Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

16/10/2008

Ejaculation précoce: un problème génétique?

Une équipe néerlandaise a mis en évidence une variation du gène contrôlant la sérotonine chez des hommes souffrant d'éjaculation précoce. Rappelons que la sérotonine est une hormone impliquée notamment dans la régulation des comportements alimentaires et sexuels.

Le Pr Marcel Waldinger de l'Université d'Utrecht a suivi 181 adultes dont 89 présentaient des troubles de l'éjaculation précoce depuis leur premier rapport sexuel. Pendant un mois, les partenaires des participants devaient mesurer le temps qu'il fallait à leur homme pour éjaculer. Les chercheurs ont également mesuré le niveau de sérotonine de chacun. Résultat, ils ont observé un taux de sérotonine bien plus faible chez les hommes souffrant d'éjaculation précoce. Plus précisément, ils ont découvert une variation du gène qui permet de transporter la sérotonine : le 5-HTTLPR. Cette étude contredit la théorie selon laquelle l'éjaculation précoce serait purement d'origine psychologique.

Pour la psychothérapeute sexuelle Paula Hall, cette découverte génétique n'exclut pas totalement les causes psychologiques de ce désordre : "Il n'est peut-être pas purement psychologique mais il peut tout de même y avoir des facteurs psychologiques." Pour la thérapeute, l'éjaculation précoce aurait cependant des aspects positifs. Selon elle, les hommes souffrant de ces troubles auraient "de très bons réflexes" et "seraient de très bons joueurs de tennis ou de jeux vidéo par exemple". A suivre… (Source : The Journal of Sexual Medicine, 8 octobre 2008 et www.destinationsante.com)

Plus d'infos: Guide pratique de l'éjaculation précoce: on...

Commentaires

j'ai un problème depuis un moment et ca me perturbe ma femme et moi

Écrit par : henry | 16/10/2008

bonjours j ai un probleme d ejaculations precoce depuis plusieur annee et j aimerais pouvoir l ameliorer

Écrit par : lemoine | 21/10/2008

C'est quelque chose de plus compliqué.

Le "gène de l'éjaculation prématurée" n'est qu'un gène qui joue sur des aspects lié à l'humeur. Il y en a bien d'autres.

Il y a énormément de personnes qui ne sont pas des éjaculateurs précoce et qui ont ce "gène de l'éjaculation prématurée".

Un gène, ça peut s'exprimer ou non.

Il peut avoir des effets différents selon l'environnement dans lequel la personne vit.

Avoir tel gène veut dire que vous avez des "chances ou non" d'être comme ci ou comme ça.

Ca veut dire que vous avez 99,9999999999999999% comme 0,000000000000000001% de chances que le gène implique l'éjaculation prématurée.

Ca veut dire aussi que vous avez 0,0000000000000000000000001% de chance qu'avoir un problème à ce gène vous rende éjaculateur précoce.


C'est une question ici de probabilité totalement incertaine.

Il y a tellement de facteurs qui rentre en compte dans l'expression des gènes et dans l'éjaculation précoce.

Un gène a besoin de la combinaison d'autres gènes pour avoir tels ou tels effets.

Il s'exprimera ensuite selon une multitude de facteurs extérieurs qui doivent être rempli.

C'est tellement vaste et complexe que l'idée du "gène de l'éjaculation prématurée" est faux.

Écrit par : Alex | 17/12/2014

Les commentaires sont fermés.