Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/01/2009

Enquête sur la santé des jeunes francophones

Tous les 4 ans, une vaste enquête sur la santé des jeunes est menée en Communauté française de Belgique : l’enquête HBSC, patronnée par le Bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé.

Les résultats de la huitième enquête viennent d’être publiés en deux brochures : la première traite de la santé et du bien-être en général (santé, alimentation, sport et surcharge pondérale); la deuxième concerne les assuétudes (tabac, alcool, drogues, jeux électroniques, télévision).
“L’objectif est de produire des données utiles pour les acteurs de promotion de la santé visant un public de jeunes. Ce sont 162 classes primaires et 528 classes secondaires qui ont pris part à l’enquête : soit 11.927 questionnaires”, souligne Catherine Fonck, ministre de la Santé.
“94 % des jeunes se trouvent en assez bonne santé et 81 % des jeunes s’estiment heureux. Il est intéressant de constater que plus de 40 % déclarent ne pas avoir de problème de communication avec leurs deux parents.”
Tout n’est toutefois pas rose. Près de la moitié des élèves (46,5 %) se plaignent de fatigue matinale au moins une fois par semaine (se sentir fatigué au lever avant d’aller à l’école). De façon générale, 14,8 % des élèves se sentent déprimés, ou à plat plus d’une fois par semaine, et 5,8 % ont ce sentiment tous les jours.
Plus du quart des élèves (27,7 %) se plaignent de nervosité plus d’une fois par semaine, et 12,3 % le rapportent quotidiennement. Un quart des élèves éprouvent au moins une fois par semaine des difficultés pour s’endormir, et 13,4 % le mentionnent tous les jours.
Les plaintes les plus fréquentes sont liées à la nervosité et aux insomnies (plus d’un quart des élèves) ainsi qu’à la mauvaise humeur et l’agressivité (plus d’un élève sur cinq). 57,9 % des jeunes déclarent aimer l’école (13,2 % n’aiment pas du tout).
Les garçons aiment moins l’école que les filles. 62,7 % des jeunes déclarent prendre un petit déjeuner tous les jours d’école tandis que presque 20 % n’en prennent jamais. La ministre de la Santé, en Communauté française, tire des conclusions de cette enquête : “Après la famille, c’est l’école qui est le milieu de vie le plus important. Elle représente l’endroit privilégié pour développer et maintenir des habitudes et des conditions de vie favorables à la santé et au bien-être.

Parmi les jeunes de 13-18 ans suivant l’enseignement secondaire, un peu plus des trois quarts se déclarent non-fumeurs.

Les jeunes de 18-20 ans sont 28,5 % à rapporter un usage quotidien contre respectivement 16,8 % des jeunes de 15-17 ans et 4,2 % des jeunes de 12-14 ans.
Les jeunes ayant expérimenté précocement le tabac (11,6 % des jeunes des 5e et 6e primaires) sont proportionnellement davantage représentés auprès de ceux qui adoptent d’autres conduites à risque.
À 12-14 ans, les garçons sont 50 % à déclarer fumer plus de 35 cigarettes.
Chez les filles du même âge, elles sont la moitié à déclarer fumer plus de 25 cigarettes. Parmi les jeunes de 12-20 ans de l’enseignement secondaire, un peu plus d’un sur quatre affirme avoir déjà expérimenté le cannabis au cours de sa vie. Ils ne sont que 6,7 % des 12-14 ans à déclarer une consommation de cannabis au cours de cette période contre 26,9 % des 15-17 ans et 38,8 % des 18-20 ans.
En comparaison des autres pays et régions, on constate que le fait d’avoir déjà usé de cannabis à l’adolescence est plus fréquent au niveau de la Communauté française que de la moyenne des 39 pays ou régions au sein desquels est menée l’enquête sur la santé des jeunes.
Toutes les consommations de substances licites et illicites ont tendance à s’accroître au cours de l’adolescence au point que les consommations régulières d’au moins un produit concernent près de la moitié des 15-17 ans et une large majorité des 18-20 ans.
Cette augmentation est proportionnellement plus importante pour ce qui est de l’usage de 2 ou 3 produits au moins que de l’usage d’une seule substance.
À noter que 69,9 % des jeunes qui rapportent des maux de tête ont pris un médicament pour y remédier au cours du dernier mois, 57,6 % pour les maux de ventre, 54,5 % pour les maux d’estomac.
Plus d'infos: Contacts: Isabelle Godin mail: igodin@ulb.ac.be. Ces brochures sont disponibles gratuitement: En les téléchargeant au format pdf: www.ulb.ac.be/esp/sipes - onglet Publications. En les commandant à l'adresse suivante (dans les limites du stock disponible) : Service d’Information. Promotion Education Santé – SIPES, Ecole de Santé Publique de l’ULB, CP 596.  Route de Lennik 808; B - 1070 Bruxelles. Tél.: 32 (0)2 555 40 81. Courriel : zelmaach@ulb.ac.be

Les commentaires sont fermés.