Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/02/2009

Le tourisme des organes

Entre 90 et 100 organes quittent la Belgique pour l'étranger chaque année, soit au moins 10 pc de l'offre totale. "Notre solidarité démesurée avec les autres pays, qui viennent chercher des organes chez nous, contribue à allonger les listes d'attente et donc à augmenter le nombre de décès", estime le sénateur Patrik Vankrunkelsven (Open VLD) dans les journaux Corelio.

En matière de dons d'organes, la Belgique occupe le haut du tableau sur la scène internationale. En 2007, on recensait 291 donneurs auprès desquels différents organes avaient été prélevés. Malgré ces nombreux donneurs, les listes d'attente se font toujours plus longues.

La Belgique fait partie, avec cinq autres pays européens (Pays-Bas, Luxembourg, Allemagne, Autriche et Slovénie) d'Eurotransplant, une organisation qui gère et répartit les organes disponibles. Ces autres pays connaissent moins de succès en matière de dons d'organes. Or, au sein d'Eurotransplant, une règle stipule qu'un équilibre raisonnable doit prévaloir dans l'import et l'export d'organes d'un même Etat membre. Depuis dix ans, une autre règle, concernant spécifiquement la Belgique, prévoit que les "organes de touristes", soit des organes de personnes issues d'autres pays que ceux membres de l'Eurotransplant, peuvent être prélevés dans notre pays uniquement à titre exceptionnel.


Ces règles ne sont apparemment pas respectées, souligne le sénateur Vankrunkelsven. Dans nos centres, 153 transplantations ont été effectuées entre 2003 et 2007 sur des non-Belges d'Eurotransplant. De plus, 53 patients issus d'autres pays n'appartenant pas à Eurotransplant ont également été traités pour un don d'organe, ce qui n'est légalement pas autorisé.

Le "tourisme des organes", pointé du doigt par le sénateur Patrik Vankrunkelsven dans les colonnes du Standaard, est un mythe, a réagi Eurotransplant. Selon l'organisation, entre 2004 et 2007, seuls 31 organes belges ont "disparu" à l'étranger. "Cela constitue 1 pc de l'offre totale, et non 10 pc comme l'affirme le sénateur", a indiqué Eurotransplant.

L'organisation regroupe 6 pays membres, au rang desquels la Belgique mais aussi les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Allemagne, l'Autriche et la Slovénie. Ces différents pays comptent moins de dons que la Belgique, Etat où l'on est automatiquement donneur sauf si l'on a exprimé le refus express.

Selon le sénateur Vankrunkelsven, la "solidarité exagérée" de la Belgique conduit à ce que 10 pc des dons d'organe s'échappent à l'étranger. "Faux! ", rétorque Eurotransplant. "Entre 2003 et 2007, 4.607 dons d'organes étaient disponibles en Belgique. Sur ce nombre, 3.405 sont restés en Belgique et 1.202 sont partis vers d'autres pays membres de l'association. Dans le même temps, la Belgique a bénéficié de 1.171 dons étrangers. La différence entre les 2 chiffres revient donc à 31 dons en notre défaveur, soit 1 pc du total", détaille-t-elle.

Depuis 2007, la loi interdit l'exportation d'organes belges en dehors des pays membres d'Eurotransplant. (Belga)

Les commentaires sont fermés.