour cause....

Écrit par : Baudouin Labrique | 05/03/2009

Les commentaires sont fermés.